Jamais sans mon animal de compagnie

Un déménagement d'appartement donne souvent lieu à l'abandon... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

Un déménagement d'appartement donne souvent lieu à l'abandon des animaux de compagnie. Même s'il suit son maître, le chat a besoin de temps avant de s'adapter à son nouvel environnement.

PHOTO MASTERFILE

Stéphanie Vallet
Stéphanie Vallet

BÊTES DE VILLE

La Presse

Chaque année, à l'approche de la période des déménagements, la SPCA de Montréal doit faire face à une alarmante statistique: le nombre d'animaux abandonnés qu'elle reçoit triple, passant de 600 à 1600 nouveaux pensionnaires par mois. Anita Kapuscinska, coordonnatrice aux relations de presse de l'organisme, a répondu aux questions de La Presse.

Q : Quelle est la situation au cours des semaines entourant le 1er juillet, où sont concentrés les abandons?

R On nous apporte beaucoup d'animaux pendant cette période, et les patrouilleurs vont aussi souvent être appelés pour aller chercher des animaux laissés seuls dans d'anciens logements vides. C'est très stressant pour l'animal qui ne sait pas si son maître va revenir et dangereux, aussi, car on ne sait pas combien de temps il a pu passer sans eau ni nourriture.

Q : Beaucoup d'abandons sont causés par le fait que de nombreux propriétaires de logements interdisent la présence d'animaux de compagnie. Que peut-on faire pour changer la donne?

R Il existe une clause qui permet aux propriétaires de refuser un locataire ayant un animal de compagnie. C'est un sérieux problème qui cause de nombreux abandons au Québec. Cette clause est déjà bannie en Ontario, en France et en Belgique et on aimerait que ça soit le cas ici. C'est de la discrimination. Il y a tellement de propriétaires d'animaux qui sont de bons maîtres! C'est surtout problématique pour les gens ayant un petit revenu. Avant d'abandonner votre animal, parlez à votre propriétaire. On suggère aux gens de créer un dossier à leur animal, de demander au vétérinaire d'écrire une lettre de référence ou encore à l'ancien propriétaire du logement pour dire que l'animal n'a jamais causé de dégâts. Ça aide certaines personnes. Alors, ça vaut le coup d'essayer de convaincre. Le dépôt de sécurité peut aussi être une bonne proposition, dans le cas où il y aurait un problème.

Q : Si les gens n'ont plus aucun recours, que doivent-ils faire?

R S'assurer que l'animal est stérilisé. Demander dans leur entourage, que ce soit la famille, les amis ou les collègues de travail si quelqu'un veut adopter leur animal. Le dernier recours est le refuge. Toutes les municipalités en ont un.

Q : À quoi faut-il faire attention pendant un déménagement pour assurer le bien-être de son compagnon?

R C'est une période très stressante pour un animal. Beaucoup de gens vont perdre leur compagnon pendant un déménagement, car toutes les portes sont ouvertes. C'est mieux de le mettre dans une pièce fermée avec ses jouets, coussin, litière, etc. Une fois au nouvel endroit, il faut être patient avec l'animal. Surtout si c'est un chat. Il faut donc éviter de le laisser en liberté dans la maison au début et l'installer dans une pièce pour graduellement le laisser aller dans le reste de la maison.

Q : Cette semaine, la SPCA a dévoilé que le Québec était une fois encore classé tout en bas de la liste des provinces canadiennes en matière de protection des animaux. Que doit-on améliorer?

R La situation ne s'améliore pas. Ça ne s'est pas empiré, mais on est très encouragé par les commentaires du ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation Pierre Paradis, qui se sent très concerné. Il veut changer la réputation du Québec et on espère travailler avec lui dans un avenir proche.

Il y a trois changements à apporter. Les autres espèces animales (exotiques, faune) n'ont pas les mêmes droits que les animaux de compagnie. On aimerait que ça soit le cas. Aussi, nous désirons avoir des normes de soins pour tous les animaux. Il y a un code canadien de pratique pour les animaux de la ferme, qui n'est pas encore appliqué au Québec. La province devrait l'adopter. Enfin, on a besoin de peines plus sévères pour les personnes maltraitant les animaux.

Quelques conseils en période de déménagement

> Amenez votre animal dans son futur nouvel environnement pour qu'il le découvre graduellement.

> Gardez la même routine au cours des semaines précédant le déménagement.

> Réservez d'avance une place pour votre animal dans une pension ou trouvez un proche qui peut l'héberger pendant le remue-ménage.

> Préparez une affiche indiquant «Animaux: SVP gardez la porte fermée» que vous collerez sur la porte de la pièce où se trouve votre animal. Les déménageurs seront ainsi informés que des animaux se trouvent dans cette pièce.

> Assurez-vous que votre animal soit bien identifié. Créez une étiquette temporaire sur laquelle vous indiquerez votre nouvelle adresse et votre nouveau numéro de téléphone et accrochez-la au collier de votre animal. En cas de fugue au cours du déménagement, vous pourrez facilement le retrouver.

> Sortez régulièrement promener votre chien afin qu'il puisse renifler son nouveau voisinage.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer