Oiseaux de ville

Il faut choisir les bons grains selon les... (Photo Digital Vision, Thinkstock)

Agrandir

Il faut choisir les bons grains selon les oiseaux que l'on souhaite attirer. Si on ne le fait pas, les oiseaux les jetteront par terre.

Photo Digital Vision, Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les oiseaux sauvages vivent tout autour de nous. Pourtant, on sait très peu de choses à leur sujet. En plus d'informer les jeunes dans les écoles, Le Nichoir, centre de réadaptation pour volatiles qui a ouvert ses portes en 1994 à Hudson, fournit tous les soins appropriés aux oiseaux sauvages blessés ou orphelins avant de les relâcher dans leur environnement naturel. Joanie Gagnon, biologiste responsable des soins de l'établissement, a répondu aux questions de La Presse.

Q : Que doit-on faire quand on trouve un oisillon par terre ?

R : Il faut faire très attention. Souvent, on va recevoir des oiseaux qu'on appelle dans le jargon « kidnappés ». Il arrive fréquemment que les oiseaux sortent de leur nid. Si vous voyez qu'un oisillon a toutes ses plumes, qu'il peut marcher mais pas voler, c'est normal. Ça fait partie de son processus de développement : il doit apprendre à voler sur le sol pendant environ deux semaines alors que ses parents vont continuer à le nourrir. N'enlevez donc pas l'oisillon, sinon ses parents vont le chercher.

Q : Que faire dans les autres cas ?

R : Si vous trouvez un oisillon tombé du nid, qui n'a pas encore de plumes, remettez-le dans son nid. On peut le toucher : c'est un mythe de croire que, si on le touche, ses parents vont sentir l'odeur de l'humain et ne plus l'approcher. Les oiseaux ont un odorat très pauvre !

S'il s'agit d'un oiseau blessé, appelez Le Nichoir ! Apportez-le dans une petite boîte, sans le nourrir ni lui donner de l'eau avant de nous avoir parlé auparavant. Avec la mauvaise nourriture, on peut faire plus mal à l'oiseau même si on veut l'aider. C'est un animal sauvage, alors mettez des gants et lavez vos mains.

N'oubliez pas également qu'il est illégal de garder un oiseau sauvage à la maison.

Q : Doit-on nourrir les oiseaux en hiver ?

R : En hiver, plusieurs espèces vont migrer dans le Sud, d'autres vont rester, comme les pics, les geais bleus, les moineaux, les cardinaux, les mésanges, les pigeons, etc. Il y a aussi des oiseaux qui vivent plus au nord qu'ici et qui vont venir passer l'hiver chez nous, car il y a plus de nourriture, comme les petits juncos noir et blanc. Les insectes, même si on ne les voit pas, sont toujours là, en hibernation sous l'écorce ou entre les branches. Souvent, l'alimentation des oiseaux va changer : ceux qui mangent beaucoup d'insectes vont se nourrir de petits fruits et de graines gardés pour l'hiver.

Les oiseaux iront plus vers les mangeoires en hiver, car c'est plus difficile de trouver de la nourriture, mais les graines ne constituent que 25 % de leur alimentation. Alors ce n'est pas parce que vous ne mettez pas de mangeoires que les oiseaux vont mourir de faim !

Q : Qu'est-ce qu'une bonne mangeoire ?

R : Il est interdit, dans certaines municipalités, de nourrir les pigeons. Alors si vous installez une mangeoire et que les graines tombent, c'est illégal. Appelez votre ville pour connaître la réglementation. Même chose pour les écureuils, alors choisissez des mangeoires auxquelles ils n'ont pas accès.

Attention à l'endroit où vous placerez la mangeoire : il est conseillé de la placer à moins de 3 m de votre fenêtre, ainsi, si l'oiseau décolle et frappe la fenêtre, il ne le fera pas à haute vitesse. Sinon, mettez des collants aux fenêtres pour éviter les accidents.

Installer une mangeoire dans un arbre n'est pas idéal puisque les écureuils vont y accéder.

Idéalement, on peut ajouter un petit buisson à environ 10 pi de la mangeoire pour que l'oiseau se sente en sécurité.

Attention de bien laver la mangeoire une fois par semaine avec de l'eau et de l'eau de Javel.

Et assurez-vous que les graines ne soient pas mouillées, car cela pourrait entraîner des problèmes de santé.

En somme, il faut consacrer du temps. C'est une responsabilité qui doit être prise au sérieux pour ne pas transmettre des maladies.

Q : Que peut-on donner à manger aux oiseaux ?

R : Assurez-vous d'avoir de bons grains, sinon, si les oiseaux ne les aiment pas et ils vont les jeter par terre. Le choix de la nourriture dépend du genre d'oiseau qu'on veut attirer.

Surtout, évitez le pain ! C'est un mythe commun. Le pain est extrêmement pauvre en nutriments : il va remplir l'estomac, mais n'apporte rien à l'oiseau. Il devient collant et peut bloquer le réservoir où les oiseaux stockent leur nourriture dans leur oesophage.

Il reste que faire pousser des plantes qui produisent des baies aide beaucoup plus les oiseaux en hiver.

Q : En ville, quel est le principal prédateur des oiseaux ?

R : Les chats. En mai et en juin, gardez votre compagnon le plus près possible de la maison pour protéger les oiseaux qui essaient de se reproduire en ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer