Recherche Voyage

Benoît Roberge, Marie-Pier Gauthier et Mélanie Charbonneau: les amis réunis

Benoît Roberge, Marie-Pier Gauthier et Mélanie Charbonneau tiennent... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Benoît Roberge, Marie-Pier Gauthier et Mélanie Charbonneau tiennent le blogue Les Amis Réunis, qui traite de vin avec beaucoup de candeur.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Benoît Roberge, Marie-Pier Gauthier et Mélanie Charbonneau sont amis depuis une dizaine d'années. Ensemble, ils tiennent le blogue de vin le plus hilarant, le moins prétentieux et le plus accessible qui soit. Les textes d'une exquise truculence sont tous signés par Benoît. Mélanie prend les photos. Marie-Pier cuisine et inspire le tout!

S'il reçoit seul, le chroniqueur globe-trotteur ne cuisine pas. «Je mets toujours les mêmes choses sur la table : le foie gras de la boucherie Père et fils, des tomates et de la burrata, deux ou trois saucissons, du fromage comté et des olives italiennes très dures et très vertes.»

Mais lorsque les filles sont de la partie, la table s'agrémente de gâteau au chou-fleur (recette de Yotam Ottolenghi, dans le livre Plenty... la suite), de bresaola façon carpaccio (avec roquette, huile d'olive, citron, sel, poivre), de salades et de plusieurs autres petites grignotines.

Dans les verres du trio, on verse les jus les plus atypiques qui soient. Grands amateurs de vins bien bruts, les amis achètent surtout des caisses en importation privée, qu'ils partagent... ou pas!

La semaine dernière, ils ont débouché quatre bouteilles désarçonnantes. Il y avait une bulle nature du Penedès droite et délicieuse, un pinot blanc aux notes grillées, d'Anna et André Durrmann, le pinot noir d'un jeune vigneron tchèque, Milan Nestarec, qui goûtait le pamplemousse, un grolleau de Nicolas Reau tellement juteux qu'il n'en restait plus une goutte au bout de cinq minutes.

«Le vin, pour moi, c'est un peu comme la musique. Prends Nirvana. La première fois qu'on a entendu ça, ça sonnait tout croche, bizarre, mais on savait qu'il se passait quelque chose. C'était authentique», explique Benoît Roberge.

«On aime que le vin suscite des émotions, éveille des souvenirs, donne des frissons», explique Mélanie Charbonneau.

Tous les vins pris à l'apéro sur la terrasse de Marie-Pier sont ou seront en circulation au Québec. Pour en acheter, il faut se renseigner auprès de l'agence qui les représente. Sinon, on garde à l'oeil les cartes des vins des restaurants et bars à vin nature.

Clos Lentiscus Blanc de blanc classic brut nature 2012, 12,5 % alc./vol., 31,65 $, chez Vin libre

Pinot blanc 2014, Anna et André Durrmann, Glou. Le 2015 arrivera à l'été, en importation privée, à environ 20 $ la bouteille.

Milan Nestarec, rouge de la série Forks & Knives (pinot noir), Ward & Associés, 31 $

Le poil de la bête primeur 2015 de Nicolas Reau (100 % grolleau), 10 % d'alc./vol., 23,58 $, Primavin

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer