Une appellation pour le cidre de glace du Québec

Le cidre de glace du Québec fera l'objet... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Le cidre de glace du Québec fera l'objet d'une indication géographique protégée (IGP). Les premières bouteilles à porter la nouvelle mention officielle seront commercialisée à compter de l'automne.

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

C'est en pleine période des Fêtes que les producteurs de cidre de glace et de vin de glace du Québec ont appris que leurs produits allaient bénéficier d'une appellation réservée. Les IGP (indications géographiques protégées) «cidre de glace du Québec» et «vin de glace du Québec» ont enfin été reconnues par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.

«Ça fait quasiment 15 ans qu'on travaille là-dessus, a rappelé François Pouliot, de La Face cachée de la pomme, lorsque nous lui avons parlé, quelques jours avant Noël. Ce qui est important, c'est que ça certifie que le travail a été fait selon les normes. L'appellation protège notre savoir-faire et l'authentifie, tant ici qu'à l'étranger.»

L'Association des cidriculteurs du Québec compte une cinquantaine de membres, qui travaillaient déjà à partir d'un «règlement». Celui-ci constitue la base du cahier des charges de l'IGP, à quelques modifications près.

À la Société des alcools du Québec, on trouve les cidres d'une trentaine de «domaines». Mais seulement une quinzaine de cidreries pouront se réclamer de l'appellation en 2015, entre autres pour des raisons de coût d'adhésion ou de délais de production. Les premières bouteilles à porter la nouvelle mention officielle seront commercialisées à compter de l'automne.

«Pour la production de cet hiver, ça tombe à point», déclare M. Pouliot, qui commencera à cueillir ses pommes gelées dans l'arbre en janvier, soit un mois après la date permise du 1er décembre. «À La Face cachée, on le fait après le jour de l'An, parce qu'on veut que les pommes soient "cuites confites" dans l'arbre.»

La nouvelle IGP permettra également à ceux qui y souscrivent de faire front commun en matière de marketing. «On pourra travailler ensemble pour faire la promotion de la catégorie. Il y aura un petit budget pour ça, puis après, chacun devra y mettre du sien.»

On en saura davantage cet hiver sur ce que cette nouvelle appellation implique en matière de production. En ce qui concerne l'étiquetage pour les cidreries qui travailleront hors appellation, les règles ne semblent pas encore très claires. Idem pour les vignobles d'ici qui produisent des vins de glace.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer