Soif: un bar à vin qui ravit Gatineau

Le bar à vin de la sommelière Véronique... (Photo PATRICK WOODBURY, Le Droit)

Agrandir

Le bar à vin de la sommelière Véronique Rivest était attendu depuis longtemps dans la région de l'Outaouais.

Photo PATRICK WOODBURY, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

(GATINEAU) Le bar à vin de Véronique Rivest était attendu depuis longtemps dans la région de l'Outaouais. Depuis son ouverture en septembre, l'endroit est bondé. Et les oenophiles ne sont pas déçus: la sommelière a choisi des bouteilles hors de l'ordinaire pour en mettre plein le palais à ses clients.

Sans surprise, Véronique Rivest, qui a remporté le titre de deuxième meilleure sommelière du monde en 2013, a garni sa carte de vins inattendus et variés. C'est l'occasion de goûter des cépages plus rares comme le pais, le gringet et la spergola.

Le choix des cuvées offertes au verre est large et il change sans cesse. Les portions de 2 et de 4 oz sont abordables, presque toutes à moins de 10$, même pour le grand format. Il est donc facile de déguster plusieurs vins sans se ruiner.

Véronique Rivest a également ajouté des cuvées québécoises et canadiennes à sa liste. De nombreuses bouteilles sont issues de l'agriculture biologique et sont produites selon les règles de la biodynamie, mais pas toutes.

«Ma carte est petite, explique la sommelière. Je n'ai qu'une centaine de vins. Mais je veux faire découvrir des cuvées, des cépages. Je veux que les gens goûtent autre chose. Il n'y a pas de Ménage à trois.»

Pour ceux qui préfèrent rester en terrain connu, sa carte propose quelques choix plus classiques comme The Chocolate Block d'Afrique du Sud (son meilleur vendeur!) et la syrah du domaine californien de la Terre rouge.

La grande sommelière 

Le point fort de l'établissement est sans aucun doute Véronique Rivest elle-même. Avec son énergie et ses connaissances encyclopédiques, elle présente ses bouteilles avec éloquence et charisme. Si vous faites la route jusqu'à Gatineau, assurez-vous qu'elle est de service.

Grâce à la renommée de Mme Rivest, les vignerons font (enfin!) le détour jusqu'en Outaouais. Des soirées leur sont consacrées. En plus de rencontrer les producteurs, leurs vins sont offerts au verre et des bouchées sont préparées en accord avec leurs crus.

À manger 

Les amateurs de vin ne resteront pas sur leur soif à cette adresse, par contre, il vaut peut-être mieux prévoir un autre endroit pour combler sa faim. Le menu est court et même si les plats sont bien exécutés, les portions sont petites... et chères. Il faut donc en commander plusieurs pour être rassasié et la facture monte vite. Le boudin noir et la tartine de champignons sauvages sont particulièrement réussis.

http://soifbaravin.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer