Intermède en blanc...

Le consommateur québécois - vous, moi - est avant tout friand de vins rouges,... (Photo: Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Photo: Alain Roberge, Archives La Presse

Partager

Sur le même thème

Le consommateur québécois - vous, moi - est avant tout friand de vins rouges, lesquels représentent plus de 70% des ventes de la SAQ et donc de la consommation.

Pour l'ensemble du Canada, le pourcentage est aujourd'hui de 62%, ce qui est un important revirement puisque la consommation de blancs a longtemps surpassé la consommation de vins rouges. Moins complexes que les vins rouges, du moins dans leur jeunesse - vu qu'ils sont dépourvus de tannins - les meilleurs vins blancs peuvent néanmoins atteindre, après quelques années de vieillissement, une richesse de nuances qui leur donne droit au titre de grands vins.

Autre caractéristique des vins blancs: ils sont, du moins à mon sens, plus faciles à déguster que les rouges. Toujours à cause du fait qu'ils ne renferment pas de tannins. Ou, si c'est le cas, en quantités infimes.

Cépage qu'on peut cultiver sous de nombreux climats, prolifique, le Chardonnay est de toute évidence le cépage roi en matière de blancs. Et, bien sûr, c'est en Bourgogne qu'il donne les résultats les plus éclatants.

Un autre cépage blanc avec lequel on peut obtenir des vins exceptionnels est le Riesling, notamment en Alsace, mais aussi en Allemagne et en Australie.

Il y en a d'autres: par exemple le Sémillon, très cultivé dans le Bordelais, mais également, en Australie; le Pinot gris, qui brille en Alsace; le Garganega, de la Vénétie, et puis, nouvelle vedette de l'heure, le Viognier.

Connu d'abord surtout pour son implantation dans la vallée du Rhône, il a, pour ainsi dire, essaimé, et on le retrouve maintenant dans le Languedoc, en Australie, en Californie, etc.

À noter enfin que certains cépages blancs, principalement le Chardonnay, plus le Pinot blanc et le Riesling, entre autres, servent à l'élaboration de vins effervescents, dont le champagne.

Voici donc - une fois n'est pas coutume - un intermède en blanc, en commençant... et en finissant par un chablis, des vins, dois-je dire, qui comptent à mes yeux parmi les plus fins et les plus séduisants sur terre.

Chablis 1er cru Vaulignot 2010 Louis Moreau, 25,45$ (480285)

Est-ce le terroir ou... la patte du vinificateur? Toujours est-il que ce vin, bien typé chablis, non boisé, et en même temps fidèle à son style habituel, fait montre au nez d'une ampleur plus importante que beaucoup d'autres vins de la même appellation. Les saveurs, elles, sont mûres, franches, rehaussées par un peu de gaz carbonique. Savoureux. 12,5% (403 caisses). Garde: 2012-2015?

Note: 17

Soave Classico 2011 Monte Fiorentine Ca'Rugate, 20,20$ (10775061)

Vin blanc de la Vénétie, de Garganega, non boisé, son bouquet, qui ne manque pas de nuances, est relevé par une curieuse note un peu saline. Plutôt léger, ses saveurs, que rehausse un peu de gaz carbonique, sont franches, et il a une bonne persistance. Plutôt simple, et en même temps délicieux. 12,5% (156 caisses). Garde: 2012-2014?

Note: 16,2

Pouilly-Fumé 2011 Pascal Jolivet, 25,75$ (10272616)

Vin de la Loire, de Sauvignon blanc, il a entre autres comme caractéristique d'être élaboré sans l'ajout de levures sélectionnées, avec uniquement, donc, les levures indigènes, c'est-à-dire présentes naturellement sur les fruits. Résultat, un vin de Sauvignon particulier, au bouquet complexe, séduisant, marqué par une note florale inattendue. Les saveurs, elles, sont bien affirmées, pleines d'éclat. Très bon. 12,5% (157 caisses). Garde: 2012-2015.

Note: 17,2

Condrieu 2010 Guigal, 54$ (11220981)

Vin de la vallée du Rhône, fait que de Viognier, dont un tiers est vinifié en fûts de chêne neuf et le reste en cuves d'acier inoxydable, c'est un vin au bouquet distingué, nuancé, marqué par une note délicate rappelant la pêche. Sec (ce qui n'est pas toujours le cas pour ces vins, que je sache), il fait montre d'une parfaite élégance en bouche, bien qu'on perçoive un peu, sur la langue, la chaleur de l'alcool. Le bois, lui, est parfaitement intégré et pour ainsi dire imperceptible. 14% (65 caisses). Garde: 2012-2014?

Note: 17,7

Pol Roger Brut, 62,75$ (51953)

Le champagne est aussi un vin... comme le montre ce beau blanc du répertoire général, toujours très bien fait, et qui, peut-être pour une question de ventes jugées insuffisantes, serait menacé de disparaître. Fait à parts égales avec les trois principaux cépages de la Champagne (Chardonnay, Pinot Meunier et Pinot noir), d'une couleur dorée, son séduisant bouquet est dépourvu de notes rancio (ou oxydatives). De corps moyen, ses saveurs sont pénétrantes, avec un après-goût qui persiste un long moment. Impeccable. 12,5% (593 caisses). Garde: 2012-2014.

Note: 17,5

Légende des notes:

12-13 CORRECT

14-15 BON

16-17 TRÈS BON

18-19 EXCELLENT

20 EXCEPTIONNEL

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1892240:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Vidéo

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer