Aider nos compagnons à vieillir

En entrant dans le troisième âge, les chiens,... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

En entrant dans le troisième âge, les chiens, comme les chats, sont ainsi sujets à l'arthrose, à une perte d'entrain, à des problèmes de vision et de surdité ou encore à l'apparition de kystes ou de verrues sur le corps.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nos compagnons à quatre pattes vieillissent à nos côtés, mais ils le font beaucoup plus rapidement que nous. Leur museau et leur tête commencent peu à peu à se faire plus grisonnants, mais ils ont encore l'entrain d'antan. Pourtant, c'est déjà le moment d'agir pour leur assurer d'entrer confortablement dans le troisième âge. La Dre Valérie Forest, vétérinaire à domicile dans la région de Bromont, a donné à La Presse quelques précieux conseils.

En vieillissant, les animaux de compagnie deviennent plus fragiles et sont sujets à des défaillances plus fréquentes de leur organisme. La race, le poids, le mode de vie, la génétique et la qualité des soins prodigués à votre animal sont autant d'éléments qui déterminent sa longévité. Néanmoins, on sait de manière générale que les chiens de petite taille (yorkshire, pékinois, caniches miniatures) entrent dans la catégorie «senior» vers l'âge de 9 ou 10 ans, alors que les moyennes et grandes races (berger allemand, labrador) le feront vers 7 ans. Pour les races géantes (terre-neuve, danois), le vieillissement se fera plutôt dès 5 ou 6 ans.

«Ils deviennent alors des patients gériatriques et le processus de vieillissement s'enclenche. C'est à ce moment que les maladies liées à la vieillesse peuvent apparaître», précise la Dre Valérie Forest.

Chez le chat, la vieillesse s'installe progressivement vers l'âge de 8 à 10 ans et il n'existe que très peu de différences avec les symptômes qu'on retrouve chez le chien et même l'être humain!

En entrant dans le troisième âge, nos compagnons sont ainsi sujets à l'arthrose, à une perte d'entrain, à des problèmes de vision et de surdité ou encore à l'apparition de kystes ou de verrues sur le corps. Des problèmes qui ne sont pas toujours faciles à détecter, mais auxquels il faut rester attentif. «Cela peut prendre des mois avant qu'on s'en rende compte. Il est donc important de multiplier les visites chez le vétérinaire», précise Valérie Forest, qui conseille, à partir de 7 ou 8 ans, de passer d'une seule à deux visites annuelles pour détecter des anomalies en faisant notamment des analyses sanguines.

«L'animal ne va pas forcément nous montrer ses symptômes. Surtout le chat. Souvent, il va avoir une maladie dégénérative et on va seulement s'en apercevoir au moment où le corps ne peut plus compenser. Les traitements seront alors moins efficaces que si on avait entrepris des démarches au début de la maladie», dit-elle.

Tout comme nous, la vieillesse est synonyme de sénilité pour nos compagnons à quatre pattes. «Oui, les animaux de compagnie peuvent devenir séniles. On appelle ça le syndrome de dysfonction cognitive. Tous les animaux ne se rendent pas là. Les signes ressemblent beaucoup à ceux des humains et de plus en plus de recherches se penchent là-dessus», explique la Dre Forest. L'animal peut ainsi oublier de se retenir, se mettre à dormir plus ou encore fixer sans raison un point sur le mur.

Prévention

Un animal en bonne forme physique et plus mince va ressentir les effets du vieillissement beaucoup plus tard qu'un sujet obèse, par exemple. L'exercice et la nutrition jouent ainsi un rôle clé dans le bon déroulement de l'entrée dans le troisième âge de votre chien ou de votre chat.

«Les nourritures gériatriques vont contenir des antioxydants qui vont aider au niveau du cerveau et de la bonne quantité de calories. La transition vers ce type de nutrition devra se faire de concert avec votre vétérinaire, qui va déterminer quand cela sera nécessaire», dit Valérie Forest.

Les compléments d'oméga 3 peuvent être ajoutés à la diète de votre animal dès son plus jeune âge de manière préventive, pour garder un beau pelage et aider à prévenir les problèmes d'articulations et du coeur. «Les sardines en contiennent beaucoup. Mais il faut que le ratio oméga 3/oméga 6 soit respecté. On est mieux de se tourner vers des produits spécialisés recommandés par un spécialiste», ajoute Valérie Forest.

Soyez également attentif aux éventuels problèmes dentaires de votre animal en effectuant des détartrages et en brossant régulièrement ses dents: les bactéries présentes dans la bouche peuvent en effet prendre la voie sanguine et créer des problèmes chroniques au cerveau et au coeur.

Jouer avec son compagnon en cachant à la maison de la nourriture peut aussi contribuer à stimuler son cerveau et faire travailler sa mémoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer