Grands froids: la neige a sauvé les vignes du Québec

Dans plusieurs régions, le mercure a baissé sous... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dans plusieurs régions, le mercure a baissé sous ce seuil critique. Les vignes ont été sauvées par l'épaisse couche de neige.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le temps froid des derniers jours aurait pu causer des dommages aux vignes du Québec, mais coup de chance, la grande quantité de neige et le verglas accumulés dans les champs au cours des dernières semaines les ont protégées. Le scénario risque d'être différent pour les producteurs du sud de l'Ontario.

« Ouf!, s'exclame d'emblée l'agronome, spécialiste de la vigne et consultante auprès de nombreux vignerons québécois, Isabelle Turcotte. Par chance qu'on avait de la neige. »

Avec les températures extrêmes des derniers jours, la spécialiste explique que les vignes de la province auraient pu s'abimer et que les dommages auraient pu mettre en péril la récolte 2014. La plupart des variétés hybrides utilisées au Québec résistent en moyenne jusqu'à -27 degrés Celsius.

Dans plusieurs régions, le mercure a baissé sous ce seuil critique. Les vignes ont été sauvées par l'épaisse couche de neige.

« Peu de vignerons ont pelleté la neige pour aller voir les bourgeons, précise Mme Turcotte, mais avec la quantité reçue, ça devrait être correct. »

Yvan Quirion du Domaine St-Jacques avait subi plusieurs pertes à la suite des froids de janvier l'an dernier. Il craignait que le scénario se répète cette année, mais ce n'est pas le cas, a-t-il conclu après avoir inspecté son champ hier matin.

« La neige, c'est le meilleur isolant, dit-il. Le verglas que l'on a reçu a ajouté une protection de plus. Il faut maintenant que ça reste. »

Le vignoble de la Rivière du chêne à Saint-Eustache compte également sur cet isolant naturel, en plus d'une toile géotextile, pour protéger ses plants. Le propriétaire, Daniel Lalande, espère que le redoux et la pluie prévus ce week-end ne feront pas fondre l'épais manteau blanc.

À cet égard, le météorologue d'Environnement Canada, André Cantin se fait rassurant. La pluie annoncée samedi sera de courte durée. Les quantités envisagées ne devraient pas non plus diminuer de façon importante le couvert de neige.

Bonne nouvelle pour les vignerons, M. Cantin ajoute que le Québec devrait recevoir quelques centimètres de neige avant le retour du froid.

Alertes météo en Ontario

Certains vignerons du sud de l'Ontario ont eu moins de chance. À la suite des froids intenses des dernières semaines, le centre de recherche de l'Université Brock à Niagara la Cool climate oenology and viticulture institute a émis plusieurs alertes aux vignerons.

Le chercheur Jim Willwerth de l'Université Brock confirme que des dommages ont été recensés dans différents vignobles de la province. Il préfère toutefois attendre les résultats des dernières analyses avant de se prononcer sur les variétés les plus touchées.

Dans une entrevue accordée au journal de l'Université Brock, M. Willwerth soutient que le merlot, le sauvignon blanc et la syrah sont à risque quand le mercure descend sous la barre des -19. Selon les données d'Environnement Canada, ses températures ont été atteintes dans le sud de l'Ontario dans la nuit du 2 janvier avec le refroidissement éolien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer