Macrobrasseries contre microbrasseries

On dit souvent que les bières de microbrasseries se révèlent plus savoureuses... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On dit souvent que les bières de microbrasseries se révèlent plus savoureuses que celles des grandes brasseries. Est-ce nécessairement le cas? Pour le savoir, nous avons demandé à des spécialistes d'analyser trois bières de cinq styles différents. Toutes les dégustations se sont déroulées à l'aveugle. Les résultats sont parfois surprenants.

On dit souvent que les bières de microbrasseries... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

LES PILSNERS

Lagers blondes de fermentation basse, les pilsners offrent des arômes houblonnés et céréaliers, des saveurs légèrement amères et une finale sèche.

Labatt Bleue, Brasserie Labatt, 4,9 % (Macro)

Avec sa couleur «jaune fade» et «dorée pâle», l'apparence de cette populaire bière n'a pas séduit nos experts. Ces derniers ont noté ses arômes très discrets aux notes florales et houblonnées. Les saveurs se révèlent hautement phénoliques, sucrées, bref, quelconques, tandis que la texture se fait mince et ennuyante. Appréciation générale: plutôt fade.

3,49 $ la canette de 740 ml (30 ml en prime); 0,47 $/100 ml

2,5/5

Lot 9, Creemore Springs (distribué par Molson Coors), 4,7 % (Macro)

Jaune doré, la Lot 9 a davantage plu à notre panel qui a également apprécié ses arômes de miel, de foin et ses «accents maltés et biscuités plus présents». En bouche, certains ont aimé son côté miellé et plus goûteux tandis que d'autres dénoncent son manque d'équilibre, ainsi que son côté savonneux et oxydé. Appréciation générale: correcte.

9,30 $ le carton de 6 bouteilles de 341 ml; 0,46 $/100 ml

3,1/5

Belle gueule pilsner, Brasseurs RJ, 5,2 % (Micro)

De couleur jaune paille, cette pilsner signée RJ présente des effluves citronnés et discrets selon un dégustateur et floraux avec une légère sensation métallique selon un autre. Tous ont vanté ses saveurs fraîches, harmonieuses et légèrement houblonnées ainsi que sa texture plus ronde que ses deux concurrentes. Appréciation générale: agréable à boire.

2,29 $ la canette de 473 ml; 0,48 $/100 ml

3,6/5

On dit souvent que les bières de... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

LES «BLANCHES»

Tantôt fruitées (banane, poire, orange, citron), tantôt épicées (coriandre, clou de girofle), effervescentes et rafraîchissantes, les bières de la famille des «blanches» sont concoctées avec du blé.

Rickard's White, Molson Coors, 5,4 % (Macro)

Blonde orangée, dotée d'une belle opacité, c'est la plus foncée des trois. Ses parfums sont typiquement belges: agrumes, coriandre (trop présente, selon certains) et curaçao. Les saveurs, rafraîchissantes et agréables pour certains, présentent des notes d'agrumes. D'autres déplorent le côté «belge surépicé». La texture est mince. Appréciation générale: bien.

3,19 $ la canette de 473 ml; 0,67 $/100 ml

2,9/5

Hoegaarden, InBev (distribué par la Brasserie Labatt), 4,9 % (Macro)

Légèrement voilée et plus dorée que ses comparses, la Hoegaarden offre des fragrances de bananes et fleurs qui semblent artificielles, nous dit un des juges. En bouche, ces messieurs perçoivent les bananes et épices, mais aussi le citron, la poire et une certaine acidité. La texture se fait mince. Appréciation générale: bien, mais semble plus allemande que belge.

2,19 $ la bouteille de 330 ml; 0,66 $/100 ml

2,9/5

Cheval blanc, Brasseurs RJ, 5 % (Micro)

Orangé, ce classique du genre offre des arômes faiblement épicés et légèrement maltés. Les saveurs évoquées sont la banane, le citron et le blé. Certains ont dénoté une certaine fadeur, même si la date de péremption était loin d'être atteinte. En bouche, elle offre plus de corps que les deux précédentes. Appréciation générale: noble et authentique, mais un peu fatiguée.

4,99 $ la bouteille de 750 ml; 0,67 $/100 ml

2,9/5

On dit souvent que les bières de... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

LES ALES BLONDES

Les ales blondes de haute fermentation offrent une apparence dorée et scintillante. Faciles à boire, peu amères et très rafraîchissantes, ce sont des bières dites «de soif».

Molson Export, Molson Coors, 5 % (Macro)

Nos trois goûteurs ont tous vanté l'apparence de la populaire Molson Ex. «Étincelante», a même affirmé l'un d'eux. Le nez, discret et peu invitant, est beaucoup moins apprécié: pommes (un défaut), foin et grain fade, ont-ils noté. Les saveurs simples et insipides tendent vers le citron, une légère amertume et même la poussière. Appréciation générale: plutôt ennuyante.

4,09 $ la canette de 710 ml; 0,58 $/100 ml

2,4/5

Boréale blonde, Les Brasseurs du Nord, 4,5 % (Micro)

Légèrement plus foncée que la Molson Ex, la Boréale blonde n'a pas séduit nos panélistes par ses arômes, qualifiés de «peu excitants et oxydés», avec une touche de miel et de foin. Les saveurs sont également oxydées, mais aussi sucrées, cartonnées et très peu houblonnées. Appréciation générale: décevante et un peu défraîchie, malgré une date de péremption correcte.

2,89 $ la canette de 473 ml; 0,61 $/100 ml

2,6/5

Griffon extra blonde, Brasserie McAuslan (Distribué par Brasseurs RJ), 5 % (Micro)

De couleur blonde tirant vers l'ambré, la Griffon diffuse des arômes variés de houblon, bonbons, jus de pomme et diacétyle (un défaut). Un dégustateur a même reconnu la signature de la levure McAuslan. Les saveurs sont caractérisées par une amertume qui se prolonge jusqu'en finale, mais aussi par un goût de jus de pomme et un côté sucré. Appréciation générale: pas inintéressante, mais imparfaite.

8,99 $ le carton de 6 bouteilles de 341 ml; 0,44 $/100 ml

2,8/5

On dit souvent que les bières de... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

LES «AMBRÉES»

Fabriquées à l'aide de malts caramélisés ou grillés qui leur procurent leur couleur plus foncée, les bières dites «ambrées» offrent des saveurs fruitées, sucrées et quelque peu amères.

Red Amber Ale, Alexander Keith's (distribué par la Brasserie Labatt), 5 % (Macro)

Manifestement, la Keith's n'obtient pas la faveur de nos panélistes. Pâle et limpide, elle se caractérise par ses arômes de caramel, noix, fruits et même de maïs en crème. En bouche, elle offre un peu d'amertume, des accents «toastés» et des notes de céréales grillées. Certains ont relevé une finale cartonnée. Appréciation générale: une bière insipide et artificielle (colorant pour la couleur).

2,49 $ la canette de 473 ml; 0,53 $/100 ml

2,1/5

Rousse, Les trois mousquetaires, 5 % (Micro)

Issue de la Gamme régulière des Trois mousquetaires, la Rousse dévoile des accents de caramel, fruits, houblons feuillus séchés ainsi qu'un côté oxydatif. En bouche, nos dégustateurs ont découvert des accents grillés, un soupçon poivré, du chocolat et un côté malheureusement beurré. Un juge a même reconnu le malt Munich. Appréciation générale: la plus complexe en fonction du grain utilisé.

2,29 $ la bouteille de 341 ml; 0,67 $/100 ml

2,8/5

Boréale rousse, Les Brasseurs du Nord, 5 % (Micro)

La Boréale rousse, l'une des bières les plus bues en fût, présente des arômes caramélisés, grillés et fruités, mais également de déplaisants effluves métalliques. «Assez savoureuse et équilibrée», elle présente des saveurs torréfiées, grillées et amères, mais également un côté sucré moins apprécié. La texture est plus ronde. Appréciation générale: une bière avec un certain caractère.

2,89 $ la canette de 473 ml; 0,61 $/100 ml

2,7/5

On dit souvent que les bières de... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

LES INDIA PALE ALES

Les india pale ales (ou IPA), généralement blondes ou légèrement ambrées, font la part belle au houblon, tant sur le plan des arômes que sur celui des saveurs qui tendent vers l'amer.

St-Ambroise India pale ale, Brasserie McAuslan (distribué par Brasseurs RJ), 6,2 % (Micro)

Avec ses arômes beurrés (diacétyle), cette IPA n'a pas séduit notre panel, qui a tout de même aimé ses notes houblonnées. En bouche, les saveurs de caramel écossais et de beurre ainsi que la présence du houblon anglais Fuggle ont été observées. De même que sa texture ronde, mais lourde. Appréciation générale: un style vieillot qui s'harmonise mal avec le houblon.

2,99 $ la canette de 473 ml; 0,63 $/100 ml

2,3/5

India pale ale, Alexander Keith's (distribué par Brasserie Labatt), 5 % (Macro)

L'IPA d'Alexander Keith's a recueilli la note la plus faible des 15 bières dégustées. Pourquoi ? Son apparence très pâle et son nez faiblement houblonné avec des notes de maïs ont semé le doute chez nos dégustateurs. «IPA? Erreur?», ont-ils noté. Les saveurs ne semblent guère plus convaincantes avec un flagrant manque d'amertume. Appréciation générale: «Insultant pour le style.»

2,49 $ la canette de 473 ml; 0,53 $/100 ml

1,4/5

Docker IPA, Brasseur de Montréal, 6,8 % (Micro)

L'IPA préférée de nos testeurs, et de loin! Ses arômes citronnés, floraux et résineux ont été très appréciés de ces messieurs, ainsi que ses saveurs amères où le conifère, la bergamote, le miel, les fruits se fraient une place. Sèche, elle a du caractère et une texture agréable. Appréciation générale: «Une vraie IPA du Nouveau Monde.»

2,79 $ la bouteille de 341 ml; 0,82 $/100 ml

3,6/5

Martin Thibault, coauteur de deux livres sur la... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

Martin Thibault, coauteur de deux livres sur la bière, journaliste et conférencier.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

CONCLUSION

Les bières de microbrasseries remportent-elles notre duel? Pas à 100 %. Si elles demeurent généralement plus appréciées que leurs consoeurs des macrobrasseries, elles se font rattraper pour certains styles comme les «blanches» et les pilsners.

Les grandes brasseries commercialisent en effet des brassins qui rivalisent parfois avec ceux des brasseries artisanales.

Isaël Dagenais, maître brasseur à la microbrasserie Le Cheval blanc... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 7.0

Agrandir

Isaël Dagenais, maître brasseur à la microbrasserie Le Cheval blanc à Montréal.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

CHOIX DES BIÈRES

Les bières ont été choisies en fonction de leur accessibilité sur les tablettes des commerces et de leur popularité.

Les microbrasseries sélectionnées commercialisent une gamme de produits «grand public».

Simon Gaudreault-Rouleau, sommelier.... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 8.0

Agrandir

Simon Gaudreault-Rouleau, sommelier.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

NOS JUGES

Isaël Dagenais, maître brasseur à la microbrasserie Le Cheval blanc à Montréal.

Simon Gaudreault-Rouleau, sommelier.

Martin Thibault, coauteur de deux livres sur la bière, journaliste et conférencier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer