• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Animaux 
  • > De bons gardiens d'animaux accessibles en un clic grâce à Internet 

De bons gardiens d'animaux accessibles en un clic grâce à Internet

Émilie Boyer n'a pas de chien, mais le fait de passer du temps avec Ralph, le... (PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lauren La Rose
La Presse Canadienne
TORONTO

Émilie Boyer n'a pas de chien, mais le fait de passer du temps avec Ralph, le cocker spaniel, la comble au plus haut point - et le coup de pouce au compte de banque ne fait pas de mal non plus.

Depuis le mois d'octobre dernier, Mme Boyer s'est inscrite comme gardienne d'animaux sur le site Pawshake. Le service en ligne met en contact les propriétaires d'animaux avec des gardiens, des promeneurs de chien et des gens qui offrent divers services de soins dans leur communauté.

«J'ai grandi avec des chiens. J'aime les chiens, mais je ne suis pas certaine d'en vouloir un à moi. Parfois, ça peut être difficile», a commenté Mme Boyer, qui a déménagé de Paris à Toronto, il y a environ six ans.

«Honnêtement, la garde d'animaux est le meilleur compromis que j'ai trouvé pour être auprès des chiens.»

Les tarifs débutent à 15 $ par soir et comprennent une assurance complémentaire, un soutien à la clientèle en tout temps et des photos quotidiennes. Pawshake retient une contribution de 19 pour cent des tarifs des gardiens, selon le cofondateur Tanguy Peers.

Les clients potentiels peuvent passer en revue les profils des gardiens et sont encouragés à les rencontrer à l'avance.

«Ces sites sont basés sur la confiance. C'est très important d'avoir les bonnes personnes sur la plateforme, a indiqué M. Peers. Des examens minutieux sont menés lorsque les gens s'inscrivent et il y en a également par la suite.»

M. Peers a fondé Pawshake avec Dries Coucke, avec qui il a travaillé chez eBay et Kijiji. M. Coucke a développé le concept dans des circonstances tragiques.

Son père a reçu un diagnostic de cancer du poumon en 2009 et la famille avait grandement besoin d'aide pour s'occuper de Ibeau, le Labrador de ses parents.

M. Coucke avait précédemment fondé pets.be, un site Internet sans but lucratif visant à trouver un domicile à des animaux vivant dans des refuges. Il a sollicité de l'aide sur la page Facebook du site et «la communauté a immédiatement répondu», s'est souvenu M. Peers.

Pawshake opère maintenant dans 15 pays, et compte environ 1000 gardiens au Canada.

«Il y a de plus en plus de sites qui se développent en se concentrant sur un seul créneau, a expliqué M. Peers. Pensez aux voyages avec Airbnb, aux voitures avec Uber. Nous avons pensé qu'un site où l'on pourrait réserver des gardiens d'animaux serait très utile.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer