Soulager pitou grâce à l'hydrothérapie

Meixa, une chienne de 15 ans qui souffre... (Photo fournie par Sonia Labarre)

Agrandir

Meixa, une chienne de 15 ans qui souffre d'ostéoarthose, nage au centre Ani-mo-tion depuis plusieurs années.

Photo fournie par Sonia Labarre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que ce soit pour récupérer après une chirurgie, traiter l'obésité ou soulager les douleurs dues à l'arthrite ou à une blessure, l'hydrothérapie en piscine peut s'avérer une méthode efficace recommandée par votre vétérinaire pour traiter les maux de votre chien. Entretien avec Sonia Labarre, fondatrice du centre d'hydrothérapie Ani-mo-tion à Saint-Lambert.

Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous spécialiser en hydrothérapie ?

J'avais une chienne qui a eu un diagnostic d'ostéoarthrose avancée au niveau des talons. Il n'y avait pas vraiment de solution : ça compromettait son talon d'Achille et elle ne pourrait plus marcher. Des amis en Angleterre m'ont suggéré d'essayer l'hydrothérapie, une méthode très répandue chez eux. Je me suis acheté une petite piscine pour ma chienne. Mais en voyant l'engouement de mes proches pour faire nager leur animal, j'ai décidé d'aller faire une formation en Angleterre en 2005 pour obtenir mon accréditation. L'année suivante, j'ai ouvert Ani-mo-tion.

En quoi l'eau est-elle un environnement propice à l'exercice physique canin et à la rééducation ?

L'animal travaille en apesanteur et rien n'influence son équilibre. Ça lui permet de travailler sans lutter contre la force de la gravité et sans aucun impact. Ainsi, un animal qui a de la difficulté à se mobiliser au sol va pouvoir plus facilement le faire en apesanteur. La pression hydrostatique aide également au niveau des oedèmes.

Est-ce que l'hydrothérapie peut être utilisée de manière préventive ?

C'est une des choses qu'on fait le plus, surtout chez les chiens qui commencent à vieillir. Près de la moitié de ma clientèle consulte pour entretenir la forme physique, la mobilité et le développement de la force chez leur chien vieillissant.

En quoi l'hydrothérapie est-elle efficace dans le contrôle du poids ?

À intensité équivalente, une minute de natation permet de brûler un nombre de calories très supérieur à ce que permet l'exercice au sol, sans l'usure et l'impact sur les articulations qui, comme chez l'humain, sont fragilisées par l'obésité.

Est-ce un environnement généralement apprécié par les chiens ?

L'eau est un environnement étrange pour les animaux : la plupart des chiens n'y sont pas à l'aise. Certaines personnes viennent d'ailleurs nous voir pour apprendre à leur compagnon à être à l'aise dans l'eau à la suite d'un traumatisme comme une chute dans la toile d'une piscine. L'eau demande aussi un travail musculaire très exigeant au niveau cardiorespiratoire. Il est donc très important de faire appel à quelqu'un de compétent, toujours de concert avec votre vétérinaire. L'encadrement doit être complet.

De quelle manière travaillez-vous avec les vétérinaires ?

Dans les cas de réadaptation à la suite d'une blessure, dans le cadre d'un programme de prise en charge médicale (maladies chroniques ou orthopédiques) ou de gestion du poids, mes clients doivent venir me voir avec un bilan complet de leur vétérinaire et une référence. Ça me permet de faire mon travail et d'ensuite communiquer les informations pertinentes, le cas échéant, au vétérinaire. Le suivi doit être serré. Dans des cas d'entraînement de haut niveau comme pour des chiens qui font de l'agilité, le vétérinaire peut être impliqué si l'animal a une affection préexistante.

Bien qu'elle soit répandue et reconnue en Europe, l'hydrothérapie n'est pas une discipline reconnue par l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec. Comment savoir à qui faire confiance ?

En Angleterre, j'appartiens à une association professionnelle puisqu'il s'agit d'un métier reconnu au même titre que celui de technicien en santé animale. Au Québec, ce n'est pas encore le cas. Si la personne avec qui vous faites affaire ne vous demande pas de collaborer avec un vétérinaire, il vaut mieux se méfier. Cela signifie qu'on présume, sans effectuer un examen médical complet, que le chien qui sera traité n'a aucun problème. Les exercices dans l'eau sont exigeants. On ne peut pas prendre ce risque. Il est impossible de s'en assurer. Les hydrothérapeutes ont besoin d'un encadrement et d'une collaboration avec l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec. C'est la seule manière d'accomplir plus pour le bien-être de l'animal.

Il faut en moyenne compter 45 $ par séance. La première visite toutefois est plus coûteuse puisqu'il s'agit d'une évaluation complète et d'une introduction à l'environnement.

_______________________

Info: ani-mo-tion.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer