Du vin bleu bientôt à la SAQ

Le vin bleu de Santero est élaboré avec... (Photo fournie par le distributeur)

Agrandir

Le vin bleu de Santero est élaboré avec du muscat. Sa robe azurée est rendue possible notamment grâce à un peu de colorant ajouté avant la mise en bouteille.

Photo fournie par le distributeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Les Québécois pourront boire un verre de vin bleu au barbecue de la Saint-Jean-Baptiste cette année. C'est du moins ce qu'espère la SAQ, qui a commandé cette boisson inusitée pour la première fois.

Surprise, ce n'est pas le fameux vin bleu espagnol Gïk qui fera son entrée au Québec, mais plutôt celui de Santero. L'entreprise italienne commercialise déjà à la SAQ un rosé dont la bouteille se démarque avec la forme d'une main imprégnée dans le verre. Son vin bleu sera aussi vendu dans cette bouteille hors de l'ordinaire.

La SAQ a commandé 12 000 bouteilles de vin bleu au producteur. Le produit devrait se vendre à moins de 10 $ l'unité.

Qu'est-ce que le vin bleu?

Le vin bleu a été popularisé en 2015 par la jeune entreprise espagnole Gïk. La boisson est un mélange de «cépages blancs et rouges» auquel on a ajouté un colorant naturel, peut-on lire sur le site de l'entreprise.

Dès son lancement, la couleur originale de la boisson a fait couler beaucoup d'encre. Si bien que plusieurs domaines viticoles ont lancé des produits similaires, mais aucun n'avait réussi à se tailler une place sur les tablettes de la société d'État.

«Il y a un buzz dans le monde pour le vin bleu. Seulement dans les vignobles que je représente, il y en a trois qui en produisent», indique Mario Paradis, l'agent importateur de Santero.

Le vin bleu de Santero est élaboré avec du muscat, un raisin très aromatique et parfumé. La boisson contient un peu de bulles, une légère effervescence comme on remarque dans les moscatos d'Asti.

La fiche du produit indique qu'on ajoute un peu de colorant bleu avant la mise en bouteille. La boisson contient 90 g de sucre par litre et seulement 5% d'alcool.

Selon M. Paradis, le vin bleu devrait être en vente au plus tard aux festivités de la Saint-Jean-Baptiste.

On a goûté

 

Fait avec des raisins de muscat, le vin bleu a quelques ressemblances avec certains moscatos d'Asti vendus au Québec. Il dégage de beaux parfums de muscat et de petites bulles de gaz se forment dans la bouteille une fois le bouchon de liège enlevé. Voilà pour les similitudes, car pour la suite, le produit se rapproche davantage d'un cooler au vin. Sa couleur bleu azur et sa brillance sortent de l'ordinaire. En bouche, le manque d'acidité rappelle le jus. On ne perçoit pas l'alcool et les bulles s'estompent vite. C'est doux, avec 90 grammes résiduels il fallait s'y attendre, mais c'est bien dosé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer