Primum Familiae Vini: 11 sociétés familiales réunies

C'était en 1991, dans la vignoble du Clos des Mouches, d'appellation Beaune, en... (Photo La Presse)

Agrandir

Photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

C'était en 1991, dans la vignoble du Clos des Mouches, d'appellation Beaune, en Bourgogne... Robert Drouhin, de la société du même nom, et Miguel Torres, d'Espagne, de la maison éponyme, déambulaient dans les vignes et parlaient... vin, bien sûr. Et des défis auxquels font face les entreprises familiales telles que les leurs, dans un monde où les groupes viticoles géants en mènent toujours plus large.

C'est ainsi, au cours de cette conversation, que naquit l'idée de cette association unique qu'est Primum Familiae Vini (PFV). Laquelle fut fondée l'année suivante et réunit jamais plus de 12 sociétés viticoles, toutes familiales et toutes réputées.

Entre autres choses, elles partagent le fruit de leurs recherches, par exemple sur la biodynamie (Drouhin et les Perrin de Châteauneuf-du-Pape); sur la relation entre les cépages et les porte-greffes, et les façons d'optimiser cette relation (les Symington, du Portugal), etc. Et tous les ans, ces sociétés familiales tiennent, comme à Montréal le 3 mai dernier, de grandes dégustations mettant en vedette leurs vins.

Pour ce qui est des médias, furent d'abord dégustés 11 vins, puis 11 de plus au cours du repas qui suivit dans l'un des meilleurs restaurants de Montréal - le Toqué!

On était, bien sûr, à un très haut niveau, car (de quoi rêver!) les grands vins se succédaient: Châteauneuf-du-Pape blanc 2011 Vieilles Vignes Château de Beaucastel (18,5 sur 20 à mon avis); Alsace 2007 Riesling Jubilee Hugel (18,2); Penedès 2007 Mas La Plana Torres (18,2); Ribera del Duero 1994 Vega Sicilia Unico (18,5); Champagne 2000 Sir Winston Churchill Pol Roger (18); Scharzhofberger Auslese Goldkapsel 2010 Egon Müller-Scharzhof (19), Vintage 2003 Graham's (19,5), etc.

Était-ce voulu?

Toujours est-il que cette association, dont les sociétés membres sont choisies par cooptation, sont en ce moment au nombre de 11. Et... il y eut ce jour-là deux fois 11 vins à déguster.

Enfin, PFV a à son service, à temps plein, le sommelier Christophe Brunet, lequel coordonne toutes ses activités.

-----

2-13 CORRECT

14-15 BON

16-17 TRÈS BON

18-19 EXCELLENT

20 EXCEPTIONNEL

-----

(De gauche à droite sur la photo)

Soave Classico 2011 Prà, 19,30$ (11587134)

Vin blanc non boisé, de la Vénétie, fait que de Garganega, qui est un cépage assez peu connu, au bouquet tout en fruit, net, marqué par une note d'agrumes genre pamplemousses.

De corps moyen, les mêmes arômes très francs sont au rendez-vous en bouche. Bien goûteux, ce vin nous change des vins de Chardonnay et de Sauvignon blanc et possède un après-goût qui dure un long moment. Savoureux. 13% (138 caisses). Garde: 2013-2016?

Côtes du Rhône Villages 2011 Sablet Domaine de Boissan, 19,35$ (712521)

Élaboré avec du Grenache et de la Syrah (50% - 50%), ce vin rouge brille dès l'abord par l'éclat de son bouquet, réunissant fruits rouges et fruits noirs, la bouche n'étant pas en reste. Charnu sans être très concentré, ses saveurs sont tout aussi franches que le bouquet le laisse deviner, le tout bâti sur des tannins qui ont une certaine fermeté, mais sans rugosité. Délicieux. Seule la Syrah est élevée en fûts, et le Grenache en cuves inox. Très bon. 14,5% (104 caisses). Garde: 2013-2015.

Rioja 2008 Reserva Coto de Imaz, 21$ (10857569)

D'autres cépages que le Tempranillo, par exemple le Graciano, entrent dans l'élaboration de beaucoup de Riojas, alors que celui-ci n'est fait que de Tempranillo. Bien coloré sans être opaque, son producteur s'offre le luxe de l'élever dans 100% de fûts neufs de chêne américain et... le vin le prend! Le bouquet est ample, avec des nuances de cuir et des notes un peu chocolatées, mais aussi du fruit rouge. Et la bouche suit, plus que moyennement corsée, équilibrée, avec des tannins aimables. Très bon. 13,5% (390 caisses). Garde: 2013-2016.

Médoc 2009 Château Patache d'Aux, 22$ (11338226)

Passablement coloré, ce beau bordeaux rouge, élevé en fûts, dont 30% de fûts neufs, est passablement épicé au nez (c'est le bois), sans que ce soit excessif. Charnu, bien qu'il ne soit pas très concentré, il a du corps, ses tannins ayant de la fermeté tout en étant bien enrobés. 65% Cabernet Sauvignon, avec environ 28% de Merlot et 7% de Cabernet franc et de Petit Verdot. 13,5% (113 caisses). Garde: 2013-2017.

Grave del Friuli 2009 Merlot Vistorta Conte Brandolini D'Adda, 24,60$ (10272763)

Séduisant vin rouge italien, de Merlot uniquement, d'une couleur assez soutenue et qui charme d'emblée par son bouquet de petits fruits rouges bien mûrs, typé Merlot, et au boisé correctement dosé. Vin au bon goût de fruit et plus que moyennement corsé, ses tannins ont une certaine fermeté, tout en étant dépourvus de toute dureté, et il a de l'éclat. Délicieux. Élevage en fûts de chêne français, dont 40% de neufs. 13% (261 caisses). Garde: 2013-2016.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • La recommandation de la semaine

    Jacques Benoit

    La recommandation de la semaine

    Toujours réussi, ce vin rouge du Languedoc reste fidèle à lui-même dans ce millésime plutôt obscur, qui succède à ces années vedettes que furent 2010... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1892240:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Vidéo

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer