Les produits québécois gagnent en popularité à la SAQ

Il s'est vendu plus de bouteilles en provenance... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Il s'est vendu plus de bouteilles en provenance de vignobles québécois en 2017-2018 que l'année précédente, mais les ventes, exprimées en dollars, reculent de près de 3 %.

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Les ventes des produits alcoolisés du Québec ont progressé de 8,9 % dans le réseau de vente de la Société des alcools du Québec (SAQ) au cours de la dernière année. Si les alcools du terroir et les spiritueux connaissent une belle progression, les ventes reculent pour le vin et le cidre. La période à l'étude coïncide avec l'an 1 de l'application de la loi 88 permettant la vente libre de vins artisans en épicerie. Gros plan sur certains résultats de la SAQ.

Le produit québécois Ungava Dry Gin figure au... (Photo Alain Roberge, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le produit québécois Ungava Dry Gin figure au 29e rang de la liste des 50 meilleurs vendeurs de la SAQ.

Photo Alain Roberge, Archives La Presse

La Boréale Pale Ale Édition Polaire est vendue... (Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse) - image 1.1

Agrandir

La Boréale Pale Ale Édition Polaire est vendue en exclusivité à la SAQ.

Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse

Ungava Dry Gin parmi les meilleurs vendeurs

Les spiritueux du Québec ont la cote comme jamais. Les ventes de 37,9 millions de dollars, en hausse de 13 %, représentent 61 % du total de tous les produits québécois (vins, cidres, bières, etc.) vendus dans le réseau de la SAQ. Accomplissement inimaginable il y a quelques années, le produit québécois Ungava Dry Gin figure au 29e rang de la liste des 50 meilleurs vendeurs de la SAQ. Il était 43e en 2016, à sa première apparition dans le palmarès. Il s'agit du seul et unique produit québécois de la liste.

Alcools du terroir et bières: + 61 %

La hausse est spectaculaire, passant de 3,2 millions de dollars en 2016-2017 à 5,1 millions en 2017-2018. Non, les Québécois n'ont pas commencé à boire de l'hydromel au quotidien. L'explosion est attribuable, explique Mathieu Gaudreault, porte-parole de la SAQ, à l'introduction de bières de microbrasseries québécoises comme la Boréale Polaire et les produits de la Bitt à Tibi.

Vins: - 2,8 % en dollars

Il s'est vendu plus de bouteilles en provenance de vignobles québécois en 2017-2018 que l'année précédente, mais les ventes, exprimées en dollars, reculent de près de 3 %.

« On est passé de presque rien à la SAQ à des ventes de 10 millions en quatre ans, souligne Yvan Quirion, président de l'Association des vignerons du Québec. On manque de produits. Quand on plante de la vigne, ça prend cinq ans avant que ça produise. »

La loi 88 a aussi pu faire en sorte de déplacer des ventes en épicerie, a-t-il reconnu. À la SAQ, on reste satisfait de la catégorie, indique Mathieu Gaudreault, porte-parole.

Production des vignerons 2,3 millions de bouteilles en 2017

Cidres: - 10 %

La baisse est brutale. Depuis quelques années, les ventes de cidres de glace reculent, comme les ventes d'alcools plus sucrés en général, mais la hausse des cidres prêts à boire, en portion individuelle, compensait amplement. Or, le ressort s'est brisé en 2017-2018.

« Un accident de parcours », espère Marc-Antoine Lasnier, président des Producteurs de cidre du Québec. Il s'est vendu 940 935 bouteilles, pour 9,2 millions, selon les chiffres préliminaires de la SAQ dévoilés à l'Assemblée nationale.

Tous réseaux confondus, les 88 cidriculteurs vendent pour 70 millions de dollars. La consommation, établie à 3,2 millions de litres en 2015, devrait enfin battre le record de 1974 en 2020, avec plus de 5,5 millions de litres.

SAQ.com: + 11,4 %

Les ventes en ligne atteignent 134 millions en 2017-2018, en hausse de 11 %. Selon le CEFRIO, SAQ.com figure parmi les sites transactionnels québécois les plus populaires, avec Simons et evenko. En 2016-2017, les ventes en ligne représentaient 3 % des revenus du monopole d'État. Le pourcentage pour l'année 2017-2018 sera connu avec la publication du rapport annuel. On s'attend à ce qu'il augmente.

Inspire a remis 42 millions

Lancée en octobre 2015, la carte Inspire a remis l'équivalent de bons d'achat d'une valeur de 45,7 millions l'an dernier. Au cours de la même période, les clients ont utilisé leurs points pour des achats d'une valeur de 41,6 millions. On dénombre 3,7 millions de cartes en circulation représentant 2,2 millions de comptes distincts.

Les goûts évoluent

Depuis un certain temps, la tendance montre une progression de la consommation de spiritueux et de vins blancs au Québec. Le phénomène se poursuit en 2017-2018, comme le démontre la liste des 50 meilleurs vendeurs, qui a évolué énormément au fil des ans. Pour la dernière année, on trouve trois vins blancs dans le top 10, trois spiritueux et quatre rouges.

Top 10 des meilleurs vendeurs (et prix de vente)

  1. Sauvignon blanc Kim Crawford Marlborough (blanc, 19,90 $)
  2. Captain Morgan Original Spiced Rhum (spiritueux, 39,75 $)
  3. Baileys Original (spiritueux, 39,75 $)
  4. Bù Splendido (blanc, 14,90 $)
  5. Smirnoff triple distillation vodka (spiritueux, 34,75 $)
  6. Sangiovese/Cabernet-Sauvignon Liano Umberto Cesari Rubicone (rouge, 26,60 $)
  7. Wallaroo Train Bin 212 (rouge, 13,70 $)
  8. Red Revolution (rouge, 14,10 $)
  9. Smoky Bay (rouge, 12,90 $)
  10. Wallaroo Trail lot 313 (blanc, 13,70 $)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer