Deux aubaines: un porto, un rosé...

De gauche à droite : Late Botled Vintage... (Photo La Presse)

Agrandir

De gauche à droite : Late Botled Vintage 2008, Bordeaux Supérieur 2012 Château La Mothe Du Barry, Bandol 2010 Domaine de Souviou, Gaillac 2012Les Peyrousselles Causse Marines, Rioja 2011 Tempranillo Artadi.

Photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jacques Benoit
La Presse

Pendant un temps, le porto fut très à la mode. Toutefois, sans tenir compte de sa teneur en alcool élevée (20% normalement), beaucoup de consommateurs en buvaient immodérément, surtout en digestif.

«Les gens buvaient ça comme des vins de table», me disait il n'y a pas si longtemps un ex-conseiller en vin de la SAQ devenu représentant d'une agence montréalaise.

Résultat, les maux de tête n'étaient pas rares au réveil le lendemain...

Chose à signaler (et pour laquelle je n'ai pas d'explication personnellement): ce sont les jeunes portos, qu'il s'agisse de LBV ou de portos millésimés, encore très tanniques, qui sont les plus susceptibles de causer des maux de tête. Si, bien sûr, on en consomme trop...

Les LBV et les portos millésimés âgés, ou vintages comme on dit également, aux tannins qui se sont assouplis, peuvent être consommés en plus grande quantité, sans que le mal de tête s'ensuive.

Même chose pour les tawnies (10 ans, 20 ans, etc.), toujours très souples, qui vous laissent la tête intacte.

Or, malgré le recul des ventes de ces vins, ceux-ci gardent, pour ainsi dire, un noyau dur d'admirateurs, noyau dur auquel... j'appartiens.

À tous ceux-ci, mais également aux consommateurs qui voudraient s'initier au porto, je recommande très vivement cette véritable aubaine qu'est en ce moment le Late Bottle Vintage Offley, dont le prix a été ramené à 16,95$ comparativement à 19,95$ normalement, et ce, jusqu'au 6 juillet (voir plus bas). Ce qui en fait une aubaine absolue.

Deux millésimes de ce vin sont présents à l'heure actuelle sur les tablettes, soit le 2008 et le 2009.

En deux mots: 2008 a été un millésime de qualité moyenne pour les portos, alors que 2009, plus ample, plus éclatant, est davantage réussi, sans être un grand millésime comme le fut, par exemple, 2007.

La bouteille ouverte, on la garde au réfrigérateur, où le vin se conserve au moins une semaine sans vraiment s'altérer. Et on le boit très frais.

Vacances : Cette chronique fait relâche pour la période estivale et sera de retour au début du mois de septembre, à la rentrée. Bon été, bons vins!

_________________

Late Bottled Vintage 2008, 19,95$/16,95$ (483 024)

Vin richement coloré, son bouquet, très fruits noirs, généreux, assez nuancé, avec des notes épicées discrètes, est d'une bonne ampleur. La bouche suit, dense, concentrée, sucrée sans excès, et équilibrée à la façon Offley, producteur dont les portos ne sont jamais lourds, de style, dit-on, portugais, par opposition au style des portos dits «anglais», plus concentrés, plus corsés. Très bon et très réussi dans ce millésime. Touriga Nacional, Touriga Franca et Tinta Roriz, avec élevage en fûts de 600 litres. 20% (669 caisses). Garde: 2014-2019?

16,5

Bordeaux Supérieur 2012 Château La Mothe Du Barry, 15,45$(10865307)

Bien coloré sans être opaque, ce jeune bordeaux, élaboré avec uniquement du Merlot, s'affiche avec un bouquet de volume moyen, net, qui donne l'impression (à cause de notes rappelant un peu le chocolat et le cuir) que le vin est un peu boisé, ce qui n'est pas le cas. Tout au plus moyennement corsé, souple, ses tannins sont aimables et il a une certaine persistance. Élevage en cuves inox. Fort bon et à prix correct. 13,5% (380 caisses). Garde: 2014-2016.

15,8

Bandol 2010 Domaine de Souviou, 31,25$ (12108377)

Vin rouge de Provence, d'une couleur assez soutenue mais sans rien d'opaque, son bouquet, de bon volume, aux notes de fruits noirs, lesquelles dominent, est encore tout d'un bloc. Charnu, corsé, d'une assez bonne concentration, ses tannins sont fermes, mais dépourvus de rugosité, et il est cependant assez austère. 70% Mourvèdre, 10% Grenache, 10% Carignan et 10% Cinsault, avec élevage en fûts de réemploi. Très bon. 14,5% (169 caisses). Garde: 2014-2020.

17,2

Gaillac 2012 Les Peyrouselles Causse Marines, 20,35$ (709931)

L'ayant goûté à l'aveugle avec 29 autres vins mis en vente à l'occasion de la parution du plus récent numéro de Cellier, je crus avoir dans mon verre... un vin de la vallée du Rhône. Passablement coloré, son bouquet de fruits rouges a de l'éclat, et la bouche n'est pas en reste. Nettement plus que moyennement corsé, charnu, tannique, mais sans rugosité, ses saveurs sont franches, avec tout autant d'éclat qu'au nez. 35% Syrah, 30% Duras et 25% Fer Servadou, avec élevage en cuves inox. Très bon. 13% (138 caisses). Garde: 2013-2016.

16,5

Rioja 2011 Tempranillo Artadi, 19,40$ (12175991)

«Espagne?», me suis-je demandé en goûtant ce vin dans les mêmes circonstances que le précédent. Oui, mais je crus qu'il s'agissait d'un vin de Grenache, plutôt que de Tempranillo. Vin richement coloré, de jeunes vignes de ce domaine, son bouquet est large, très mûr, et la bouche suit. Dense, concentrée quoique sans lourdeur, avec des saveurs tout aussi mûres que le donne à croire le bouquet et des tannins qui, tout en étant fermes, n'ont rien de rugueux. Élevage en fûts de chêne français de réemploi. Très bon. 14% (132 caisses). Garde: 2014-2017.

16,5

____________

14-15 BON

18-19 EXCELLENT

20 EXCEPTIONNEL




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer