Asahi en lice pour racheter Peroni et Grolsch

Dans un communiqué publié mardi, Asahi a déclaré... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Dans un communiqué publié mardi, Asahi a déclaré explorer différentes possibilités d'acquisition notamment en Europe mais sans donner plus de détails.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Le brasseur japonais Asahi serait sur les rangs pour racheter au Britannique SABMiller les marques de bières italienne Peroni et néerlandaise Grolsch pour 3 milliards de dollars, ont confié des sources proches du dossier au Wall Street Journal paru mardi.

SABMiller a besoin de les céder pour obtenir le feu vert des autorités de la concurrence en vue de son rachat par le groupe belgo-brésilien AB InBev, explique le quotidien américain.

Le 11 novembre dernier, AB InBev et SABMiller avaient conclu un accord formel pour le rachat du second par le premier, pour 112 milliards d'euros (environ 173,4 milliards de dollars canadiens), soit l'une des plus importantes acquisitions jamais réalisées.

Afin d'éviter d'être sanctionné pour position dominante, SABMiller avait déjà annoncé la vente pour 12 milliards de dollars de sa participation majoritaire dans le brasseur américain MillerCoors au profit d'un autre brasseur de la région, Molson Coors.

Fin novembre, le Wall Street Journal et le Financial Times avaient également affirmé que la vente de Peroni et de Grolsch était à l'étude.

Dans un communiqué publié mardi, Asahi a déclaré explorer différentes possibilités d'acquisition notamment en Europe mais sans donner plus de détails.

D'autres groupes asiatiques comme le Philippin San Miguel Corp, et le Thaïlandais Thai Beverage PCL seraient également sur les rangs.

Comme les autres groupes japonais de boissons (Suntory, Kirin), Asahi cherche à étendre ses activités à l'extérieur, compte tenu du ralentissement du marché au Japon.

Asahi a réalisé plusieurs acquisitions ces dernières années, dont, en 2014, les produits laitiers du groupe alimentaire singapourien Etika International pour 329 millions de dollars, afin d'étendre sa présence en Malaisie et dans le reste de l'Asie du Sud-Est.

Le groupe a aussi pris en 2011 le contrôle d'Independent Liquor (fabricant de cocktails prêts à consommer en Nouvelle-Zélande).

Il a également absorbé en 2012 la firme nippone de boissons à base de lait Calpis pour 120 milliards de yens (environ 1,8 milliard de dollars à l'époque).

Fin décembre, la presse nippone a également fait écho de discussion du brasseur pour le rachat pour environ 50 milliards de yens (environ 590 millions de dollars) de la société américaine Talking Rain, connue pour ses eaux et thés Sparkling Ice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer