Une visite au vignoble Trump

Le domaine du vignoble Trump s'étire sur quelque... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Le domaine du vignoble Trump s'étire sur quelque 1300 acres dans la campagne luxuriante de Charlottesville, en Virginie.

Photo François Roy, La Presse

(CHARLOTTESVILLE, Virginie) Posséder son propre vignoble est un rêve réservé aux mieux nantis. Certains l'acquièrent par amour pour le vin, d'autres pour le prestige. Le président Donald Trump, par exemple, en acheté un en Virginie. Il l'a depuis cédé à son fils... mais l'endroit affiche toujours ce luxe à l'opulence assumée dont aime s'entourer le président. Visite.

Dans le lot des quelque 230 vignobles de la Virginie, il y en a un qui se distingue, pas d'abord par la qualité de ses vins que par son illustre acheteur: le président des États-Unis, Donald Trump. Faut-il s'en étonner? L'aventure de Donald Trump dans la viticulture commence par une bonne affaire, bien plus que par amour du vin: le milliardaire ne boit pas, sauf dans de rares occasions. Mais voilà qu'il a vent qu'une femme récemment divorcée cherche à se défaire de son domaine dont elle n'arrive plus à éponger les dépenses et qu'elle doit vendre au plus vite. Le vignoble avait d'abord été mis sur le marché à 100 millions US: Trump l'obtiendra pour 6 millions US, plus 1,3 million US pour la machinerie viticole. Certains médias rapporteront qu'il l'a fait «pour aider» une connaissance. Son fils dira plutôt qu'il l'a fait parce que le vin, «c'est sexy», rapportait The Atlantic en janvier dernier. Mais dans ce cas précis, le vin rime surtout avec «faste».

Car le domaine est tel qu'on s'y attendait: immense. Il s'étire sur quelque 1300 acres dans la campagne luxuriante de Charlottesville, à quelques kilomètres des résidences de deux anciens présidents américains: Thomas Jefferson (père de la viticulture dans cet État) et James Monroe. Parfaitement entretenu, le terrain accueille 200 acres de vignes et, depuis trois ans, un hôtel de luxe dans un pavillon aux allures de châtelet niché dans les hauteurs du domaine. L'intérieur est surchargé de dorures et de décorations, et on y organise régulièrement des mariages à grand déploiement. Le prix des 45 chambres oscille entre 250 $ et 650 $ la nuitée.a

L'intérieur de l'hôtel situé sur le terrain du... (Photo François Roy, La Presse) - image 2.0

Agrandir

L'intérieur de l'hôtel situé sur le terrain du vignoble est surchargé de dorures et de décorations.

Photo François Roy, La Presse

Les visiteurs de passage, eux, sont accueillis près de l'entrée du domaine dans une salle toute en boiseries, pour des dégustations qui coûtent de 12 à 30 $US, selon la qualité des vins servis. Le blanc pétillant produit «selon la méthode champenoise» est celui qui a la meilleure réputation de l'étiquette Trump (il a notamment été servi lors du mariage de la fille d'un autre président américain, Chelsea Clinton, avant le rachat du domaine par Donald Trump, mais il est élaboré par le même maître de chai encore en poste aujourd'hui). On y produit également des vins rosés - pétillants ou non -, des blancs (chardonnay et viogner, surtout) et des rouges (cabernet), qui remportent régulièrement des compétitions locales. Un expert retenu par le magazine Vanity Fair conclura toutefois, après avoir goûté à une dizaine de bouteilles, qu'il se compare à du «jus Welsh» (de raisin) avec de l'alcool. Les bouteilles sont vendues entre 18 $US et 80 $US. 

Vin et politique

Bien que Donald Trump ne le gère plus officiellement depuis son élection et que son fils Eric en soit l'unique propriétaire, le vignoble n'est pas parfaitement tenu à l'écart de la joute politique. Lors d'une visite dans l'État de la Virginie après les émeutes de Charlottesville, pour justifier son attachement à la région, le président américain a déclaré qu'il était propriétaire du plus grand vignoble de la côte est américaine. Or, des médias n'ont pas manqué de relever qu'il n'en est plus propriétaire, et qu'en matière de bouteilles produites, le vignoble n'était ni le plus grand de la côte Est ni même de la Virginie. 

L'entrée en politique de Donald Trump semble toutefois avoir donné un coup de pouce à son fils Eric, qui a affirmé au journal local Richmond Times Dispatcher que le nombre de membres du club de dégustation du vignoble a bondi de 45 % dans l'année ayant suivi l'élection. La décision de visiter, ou pas, le vignoble Trump lors d'un voyage en Virginie semble donc relever davantage d'un désir d'assouvir une certaine curiosité que d'un désir d'y étancher sa soif avec de grands crus.

______________________________________________________________

https://www.trumpwinery.com (en anglais)




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer