La brasserie Bosteels rachetée par AB InBev

Kwak et Tripel Karmeliet, deux bières spéciales très...

Agrandir

Kwak et Tripel Karmeliet, deux bières spéciales très appréciées des amateurs de boissons houblonnées en Belgique.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

Le numéro un mondial de la bière, le belgo-brésilien AB InBev, a racheté la brasserie familiale Bosteels, mettant dans son escarcelle la Tripel Karmeliet et la Kwak, deux bières spéciales très appréciées des amateurs de boissons houblonnées en Belgique, a-t-il annoncé jeudi.

Le géant brassicole, dont le siège est à Louvain, dans le centre de la Belgique, et qui produit notamment les bières Corona, Stella Artois, Jupiler, Leffe ou Budweiser, a racheté la totalité des parts de la petite brasserie située en Flandre à la famille Bosteels, à la tête de l'entreprise depuis sept générations, et à son actionnaire minoritaire, le fonds d'investissement Waterland Private Equity, a indiqué à l'AFP un porte-parole d'AB InBev.

La production de la Kwak, une bière ambrée connue pour son verre de forme atypique avec support en bois, et la Tripel Karmeliet, une blonde de fermentation haute tirant à 8,4% d'alcool, continueront à être produites dans les installations séculaires de Buggenhout, entre Bruxelles et Gand, sous l'égide d'Antoine Bosteels, à la tête de l'entreprise fondée en 1791, selon un communiqué d'AB InBev.

Le montant de la transaction n'a pas été annoncé.

Alors que le groupe belgo-brésilien, qui emploie quelque 150 000 collaborateurs dans 26 pays, s'apprête à absorber début octobre le britannique SABMiller (70 000 employés) pour un montant astronomique de 103 milliards de dollars, la reprise de Bosteels n'a pas les mêmes objectifs.

À court terme, la Karmeliet et la Kwak, qui jouissent d'une renommée croissante en France et aux Pays-Bas, ne seront pas intégrées à la gamme des marques fleurons distribuées mondialement par AB InBev. Elles rejoindront le réseau Craft & Speciality, qui intègre des marques de niche comme Camden Town au Royaume-Uni ou Birra del Borgo en Italie.

«Avec 145 000 hectolitres produits par an par Bosteels, on n'est pas dans la même catégorie que la Stella et ses 8 et bientôt 12 millions d'hectolitres annuels», a relevé le porte-parole d'AB InBev, Korneel Warlop.

«Mais au sein du réseau, nous allons pouvoir échanger des savoir-faire entre brasseurs et faire profiter Borsteels de notre expertise en termes de distribution et de marketing», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer