La zoothérapie s'invite chez le dentiste

« On redonne confiance à des enfants qui ne... (photo fournie par la Dre Rachel Carrier)

Agrandir

« On redonne confiance à des enfants qui ne pensaient pas être capables de surmonter ce qu'ils considèrent comme une épreuve », explique la Dre Carrier.

photo fournie par la Dre Rachel Carrier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Qu'on soit petit ou grand, aller chez le dentiste peut être toute une épreuve à surmonter. La Dre Rachel Carrier s'est donné pour mission de changer la donne et de redonner confiance à ses patients les plus anxieux en faisant appel à la zoothérapie dans son cabinet dentaire.

« On redonne confiance à des enfants qui ne... (photo fournie par la Dre Rachel Carrier) - image 1.0

Agrandir

« On redonne confiance à des enfants qui ne pensaient pas être capables de surmonter ce qu’ils considèrent comme une épreuve », explique la Dre Carrier.

photo fournie par la Dre Rachel Carrier

Après avoir essayé de rassurer ses patients terrorisés à l'idée de s'installer sur sa chaise par tous les moyens, elle a décidé d'expérimenter une nouvelle manière de procéder : utiliser les services de Sylvie Lamoureux, zoothérapeute, et de sa chienne Colette, une petite teckel de deux ans et demi.

« Sylvie est zoothérapeute, mais elle s'occupait aussi de mon secrétariat. Elle m'a convaincue d'essayer et après seulement quelques interventions, on a décidé de l'intégrer à nos services il y a maintenant un an », se rappelle la Dre Carrier.

La zoothérapie chez le dentiste est souvent utilisée auprès des personnes anxieuses, mais s'adresse surtout aux enfants. « Qu'ils soient craintifs ou qu'ils aient des troubles du développement, du comportement ou des besoins particuliers, comme une paralysie cérébrale, la zoothérapie est formidable », précise Mme Carrier. 

Cette méthode est souvent la solution de dernier recours pour des jeunes avec qui on doit parfois utiliser la contention ou même l'anesthésie générale pour procéder à des traitements dentaires. « L'animal ne juge pas et crée tout de suite un lien avec la personne. On redonne confiance à des enfants qui ne pensaient pas être capables de surmonter ce qu'ils considèrent comme une épreuve », ajoute la Dre Carrier.

Dans un premier temps, les jeunes patients sont invités à consulter le site internet de la clinique pour découvrir la photo de Colette. Dans la salle d'attente, ils ont ainsi déjà hâte de la rencontrer au lieu d'uniquement ruminer leur peur. 

« L'enfant a la responsabilité d'emmener Colette dans la salle d'examen en tenant sa laisse. Il s'installe sur la chaise et le chien va s'installer à la hauteur de ses jambes. Il agit comme une couverture d'apaisement. Quand les petits patients sont anxieux, ils flattent Colette. »

- Rachel Carrier

La zoothérapie chez le dentiste ne s'adresse bien évidemment pas aux personnes allergiques ou qui ont peur des chiens. Elle est également exclue de toute procédure qui impliquerait un saignement ou un risque d'infection.

« La majorité du temps, on utilise Colette pour un premier rendez-vous, lors d'un nettoyage ou pour un plombage », ajoute la dentiste, qui ne facture aucuns frais supplémentaires à ses patients pour le service de zoothérapie.

FAIRE APPEL À DES PROFESSIONNELS

Si la zoothérapie en clinique dentaire est un levier extraordinaire, c'est surtout une profession qui ne s'improvise pas. Il faut s'assurer que le zoothérapeute présent lors des visites soit certifié et qu'il ait une assurance responsabilité.

« Les chiens sont sélectionnés pour la zoothérapie en fonction de leurs aptitudes naturelles. Ils doivent être ouverts à l'autre et avoir un ressenti », souligne Sylvie Lamoureux, diplômée depuis 2015 à la suite d'une formation de 595 heures.

« À la maison, Colette est une tornade. Mais, dès qu'elle arrive en clinique, elle sait se mettre à off au moment opportun pour laisser l'individu entrer en contact avec elle. Je sais, dans un groupe, s'il y a des personnes plus colériques. Mon chien va s'installer devant elles ! Il faut savoir décoder le langage corporel du chien aussi », ajoute la zoothérapeute.

Grâce à Colette, une expérience qui s'avérait être un véritable calvaire pour certains parents s'est presque transformée en balade de santé. « On a proposé à la maman d'une patiente handicapée cérébrale de 8 ans de faire appel à Colette. À chaque visite chez son ancien dentiste, la petite devait être installée sur sa mère avec des contentions. Grâce au chien, on a réussi à faire un nettoyage complet ! », se rappelle avec joie Sylvie Lamoureux.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer