Le vignoble australien Penfolds lance un millésime très attendu

Il faudra débourser plus de 800$ pour une... (PHOTO GREG WOOD, AFP)

Agrandir

Il faudra débourser plus de 800$ pour une bouteille de ce vin millésimé, présenté comme le plus grand cru historique des vins du Nouveau Monde.

PHOTO GREG WOOD, AFP

Partager

Barry PARKER
Agence France-Presse
SYDNEY

Niché au coeur des collines d'Adélaïde, dans le sud de l'Australie, le célèbre vignoble Penfolds lance cette semaine la commercialisation mondiale d'un vin millésimé, présenté comme le plus grand cru historique des vins du Nouveau Monde.

Depuis que le 1er mars dernier, l'influent critique de vin, Robert Parker, rédacteur en chef de Wine Advocate, a décerné au Grange Syrah 2008 de Penfolds la note parfaite de 100, l'arrivée du nectar sur le marché a mis en émoi les amateurs de grands crus.

Le philtre se mérite puisqu'il faudra débourser la coquette somme de 784,99 dollars australiens (817 dollars canadiens) pour une bouteille.

Sandy Mayo, directrice export de Penfolds, a toutefois indiqué que le prix était loin de rebuter les amateurs. Bien au contraire, la demande surpasse déjà l'offre, car la note d'excellence de Robert Parker, décrochée pour la première fois en 40 ans par un Grange, a déclenché un engouement sans précédent.

L'historique vigneron du sud de l'Australie en a d'ailleurs profité pour faire flamber l'étiquette de la bouteille de 160 dollars, par rapport au prix initialement envisagé.

L'Asie et l'Europe sont les continents les plus intéressés.

«Il y a une forte demande notamment à Hong Kong, en Chine, à Singapour, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse», a-t-elle indiqué.

Lisa Perotti-Brown, critique au Wine Advocate, a participé aux prémices de la frénésie, en qualifiant ce cru 2008 de «merveilleusement opulent et de millésime magique».

«D'un grenat profond, le Grange 2008 envoûte le nez le plus élaboré avec ses arômes de mûres, ses strates d'épices fumées, de clous de girofle et de cannelle, d'anis, et un pot-pourri de menthe séchée et de chocolat».

«Le tout soutenu par des tannins fermes et granuleux et une trace d'acidité rafraîchissante qui s'éteint sur des notes d'anis et de mûres», écrit l'experte.

Peter Gago, vinificateur en chef de Penfolds, en donne une description moins emphatique.

«Un peu intimidant? Oui. Effronté? Jamais», écrit-il.

«Une puissance et une densité qui respecte l'équilibre et la structure. Pas besoin de test ADN, le lien familial avec le Grange 1998 est immédiat».

Les spécialistes estiment toutefois que le Grange sera au sommet de sa saveur entre 2018 et 2035.

Les essais expérimentaux du Grange Syrah remontent à 1951. Le cru 1955 a soulevé l'intérêt en Australie et plus largement sur le marché mondial et a intégré la liste des vins nationaux d'Australie, qui selon Penfolds a donné corps à l'industrie viticole du pays-continent.

Depuis 2007, Treasury Wine Estates, propriétaire des vignobles Penfolds, a augmenté le prix du Grange de 57%. En Australie, cette inflation reste parfois en travers de la gorge.

Ainsi, le plus gros détaillant de Grange d'Australie occidentale a décidé de ne pas distribuer le millésime tant attendu.

Vince Salpietro, caviste à Perth, a estimé lui qu'il fallait s'élever contre cette explosion des prix.

«Si ce n'est pas du mercantilisme échevelé, alors je me demande ce que c'est. Nous sommes la plus ancienne famille de cavistes de Perth et nous allons tourner le dos entièrement à Penfolds», a-t-il asséné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1892240:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Vidéo

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer