Deux dégustateurs néophytes

«Qu'est-ce qui fait qu'un vin peut vieillir?», me demandait récemment un... (Photo fournie par la SAQ)

Agrandir

Photo fournie par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jacques Benoit
La Presse

«Qu'est-ce qui fait qu'un vin peut vieillir?», me demandait récemment un dégustateur néophyte, en son nom et au nom de sa conjointe.

Ceci, après avoir goûté, à mon instigation, deux vins rouges très différents. À avoir le Vin de Pays d'oc 2011 Pinot Noir Les Jamelles, très mûr, velouté, à boire sans délai, et puis le Médoc 2010 Château Loudenne, concentré, dense, tannique et même passablement carré (voir ci-contre).

Sans avoir le vocabulaire adéquat, tous deux avaient néanmoins très bien perçu la différence entre les deux vins.

«C'est un vin qu'on peut boire l'après-midi, sans manger», disait-il du Vin de Pays d'oc.

Puis, au sujet du Médoc: «Il reste dans la bouche, c'est comme quand on mange des petites cerises sauvages.»

Sans le savoir, ce jeune dégustateur (jeune par l'expérience, et non par l'âge, car il va bientôt avoir 60 ans) répondait déjà en bonne partie à sa question.

Qu'est-ce donc qui détermine le potentiel de garde? Question qu'on se pose très souvent, sans pouvoir toujours y répondre adéquatement.

Réponse, en vrac: le terroir, c'est-à-dire avant tout la nature du sol et donc les éléments (minéraux, oligo-éléments, etc.) qu'y puise la vigne; les cépages, car certains cépages ont la capacité d'évoluer et de vieillir harmonieusement, d'autres pas; le millésime, quelconque, moyen ou grand, dont dépend dans une large mesure la richesse du vin; et, enfin, l'acidité pour les vins blancs, et les tannins pour les vins rouges.

L'impression que laissait au dégustateur le Médoc («comme quand on mange des petites cerises sauvages», disait-il) était juste, car il décrivait ainsi, à sa manière, la sensation de rugosité que produisent les tannins substantiels, fermes et même assez rudes de ce Médoc.

Cependant, tout indique, ai-je répondu, que ses tannins lui permettront de tenir la route au moins sept ou huit ans, sinon 10 à 12.

Et, bien sûr, ils se seront assouplis en cours de route, et le vin aura gagné en complexité.

Côtes de Bordeaux 2009 Château Suau 17,95$ (10395149)

Bordeaux rouge un peu plus que moyennement corsé, non boisé, son bouquet, d'assez bon volume, se présente avec des notes rappelant, mais discrètement, à la fois le chocolat, le cuir et les pruneaux cuits. On retrouve en bouche les mêmes arômes, ses tannins étant bien enrobés. Rien d'exceptionnel, mais quand même très correct. 60% Merlot, 30% Cabernet Sauvignon et 10% Cabernet franc, avec élevage en cuves béton. Fort bon. 13% (336 caisses). Garde: 2015-2016.

16

Côtes du Roussillon 2013 les Sorcières du Clos des Fées 19,60$ (11016016)

Très bien coloré sans qu'il soit opaque, ce vin déploie un bouquet de bonne ampleur, de fruits noirs, net, mais, du moins en ce moment, plutôt tout d'un bloc. Charnu, relativement corsé, ses tannins sont serrés et bien enrobés, et donc dénués d'agressivité. 50% Syrah, 30% Grenache et 20% Carignan, l'élevage étant mené en cuves inox sur lies fines. Très bon. 14% (320 caisses). Garde: 2015-2019.

16,8

Coteaux du Languedoc 2012 Les Calcaires Château de Cazeneuve, 22,50$ (881656)

Autre très beau vin du Languedoc, au bouquet encore là de petits fruits noirs, aux nuances épicées particulières (le bois) et marqué avant tout par la Syrah. Suit une bouche d'une bonne concentration, aux saveurs complexes, ne manquant pas de corps, équilibrée et bâtie sur des tannins à la fois fermes et malgré tout aimables. 55% Syrah, 25% Carignan, 15% Grenache et 5% Mourvèdre, le tiers de ce vin étant élevé en fûts et les deux tiers en cuves. Très réussi. 13,5% (93 caisses). Garde: 2015-2020.

17

Saumur 2013 Château Yvonne 28,70$ (10689665)

Vin blanc remarquable, de Chenin blanc, de la Loire, vinifié et élevé en fûts de chêne, dont 80% de neufs. Le bouquet est ample, de fruits à chair blanche, nuancé, alléchant, son boisé aux notes épicées étant bien marié à l'ensemble. La bouche est à la hauteur, généreuse, équilibrée, avec du corps, du caractère et beaucoup de tonus grâce à sa juste dose d'acidité. Le bois est bien présent, mais le vin le prend tout à fait. Impeccable. 13,5% (120 caisses). Garde: 2015-2020?

17

Médoc 2010 Château Loudenne 29,45$ (102210)

La couleur est soutenue, bien que ce ne soit pas un vin opaque, le bouquet est large, épicé (le bois), avec des arômes de tabac et de cuir. Corsé, concentré, très jeune et sans doute apte à un vieillissement d'au moins une dizaine d'années, ses tannins sont solides, fermes et même un brin rugueux. Du sérieux. 55% Merlot, 40% Cabernet Sauvignon, 4% Cabernet franc et 1% Malbec, l'élevage étant fait en fûts de chêne français, dont le tiers de neufs. D'un grand millésime. À noter que la distribution de ce vin ne fait que commencer. 14% (212 caisses). Garde: 2015-2021.

16,5

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer