Bien se préparer au mariage, de l'étiquette aux pas de danse

Même si vous évitez généralement la piste de danse, le jour de votre mariage,... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

Dossiers >

Le mariage

Vivre

Le mariage

Consultez notre dossier complet sur le mariage »

Sur le même thème

MARTINE LETARTE, collaboration spéciale
La Presse

Même si vous évitez généralement la piste de danse, le jour de votre mariage, il y a de fortes chances que vous donnez le coup d'envoi de la soirée en effectuant la première danse avec votre tendre moitié. Heureusement, des professeurs peuvent venir à votre rescousse. Vous pourriez, par exemple, opter pour le tango.

« C'est un choix osé qui démontre le côté passionnel du couple et qui ne laissera personne indifférent », affirme Mylène Pelletier, fondatrice de l'école Air de Tango à Montréal qui propose des cours privés aux futurs mariés.

Il est même possible de se lancer dans l'aventure si on n'a jamais dansé le tango pourtant réputé difficile.

« On leur enseigne la base et on leur apprend une chorégraphie pour les sécuriser », affirme Mme Pelletier qui enseigne depuis 18 ans.

Elle recommande toutefois aux futurs mariés de suivre une session de cours de groupe pour débutants si le temps le leur permet.

« C'est plus facile ensuite d'apprendre une chorégraphie, explique-t-elle. Les cours de tango sont un beau défi pour le couple. La femme doit s'abandonner, mais contrairement à ce que plusieurs pensent, même si une femme n'a pas l'habitude de suivre dans la vie, elle peut y arriver dans le tango et profiter de ce précieux moment de relaxation. »

Et qui sait, ce qui n'était qu'une première danse pourrait ainsi se transformer en activité de couple.

Des cours d'étiquette pour la mariée et son cortège

Votre meilleure amie vous a demandé d'être sa demoiselle d'honneur. Flattée, vous avez accepté. Fort bien, mais ce privilège vient avec des responsabilités.

« Les demoiselles d'honneur doivent seconder la future mariée dans ses démarches », indique Leslie Passerino qui propose des cours d'étiquette à la mariée et à son cortège.

Surtout, les demoiselles d'honneur ne doivent pas mettre des bâtons dans les roues de la mariée.

« Or, il est très commun qu'une demoiselle d'honneur critique la robe que la mariée lui demande de porter, raconte Mme Passerino. Ou pire qu'elle ose porter autre chose. Chaque organisateur de mariage a son histoire d'horreur à raconter. »

Si les demoiselles d'honneur ne connaissent pas les parents des mariés, elles doivent savoir comment les approcher.

« On ne les tutoie pas si on ne les a jamais vus, affirme Leslie Passerino qui se spécialise aussi dans le design d'événement. Les demoiselles d'honneur doivent également bien se tenir tout au long de la cérémonie, demeurer souriantes et évidemment, ne pas terminer la soirée saoules sur une table. »

La demoiselle d'honneur en chef a des responsabilités plus importantes, comme l'organisation du shower selon la personnalité et les goûts de la mariée.

« Or, souvent, la mariée se retrouve à organiser son propre shower », constate Mme Passerino.

Lors du grand jour, la demoiselle d'honneur en chef est également responsable de garder à portée de main la trousse de premiers secours. « On doit y trouver notamment une paire de bas de rechange et l'essentiel pour réaliser les retouches maquillage! ».

Le contenu et le format de l'atelier d'étiquette offert à l'Agence Leslie Passerino varient selon les besoins de la mariée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer