Les eaux-de-vie d'Alsace décrochent leur indication géographique

Les eaux-de-vie alsaciennes attendaient leur homologation au niveau... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les eaux-de-vie alsaciennes attendaient leur homologation au niveau national depuis fin 2013.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
STRASBOURG

Les eaux-de-vie d'Alsace ont obtenu au niveau national leur «indication géographique spiritueux» qui fixe les critères et procédés de fabrication des spiritueux alsaciens, a-t-on appris jeudi auprès de l'Institut national de l'origine et de la qualité (Inao).

Les arrêtés ont été publiés mercredi dans le Journal officiel. L'indication géographique spiritueux (IGS) concerne cinq alcools d'Alsace qui bénéficient désormais d'une homologation de l'Inao: kirsch, quetsch, mirabelle, framboise et whisky d'Alsace.

Avec ce sigle, les distillateurs alsaciens pourront mettre en avant l'origine régionale de leurs produits et le «savoir-faire alsacien», a indiqué Eric Champion, délégué territorial Alsace de l'Inao de Colmar, confirmant une information parue jeudi dans les Dernières Nouvelles d'Alsace.

«L'Inao a donné son feu vert au niveau national et le ministère de l'Agriculture doit encore adresser formellement les cahiers des charges à la Commission européenne», en vue d'une homologation des eaux-de-vie au niveau européen, a expliqué M. Champion.

«Tous les distillateurs qui voudront utiliser ce sigle devront respecter un cahier des charges», a-t-il ajouté.

L'IGS fixe notamment, au niveau géographique, la zone de production du «schnaps» alsacien, et énonce les caractéristiques des fruits, de la récolte à la fermentation, ainsi que les procédés de production et de maturation. «La congélation et la surgélation sont interdites», précise-t-on à l'Inao.

Le kirsch d'Alsace devra notamment utiliser deux variétés de cerises -les guignes ou les merises-, issues de l'espèce «prunus avium». L'IGS des eaux-de-vie alsaciennes fixe également à six mois minimum la maturation du kirsch, questch, et de la mirabelle, et à deux mois, celle des alcools de framboise. La maturation du whisky d'Alsace est de six mois.

Le Syndicat des distillateurs et liquoristes d'Alsace avait transmis une demande en ce sens à l'Inao d'Alsace fin 2013. Les eaux-de-vie alsaciennes attendaient leur homologation au niveau national depuis cette date.

Selon l'Inao, une demande concernant le marc de Gewurtztraminer, seul spiritueux alsacien à bénéficier d'une AOC, sera par ailleurs transmise prochainement à la Commission européenne.

En Alsace, deux autres types de produits alimentaires alsaciens attendent actuellement l'obtention de l'indication géographique, choucroute et knack d'Alsace qui doivent faire l'objet de consultations auprès des 27 autres États membres, en vue d'obtenir leur homologation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer