• Accueil > 
  • Vins > 
  • Actualités 
  • > Château de La Chaize change de mains après trois siècles et demi 

Château de La Chaize change de mains après trois siècles et demi

Le plus grand domaine de Beaujolais, Château de La Chaize, a changé de mains... (Photo tirée de la page Facebook)

Agrandir

Photo tirée de la page Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Lyon

Le plus grand domaine de Beaujolais, Château de La Chaize, a changé de mains après trois siècles et demi passés entre les mains de la famille fondatrice.

«Nous avons pris la décision, en famille, de vendre le domaine. Il fallait saisir cette opportunité afin de privilégier la pérennité du lieu», indique dans l'édition de lundi du quotidien Le Progrès, Caroline de Roussy de Sales, la gestionnaire du château.

Situé à Odenas (Rhône), le domaine s'étend sur 250 hectares, dont 99 hectares de vignes d'un seul bloc, ce qui en fait la plus vaste propriété d'un seul tenant en cru du Beaujolais. Il affirme sur sa page web représenter à lui seul 8% de la production totale de l'appellation Brouilly, l'un des dix crus du Beaujolais.

Le montant de la transaction n'a pas été rendu public mais selon le quotidien régional, il serait compris entre 15 et 30 millions d'euros, ce qui constituerait un record pour l'appellation. Et le montant final de l'addition pourrait doubler en raison des importants travaux de rénovation nécessaires.

«C'est une transaction exceptionnelle», commente pour l'AFP Sébastien Jacquemont de Vinéa Transaction, en soulignant que la taille moyenne des domaines dans le Beaujolais est de 9 hectares. En appellation Brouilly, un hectare de vignes se négocie entre 65 000 et 75 000 euros mais le domaine cédé comprend aussi «beaucoup de bel immobilier».

Fondé en 1670 par le sénéchal de Lyon François de la Chaize d'Aix, le domaine était resté entre les mains de la famille jusqu'à ce jour. Le château et ses jardins, dus à l'architecte et au jardinier de Versailles, Jules-Hardouin Mansart et André Le Nôtre, est classé monument historique depuis 1972.

L'acheteur est le groupe lyonnais Maïa de la famille Gruy. L'entreprise, dont les origines remontent à 1908, est spécialisée dans les prestations d'ingénierie en infrastructures mais elle s'est diversifiée dans l'immobilier et le bien-être. Elle réalise une centaine de millions d'euros de chiffre d'affaires, selon son site internet.

Maïa a ouvert il y a quelques mois un hôtel de luxe sur la colline de Fourvière à Lyon mais son patron Christophe Gruy assure que sa nouvelle propriété n'est pas destinée à accueillir un hôtel.

«C'est un beau challenge! Je cherchais un domaine dans un beau vignoble. Et je l'ai trouvé... Je n'ai pas peur de le dire: la Chaize est l'un des plus beaux domaines viticoles au monde», souligne M. Gruy, interrogé par le journal.

L'homme d'affaires a pour projet de convertir le domaine dans son intégralité au bio, ce qui devrait prendre une quinzaine d'années.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer