Des rosés capables de briller

Le rosé souffre encore de cette image de... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Le rosé souffre encore de cette image de « petit vin ».

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Rivest

Collaboration spéciale

La Presse

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux, de repas al fresco. Il en émane un esprit de légèreté et de simplicité. Exactement le style qu'on attribue le plus souvent aux vins de cette couleur : simples, légers et désaltérants. Pas des vins qu'on sort pour épater la visite ou accompagner un repas raffiné.

Le rosé souffre encore de cette image de « petit vin ». Au Québec, parmi les rosés les plus vendus, on trouve toujours des vins très sucrés, comme le white zinfandel. De nombreux autres rosés affichent aussi des taux de sucre plutôt élevés. Pas étonnant alors qu'on qualifie le vin rosé de « pas sérieux », puisque ses versions les plus populaires ont davantage le profil d'une boisson sucrée que d'un vin. Mais il est injuste de faire des généralisations.

Beaucoup de vins rosés sont simples et faciles, mais de nombreux autres méritent toute l'attention des épicuriens.

Non seulement parce que ce sont de bons vins, mais aussi parce qu'ils sont d'une grande polyvalence à table.

Un bon rosé n'est pas facile à produire : plusieurs vignerons disent même que c'est le vin le plus difficile à élaborer. Loin d'être un simple résidu de la vinification en rouge ou un vulgaire mélange de « restes » de vin, le vin rosé est un vin à part entière, qui demande une grande maîtrise de l'art du vigneron. Le travail commence déjà à la vigne : sélectionner des cépages et des parcelles consacrés à l'élaboration du rosé, les cultiver et les vinifier dans cet objectif. Parce que tout au long du processus, les décisions prises quant à la culture, aux vendanges, puis au foulage, aux macérations, au pressurage, à la fermentation ne seront pas les mêmes pour un blanc, un rouge ou un rosé. Un vin rosé qui est un produit secondaire de l'élaboration d'un autre vin sera rarement digne de beaucoup d'intérêt.

Mais il faut bien des vins pour toutes les occasions. Le rosé qu'on a envie de siroter au soleil, sur la terrasse, n'est pas le même qu'on voudra servir à table. Ne serait-ce qu'une question de taux d'alcool : certains peuvent titrer jusqu'à 14,5 % - pas tout à fait indiqué pour l'apéro lors d'une journée de canicule ! On choisira donc son rosé en fonction de l'occasion. Un vin plus simple et léger pour l'apéro, des vins plus amples et plus complexes pour la table.

Les rosés de Provence sont toujours secs et, en général, de couleur pâle. Les meilleurs font preuve de beaucoup de tenue en bouche. Ce sont les compagnons idéaux pour les classiques de la cuisine provençale : pissaladière, tians, bouillabaisse, ratatouille, petits farcis, brandade et compagnie. Mais aussi tous les plats qui s'en inspirent, dans lesquels on trouve tomates, aubergines, fenouil, courgettes, olives, herbes de Provence et huile d'olive. Les notes de garrigue souvent présentes dans ces vins créent un lien tout naturel avec cette cuisine.

Les poissons de la Méditerranée sont aussi des partenaires de choix, tels le rouget, le loup ou les sardines. Mais le saumon ou le thon sont aussi délicieux accompagnés d'un bon rosé, qu'ils soient grillés, au four ou en tartare. Tout comme une morue en papillote avec tomates, olives noires et câpres.

Les rosés du Rhône et du Languedoc sont souvent plus soutenus et plus corsés. Ils accompagnent aisément des grillades : viandes blanches, saucisses et même côtelettes d'agneau. Rehausser de fines herbes et d'un peu d'ail, et le tour est joué !

Les rosés plus colorés, aux saveurs affirmées, comme on en trouve en Espagne ou dans le Nouveau Monde, notamment en Californie ou au Chili, seront tout indiqués pour une cuisine simple de tous les jours mais haute en saveurs, comme des pizzas, des hamburgers maison, des côtes levées.

Et pour les crustacés ? La saison du crabe et du homard bat son plein. Quel vin choisir pour les mettre en valeur ? De nombreux blancs s'y prêtent, alors que l'accord en rouge est très difficile (la rencontre crustacés et vin rouge engendre souvent un goût métallique). Pourquoi pas un rosé ? Ceux à la texture plus ample sont tout indiqués pour enrober la chair tendre et savoureuse du crabe et du homard. Servis le plus simplement possible, ces crustacés s'accorderont avec de nombreux rosés. La vivacité d'un sancerre ou d'un bourgogne rosé offre un agréable contraste à la richesse du crabe ou du homard ; sa minéralité rehaussera leurs notes iodées. Relevés d'un peu d'ail et d'herbes fraîches, ils se marieront tout naturellement à un côtes-de-provence, un bandol ou un collioure rosé. Servis en salade, avec des pommes et du fenouil par exemple, ils peuvent être accompagnés d'un rosé plus fruité, tel un grenache d'Espagne, voire un rosé demi-sec de Loire.

Et bien sûr, pour une occasion spéciale, un vin mousseux rosé sec fera sensation sur un homard simplement grillé ou un tartare de crabe aux grenades.

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux,... (PHOTO SAQ) - image 2.0

Agrandir

PHOTO SAQ

Six rosés à découvrir

Domaine Houchart Côtes de Provence 2015, 17,50 $ (11686503) 13,5 %

Rose très, très pâle, comme il se doit pour un rosé de Provence. Nez délicat, fin, très joli, aux accents de fruits rouges, framboise, et de rose. Tout en fraîcheur et en légèreté, avec toutefois une bonne présence en bouche. Harmonieux et long. Très élégant. Pour des plats fins de poisson ou de légumes, qui mettent l'accent sur la fraîcheur.

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux,... (PHOTO SAQ) - image 3.0

Agrandir

PHOTO SAQ

Domaine du Vieil Aven Tavel 2015, 18,90 $ (640193) 13 %

D'une couleur un peu plus soutenue, et avec une certaine complexité aromatique : fruits rouges, pêche et une note que j'associe beaucoup aux rosés de Provence et qui me rappelle le riz, le sake. Très sec et ample, il donne l'impression de tapisser la bouche, mais sans aucune lourdeur. Il accompagnera facilement des saveurs plus relevées (ail, herbes, épices).

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux,... (PHOTO SAQ) - image 4.0

Agrandir

PHOTO SAQ

Château de Lancyre Coteaux du Languedoc Pic St-Loup 2015, 17,45 $ (10263841) 13,5 %

D'une jolie couleur saumon et très aromatique, avec beaucoup de fruit : pêche, agrumes, pomme rouge. Pimpant et frais, toujours très sec, au corps moyen. Son caractère fruité et affriolant en fait un vin très passe-partout : il ira aussi bien avec un tartare de saumon que des côtelettes d'agneau au barbecue.

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux,... (PHOTO SAQ) - image 5.0

Agrandir

PHOTO SAQ

Les Vignerons du Val d'Orbieu Attitude Grenache Rosé Vin de Pays d'Oc, 14,95 $ 1 L (12918476) 12,5 % ; en vente à partir du 19 juin (à partir du 9 juin à SAQ.com)

Je suis parfois un peu vieux jeu et j'avoue préférer les bouteilles en verre... Le contenant en plastique PET m'a surprise, mais il a aussi son côté bien pratique (randonnées, pique-niques, etc.). Et, surtout, le rapport qualité-prix est excellent ! Très pâle, avec un très joli nez de fleurs des champs, de pêche et de petits fruits rouges. Archisec, avec une bonne présence en bouche, frais et savoureux. Ça fait très plaisir de voir des coopératives qui travaillent aussi bien. Idéal pour l'apéro, des salades estivales, des poissons grillés.

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux,... (PHOTO SAQ) - image 6.0

Agrandir

PHOTO SAQ

Vina Santa Rita 120 Cabernet-Sauvignon Valle Central 2015, 9,95 $ (266502) 13,5 %

Pas très complexe, mais toute une aubaine ! Habituellement je me méfie d'une couleur rose « nanane », mais on a affaire ici à un vin complètement sec, au nez affriolant de canneberges, de framboise et de cerise. Quelques notes d'herbes et d'épices lui apportent même une certaine complexité. Très fruité et assez soutenu en bouche, il sera tout à son aise avec des tacos de poisson, des grilled cheese à la tomate ou même des hamburgers maison.

Rosé. Le mot à lui seul évoque des images d'après-midi langoureux,... (PHOTO SAQ) - image 7.0

Agrandir

PHOTO SAQ

Casa Santos Lima Bons Ventos Vinho Regional Lisboa 2015, 11,90 $ (12221151) 12,5 %

D'un corail très pâle, avec des arômes de fruits au sirop, de pêche et de fleurs. Un peu de sucre résiduel (11 g/L) lui confère un caractère demi-sec, mais ça reste bien fait, avec l'acidité nécessaire pour équilibrer le tout. Simple, mais tout indiqué pour des plats épicés ou légèrement sucrés comme des brochettes de crevettes au piment fort, des acras de morue, un poisson grillé avec salsa aux pêches.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer