De la vigne au vin: actualités du monde vinicole

De la vigne au vin: des informations sur l'actualité et les mutations du monde... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bordeaux

De la vigne au vin: des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin, des domaines viticoles aux bistrots-restaurants, en passant par oenologues, technologies, négociants, grandes surfaces, cavistes, marchés mondiaux (Europe, Amériques, Asie), chiffres, histoires de femmes et d'hommes qui font le vin.

Robert Parker ne dégustera plus les Bordeaux

Le célèbre dégustateur américain Robert Parker, qui avait mis en place un système de notation sur la base d'un maximum de 100 points et contribué à l'essor des grands vins de Bordeaux depuis plus de 30 ans au travers de sa revue The Wine Advocate qu'il a revendue fin 2012 à un consortium de Singapour, a annoncé qu'il ne notera plus les vins bordelais. Robert Parker, 68 ans, avait déjà cédé la place à son successeur, Neal Martin, pour la notation des vins de Bordeaux en primeur depuis le millésime 2014, mais il avait à l'époque annoncé qu'il continuerait à passer en revue les anciens millésimes de Bordeaux. À partir du 1er mai ce ne sera plus lui, mais son successeur qui effectuera les réévaluations des millésimes passés. Robert Parker continuera cependant à déguster et noter les seuls vins de Californie du Nord, dont les prestigieux crus de la Napa et de Sonoma, et reste le président de Wine Advocate.

Pour les vins de Bordeaux, sa dernière notation aura été celle de 100/100 qu'il vient d'accorder au Pape Clément 2009, grand cru classé de l'appellation Graves du millionnaire et mécène Bernard Magrez.

Bordeaux 2015 en primeurs: +10 à 20%

Les grands crus bordelais 2015 en primeurs -- le millésime ayant été qualifié de «grand», voire «très grand» par les experts lors des dégustations d'avril -- enregistrent à la vente une hausse de 10 à 20% par rapport au millésime 2014, annonce le site en ligne spécialisé Live-ex, qui recense les tarifs de nombreux négociants et cavistes dans le monde.

Le Meilleur Sommelier du Monde 2016, Jon Arvid Rosengren, à Vinexpo Hong Kong

Le tout nouveau Meilleur Sommelier du Monde 2016, le Suédois Jon Arvid Rosengren, consacré le 19 avril à Mendoza (Argentine), animera le Vinexpo Challenge qui aura lieu le 24 mai à Vinexpo Hong Kong.

Vinexpo sera le premier grand évènement international auquel il participera depuis la conquête de son titre.

Jon Arvid Rosengren, 31 ans, travaille au restaurant new-yorkais Charlie Bird. Il avait gagné le concours du Meilleur Sommelier d'Europe en 2013, du Meilleur Sommelier des Pays nordiques en 2009 et du Meilleur Sommelier de Suède en 2010 et 2011.

Une barrique de Château Palmer 2015 aux enchères à Hong Kong

Le Château Palmer, 3e grand cru classé 1855 en appellation Margaux, va mettre aux enchères chez Sotheby's à Hong Kong quelque 220 lots couvrant des millésimes compris entre 1928 et 2015, dont une barrique de 225 litres du millésime 2015, considéré comme exceptionnel après les dégustations en primeur des vins de Bordeaux en avril. C'est la première fois qu'une enchère est spécialement dédiée à Château Palmer, allant de la demi-bouteille (0,375 litre) au Melchior (18 litres), pour une vente totale estimée entre 870 000 et 1,42 million d'euros.

L'igloo contre le gel

Le Chablis est un habitué du gel, même si les professionnels bourguignons conviennent qu'un gel fin avril est assez rare. Et ces derniers jours, de nombreux vignerons ont ressorti les bougies de leurs caves pour les disperser dans les rangs la nuit afin de lutter contre le froid. Autre technique, qu'ils utilisent d'ailleurs en priorité: l'aspersion. «On projette des gouttelettes d'eau qui se transforment sur le végétal en glace: c'est la technique de l'igloo, la végétation reste à zéro degré dans son cocon protecteur le temps du gel», explique à l'AFP la porte-parole du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) Chablis. Les jets d'eau ne s'arrêtent que dans la journée, une fois que toute la glace sur les vignes a fondu. Durant les gelées de la nuit du 26 au 27 avril, les vignes de Chablis, Côte-de-Nuits, Côte-de-Beaune et Côte Chalonnaise ont été touchées de manière «plus ou moins importante», selon le BIVB. «Cet évènement provoque une grande inquiétude au sein du vignoble, les vignerons se sentant démunis, une fois de plus, face aux aléas climatiques».

Sous terre

C'est à la mode d'immerger des vins dans la mer, dans des caves ou même des grottes. Dans le Beaujolais, des vignerons tentent l'expérience de la terre. Ainsi trois fûts de chêne, contenant des crus de Brouilly et Côte-de-Brouilly de 2015, ont été mis en terre pour 18 mois sous le Mont Brouilly. Ici, la terre est riche en minéraux ferromagnésiens, pauvre en quartz. Et «elle a des qualités de conservation idéales en terme d'hygrométrie et de température» (qui sera inférieure à 15°C), explique Michel Trichard, président des crus Brouilly et Côte-de-Brouilly. Rendez-vous est donc pris à l'automne 2017 pour voir si ce mode de conservation s'avère plus intéressant qu'une cave classique.

L'AOC Châteauneuf-du-Pape fête ses 80 ans

La Saint-Marc, fêtée traditionnellement par les vignerons, a été l'occasion pour Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse), de célébrer le 22 avril les 80 ans de l'appellation d'origine contrôlée (AOC).

C'est le 15 mai 1936 qu'est née l'appellation vinicole, l'une des six premières de France, grâce à l'entremise du baron Leroy de Boiseaumarié, président du syndicat des propriétaires viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape, créé en 1923. L'objectif était de protéger le vin en élaborant des règles strictes de culture, de vendange et de vinification. Le vignoble, situé dans la vallée du Rhône méridionale, s'étend aujourd'hui sur 3.200 hectares répartis entre le village éponyme, Orange, Courthézon, Bédarrides et Sorgues. Sur les galets roulés, sols sablonneux ou terres graveleuses poussent treize cépages dont les notoires grenache, syrah, mourvèdre, cinsault et counoise, tous vendangés à la main. Quelque trois cents viticulteurs produisent chaque année environ 100.000 hectolitres de vin, dont 95% de rouge et 5% de blanc, qui doivent afficher un degré alcoolique naturel minimum de 12,5 degrés.

La «Paulée» des vins de Loire veut s'ouvrir à l'international

La «Paulée» des vins de Loire, seule vitrine réunissant les vins élevés tout le long du fleuve royal, de Saint-Nazaire aux côtes roannaises, dont c'était la 34e édition à Chartres les 3 et 4 avril, ambitionne de s'ouvrir à l'international, pour faire découvrir les vins de Loire au-delà des frontières nationales, a annoncé la famille Jallerat. C'est le patriarche, Georges, qui a lancé l'évènement en 1982 après avoir suivi des cours d'oenologie avec le gastronome Jacques Puisais, surnommé le «pape des papilles» et apôtre infatigable des vins de Loire. Depuis, «les Jallerat» invitent chaque année dans leur hôtel du Grand Monarque le gratin des viticulteurs, sommeliers, restaurateurs et critiques gastronomiques de la 3e région viticole de France. Deux cents convives y dégustent un menu élaboré par un chef invité -- cette année Alain Dutournier du Carré des Feuillants à Paris -- en accord avec des flacons soigneusement sélectionnés dans les vignobles de Loire.

7e Printemps des liqueurs

Le 7e Printemps des liqueurs et crèmes de fruits dans la Région Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes, organisé par le Syndicat français des liqueurs, aura lieu le samedi 21 mai. Pour l'occasion, journées portes ouvertes chez Marnier-Lapostolle à Bourg (Charente), Denoix à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Distillerie du Centre à Limoges, Merlet à Chérac (Charente) et Francis Abécassis (Charente).

Ce secteur économique a réalisé, en 2015, 496 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 53% à l'exportation, et produit 89 millions de bouteilles pour 63 millions de litres

Un livre invite les néophytes à donner leur avis sur un vin

Les Éditions Féret publient «Le vin entre nature et culture», un recueil d'Azélina Jaboulet-Vercherre, d'une famille de viticulteurs bourguignons, sous forme de guide de dégustation invitant les néophytes à ne pas avoir peur de donner leur avis sur le vin qu'ils dégustent. L'auteur assure que chacun a les capacités de défendre son jugement et incite le lecteur à faire confiance à son propre goût, son instinct, «plutôt que de faire confiance aux commentaires abscons des spécialistes».

Un château bordelais en location sur Airbnb

Le Château Paveil de Luze, cru bourgeois de l'appellation Margaux, se lance dans un oenotourisme d'un nouveau genre en proposant un partenariat avec le site de location Airbnb, une première pour un château viticole bordelais. Un séjour sur mesure a avec grands vins et gastronomie. Un hôte, membre de la famille de Luze, servira de guide pendant le séjour et les repas seront préparés par la cuisinière du château. Les repas, ainsi que la dégustation des vins du château et de grands crus classés bordelais sont compris dans l'offre. La capacité d'accueil est de huit personnes pour cinq lits et trois salles de bain au tarif de 4998 euros la nuit.

Salons viticoles à Paris et Lyon

Plusieurs salons se tiennent fin mai: les 20-21, à Paris, au Palais Brongniart, le 10e Salon de la Revue du Vin de France (RVF) et les 27-28-29, également à Paris, à l'Espace Champerret, Nature et Vins, 2e Salon des vins bio des vignerons indépendants. À Lyon, du 30 mai au 5 juin, ce sera le Festival Instants Beaujolais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer