Aux prises avec un vin têtu!

Le vin... est parfois éminemment têtu! Il faut à l'occasion, en effet, déguster... (Photos fournies par la SAQ)

Agrandir

Photos fournies par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jacques Benoit
La Presse

Le vin... est parfois éminemment têtu! Il faut à l'occasion, en effet, déguster le même vin à deux, parfois trois reprises, avant de s'en faire une idée juste.

En voici un exemple. Exemple qui montre que la première impression, en matière de dégustation, est toujours (presque immanquablement) celle qu'il faut retenir.

C'était à la mi-novembre, lors d'une dégustation de 39 vins mise sur pied par la SAQ à l'intention de la presse spécialisée.

Dégustant à l'aveugle, voici comment je décrivis, en quelques mots, le 37e de ces vins: «Délicat, fin, rancio discret. Champagne?» (Car à noter que les blancs sont presque toujours goûtés après les rouges lors de telles dégustations.)

C'était effectivement un champagne, à savoir ce nouveau venu qu'est le G. Gruet et Fils Blanc de Blancs (37,25$, 12398642), auquel j'attribuai la note de 16,5/20.

Désireux de m'en faire une idée plus précise, je le goûtai de nouveau fin décembre, cette fois à bouteille découverte et après... un Châteauneuf-du-Pape rouge 2012.

Le bouquet, discrètement biscuité, était plus ou moins conforme à mon souvenir, alors qu'il me sembla, à ce moment-là, avoir plus de corps, plus d'acidité, que je ne l'avais cru. 16,8/20.

Enfin, histoire d'en avoir le coeur net (!), je l'ai dégusté une troisième fois, à la mi-février, encore là à bouteille découverte.

Ma première impression était la bonne!

C'est, en un mot, un très joli champagne, au bouquet délicat, non sans finesse, et qu'enjolive une nuance biscuitée, mais, à bien le décortiquer (je parle du bouquet), sans rien de rancio.

En bouche, il s'agit d'un vin plutôt léger, comme le sont la plupart des champagnes dits blancs de blancs, et donc élaborés avec uniquement du Chardonnay, avec la même finesse qu'au nez, et qui a tout ce qu'il faut pour plaire aux amateurs de champagnes légers et gracieux. 12,5% (29 caisses). Garde: 2015-2019? 16,8/20.

Seul bémol: il en reste bien peu, la bonne nouvelle étant que la SAQ commercialise désormais plusieurs champagnes de moins de 40$.

Saumur 2013 Clos du Midi Château de Brézé, 20,35$ (11906051)

Vin blanc de la Loire, fait que de Chenin blanc, son bouquet est ample, nuancé, harmonieux, très légèrement rancio et doté d'une note mielleuse. Goûteux, équilibré, il a tout autant d'ampleur en bouche que l'annonce le bouquet, avec une très bonne persistance. Vinifiée en totalité en cuves, la moitié de la cuvée est ensuite élevée en fûts pendant huit mois. Vin original, il tiendra tête à des poissons en sauce, à des viandes blanches, aux fromages. Très bon. 13% (186 caisses). Garde: 2015-2020?

16,5

Côtes du Rhône 2012 Domaine Charvin, 24$ (11766618)

Bien coloré pour l'appellation, il charme dès l'abord par son bouquet mûr, relevé de notes un peu vanillées et chocolatées. Charnu, dense, relativement corsé, il a une bonne persistance et ses tannins sont bien enrobés, aimables. 85% Grenache, 10% Syrah et 5% Carignan, avec élevage en cuves béton, tout comme d'ailleurs pour son grand frère, le Châteauneuf-du-Pape 2012 Domaine Charvin (18,2/20), mais quasi épuisé celui-là. 14,5% (172 caisses). Garde: 2015-2019.

17

Côtes du Roussillon Villages 2012 Les Millères Domaine Gardiés, 24$ (10781402)

Très coloré, bien qu'il ne soit pas opaque, ce vin de Jean Gardiés reste fidèle à son style dans ce nouveau millésime. Le bouquet est large, généreux, profond, très fruits noirs. La bouche suit, puissante, très riche, avec beaucoup d'éclat et des tannins à la fois gras et substantiels. 40% Grenache, 35% Syrah, 20% Carignan et 5% Mourvèdre, l'élevage étant fait pour moitié en cuves béton et pour moitié en demi-muids (600 L). Du sérieux. 15% (145 caisses). Garde: 2015-2022?

17,2

Pouilly-Fumé 2012 Bertrand Jeannot et Fils, 25,05$ (12210945)

Très beau vin blanc de la Loire, de Sauvignon blanc, non boisé, d'une couleur un peu verdâtre, son caractère variétal est peu appuyé et s'exprime avec finesse. Vin de corps moyen comme Pouilly-Fumé, il fait montre en bouche de la même distinction qu'au nez, avec tout ce qu'il faut de tonus, et donc d'acidité en fin de bouche. Mais (cela arrive...) peut-être aurais-je dû le noter plus généreusement. Impeccable. 13% (145 caisses). Garde: 2015-2018.

16,8

Ribera del Duero 2012 Psi Dominio de Pingus, 43$ (11940612)

Très recherché, très cher (plus de 700$ la bouteille), le Ribera del Duero Pingus est hors de portée du commun des mortels... On lui préférera la cuvée dite Psi, élaborée avec des raisins d'achat de vieilles vignes, et dont le style se rapproche du grand vin, lequel est éminemment concentré. Très coloré, le Psi 2012 déploie un bouquet large, dense, de fruits noirs, avec aussi quelques notes de fruits rouges. Vin corsé, ample, quoique sans lourdeur, ses tannins sont consistants et serrés. 100% Tempranillo, avec élevage complexe (cuves béton, foudres et fûts). Très bon. 14% (139 caisses).

16,5

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer