À la découverte du Terodelgo!

« Le Teroldego n'est pour le moment qu'un obscur cépage du nord-est de... (PHOTOS FOURNIES PAR LA SAQ)

Agrandir

PHOTOS FOURNIES PAR LA SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jacques Benoit
La Presse

« Le Teroldego n'est pour le moment qu'un obscur cépage du nord-est de l'Italie, mais il a ses inconditionnels », écrivent Oz Clarke et Margaret Rand dans leur Guide des cépages (Gallimard).

Signe que ce cépage reste très peu connu, le Petit Larousse des vins, normalement si complet, se contente de le nommer... sans lui consacrer une seule ligne !

Cépage en fait trop peu connu, il eut son heure de gloire au Moyen Âge, dit-on, tout en ayant refait surface (pour ainsi dire) depuis une trentaine d'années, dans le nord-est de l'Italie, grâce au travail acharné de la famille Foradori, et notamment d'Elisabetta Foradori.

Cépage rouge, ce serait, pense-t-on, un « jumeau » du Dureza, du sud de la France, le croisement du Dureza et de la Mondeuse blanche ayant donné naissance à la Syrah. Autrement dit, le Teroldego serait apparenté à la Syrah.

Or, là où sont installés les Foradori, dans le Trentin, ce cépage si particulier, cultivé en biodynamie depuis 2009, est en mesure de donner des vins rouges concentrés, denses, pleins d'éclat et dont leur cuvée haut de gamme - Vigneti delle Dolomiti 2011 IGT Granato -, mais dont il ne reste que très peu de bouteilles, a droit au titre de grand vin et tiendra aisément 10 à 15 ans (66,50 $, 12455758, 18/20).

La bonne nouvelle : la cuvée courante 2011, de la même dénomination, mais coûtant deux fois moins cher, est également de très haut niveau (voir ci-contre).

Chose à noter : ces vins rouges, qui ont beaucoup d'éclat, ce à quoi contribue de toute évidence le fait qu'ils sont issus de vignes cultivées en biodynamie, sont riches en tannins. Des tannins fermes, très serrés, les vins acquérant avec l'âge « énormément de complexité et de profondeur », selon Oz Clarke et Margaret Rand.

Le premier millésime du Granato fut le 1986, lequel tient fort bien la route, expliquait récemment, à l'occasion d'une dégustation des vins de ce domaine, le fils d'Elisabetta Foradori, Emilio, 28 ans. Lequel a pris la succession de sa mère et vinifie donc les vins depuis le millésime 2012.

Ce domaine exploite 35 hectares de vignes dans le Trentin, Elisabetta Foradori étant par ailleurs associée à un agronome et à un homme d'affaires - Giovanni Podini et Thomas Widmann - dans une propriété de Toscane, Ampeleia. Propriété que le trio a rachetée en 2009, comptant 28 hectares de vignes à l'heure actuelle, en raison de nouvelles plantations depuis 2009.

Fait curieux : les vins d'Ampeleia, qu'on trouve au Québec et qui sont des IGT, comme ceux du Trentin, notamment le Costa Toscana 2014 IGT Un Litro, en format d'un litre, souple, aimable (23,40 $, 12767532, 16,2/20), sont élaborés avec des cépages tout à fait inusités pour la Toscane, à savoir le Grenache, le Carignan et l'Alicante Bouschet.

Situé dans la région de Maremma, au sud de la Toscane, Ampeleia cultive aussi, entre autres, du Sangiovese, mais également deux cépages bordelais, soit le Cabernet franc et le Merlot.

Vigneti delle Dolomiti 2011 IGT Foradori

31,50 $ (712695)

Très coloré, quasi opaque, ce superbe vin rouge du Trentin (Italie) se présente avec un bouquet profond, pur, associant fruits noirs et fruits rouges, et la bouche suit, pleine d'éclat, corsée, avec la même pureté aromatique, bâtie sur des tannins solides, et même un brin carrés. 100 % Teroldego, avec élevage en foudres de chêne français et autrichien. Et sans doute tiendra-t-il au moins une dizaine d'années encore. À découvrir sans faute. 13 % (64 caisses). Garde : 2016-2025.

17,5

Dao 2013 Carvalhais Duque De Viseu

14,95 $ (546309)

Chose rare, le prix de ce vin rouge portugais n'a pas augmenté depuis déjà quelques millésimes... Marqué par des notes rappelant le cuir, discrètement boisé, non sans une certaine complexité au plan olfactif, il s'agit d'un vin moyennement corsé, aux tannins aimables et qui a le bon goût... d'être vendu à prix très correct. 56 % Tinta Roriz, 34 % Touriga Nacional et 10 % Jaen, avec élevage d'environ 15 % du vin en fûts de chêne français de réemploi et en cuves intox pour le reste. Fort bon. 13 % (447 caisses). Garde : 2016-2018.

15,8

Vallée de la Béqaa 2013 Le Colombier Massaya

17,05 $ (10700764)

Vin rouge libanais, son bouquet de fruits noirs est généreux, complexe, épicé, avec même quelque chose comme une nuance rappelant le cumin. Dense, relativement corsé, tannique, ferme, quoique sans rugosité, il est très proche par le style des vins de la partie sud de la vallée du Rhône, genre Vacqueyras. 35 % Grenache, 35 % Cinsault, 15 % Syrah et 15 % Tempranillo, avec élevage en foudres de chêne français. Impeccable. 14,5 % (382 caisses). Garde : 2016-2022.

17

Côtes du Rhône Villages 2014 Dupéré Barrera

19,80 $ (10783088)

Très beau vin rouge de la vallée du Rhône, issu de raisins de l'agriculture biologique, bien coloré sans qu'il soit opaque, son bouquet est mûr, ample, de petits fruits noirs avec aussi quelques notes de fruits rouges. Suit une bouche charnue, ne manquant pas de corps, aux saveurs de fruits noirs, tannique, un peu carrée. Très bon quand même. 40 % Grenache, 40 % Syrah et 20 % Counoise, 30 % du vin étant élevé en fûts et 70 % en cuves béton. 14 % (86 caisses). Garde : 2016-2019.

16,5

Chorey-les-Beaune 2011 François Gay et fils

32,50 $ (917138)

C'est, en un mot, du bourgogne rouge comme on voudrait toujours en boire... Vin de corps moyen, distingué, équilibré, ses belles saveurs de fruits rouges sont mûres, avec des tannins tendres, et au nez ces notes caractéristiques de framboises fréquentes dans ces vins de Pinot noir. D'un millésime auquel 2010 et 2012 ont fait manifestement ombrage. Élevage en pièces bourguignonnes (228 L), dont 20 % de neuves. Délicieux. 13 % (112 caisses). Garde : 2016-2021.

16,8

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer