Brésil à boire

Quand on boit du vin brésilien, on boit... (Photo Masterfile)

Agrandir

Quand on boit du vin brésilien, on boit surtout du rouge. Les trois quarts des cuvées produites dans ce pays sont de cette couleur.

Photo Masterfile

Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Sortez le tire-bouchon et le «shaker». Pendant que les yeux de la planète «foot» sont tournés vers le Mondial, c'est le temps de découvrir les vins du Brésil.

Quand on boit du vin brésilien, on boit surtout du rouge. Les trois quarts des cuvées produites dans ce pays sont de cette couleur. Elles n'ont toutefois rien à voir avec les vins puissants et souvent chargés en alcool produits par leurs voisins sud-américains.

«Il ne faut surtout pas aborder les vins brésiliens de la même façon que ceux du Chili ou de l'Argentine», explique la sommelière Véronique Rivest qui a remporté le titre de meilleure sommelière des Amériques à Bento Gonçalvez, au coeur de la principale vallée viticole du Brésil, en 2012.

La raison est simple: même si ces régions viticoles d'Amérique du Sud sont situées à des latitudes similaires, les conditions climatiques sont très différentes d'un pays à l'autre.

Le Chili et l'Argentine jouissent d'un temps sec et chaud qui protège les vignes des maladies et gorgent les vins d'arômes de fruits mûrs. Au Brésil, le climat est plus tropical, très humide et pluvieux, ce qui favorise la croissance des maladies dans les vignobles.

Voilà pourquoi 90% des vins sont élaborés dans le sud du pays, dans la région de Rio Grande do Sul, près de la frontière de l'Uruguay, où le climat est plus tempéré. Plusieurs vignerons optent pour des cépages qui nécessitent un peu moins de soleil pour mûrir. C'est le cas du merlot.

«Le merlot est l'un des plus importants cépages du pays», relate Alexandra Corvo, professeure à l'école des vins du Brésil, Ciclo das Vinhas.

«Nous avons aussi plusieurs variétés provenant d'Italie, puisque de nombreux producteurs sont originaires de ce pays.

»

Alexandra Corvo
Professeure à l'école des vins du Brésil, Ciclo das Vinhas

Bien que les cépages européens tendent à s'imposer au Brésil, le pays vinifie encore 80% de ses vins avec des hybrides américains, comme l'isabella, qui tolère les conditions tropicales.

Selon le chroniqueur vin du quotidien de Rio O Globo, Luiz Horta, les vins à base d'hybrides disparaissent toutefois peu à peu du marché local.

Mousseux brésiliens

«Puisque nous avons le Chili et l'Argentine qui produisent de très bons rouges et blancs juste à côté, les Brésiliens ont mis l'accent sur les mousseux», explique Alexandra Corvo.

La maison Moët et Chandon croit depuis longtemps au potentiel des bulles brésiliennes. Elle y élabore des vins depuis 1973.

Les mousseux du Brésil sont typiquement produits avec du chardonnay et du riesling italico, connu sous le nom de welschriesling en Autriche.

Malheureusement, aucun n'est en vente au Québec.

Suggestions de vins brésiliens

ROUGE

Ce cabernet-sauvignon possède autant au nez qu'en bouche de beaux arômes de fruits rouges et d'épices. Il exprime aussi des notes légèrement végétales, typiques du cépage, qui ajoute de la complexité au vin. L'attaque est croquante et les tannins sont doux. C'est long et savoureux. Belle découverte!

Pizzato Fausto Cabernet-Sauvignon 2009, 20,20 $ (11208675)

BLANC

Les vins du producteur Lidio Carraro sont les cuvées officielles de la Coupe du monde. La SAQ commercialise un rouge et un blanc. Si le rouge, élaboré avec 11 cépages, semble dilué, en revanche, le blanc est réussi. Cet assemblage de chardonnay, de riesling italico et de muscat sent les ananas, les noisettes et le beurre. Sa bouche est grasse, parfumée et longue. Parfait pour le poulet barbecue.

Lidio Carraro, Faces White-FIFA World C 2013, 21,35 $ (12269605)




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer