• Accueil > 
  • Vins 
  • > Cinq bouteilles pour découvrir le Canada 

Cinq bouteilles pour découvrir le Canada

Culmina Decora Riesling 2015, 22,95 $... (Photo fournie par la SAQ)

Agrandir

Culmina Decora Riesling 2015, 22,95 $

Photo fournie par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Au Québec, les vins canadiens sont parfois synonymes d'un seul vignoble: Osoyoos-Larose. Avec plus de 55 000 bouteilles l'année dernière, les ventes de sa cuvée Grand vin devance largement celles de chacun des autres produits canadiens à la SAQ. Les vignes du Canada ont pourtant une foule de cuvées variées à offrir. Voici cinq autres bouteilles pour goûter du pays!

Grand riesling

Toute sa vie, Donald Triggs a eu du flair. Ce Manitobain d'origine a participé à la création de plusieurs domaines au Canada: Jackson-Triggs, Clos Jordanne et Osoyoos-Larose. Tous ont été une réussite! En 2006, il a quitté ses fonctions de président au sein du puissant groupe Vincor pour fonder un nouveau vignoble en Colombie-Britannique, Culmina. Encore une fois, son projet promet d'être un succès. Culmina se trouve dans le sud de la vallée de l'Okanagan. M. Triggs s'est entouré de plusieurs experts, dont l'ancien oenologue du célèbre Osoyoos-Larose, Pascal Madevon, et le Français Alain Sutre. Leur riesling vient tout juste d'arriver au Québec. Son nez est invitant avec ses notes d'agrumes et de pierre à fusil. La bouche est droite, tranchante avec une finale ronde et parfumée. Le vin contient 5 g de sucre résiduel, mais on ne les remarque pas, tant l'acidité est rafraîchissante.

Culmina Decora Riesling 2015, 22,95 $ (13294651)

Le vandal-cliche de Québec

Perché sur l'île d'Orléans, le regard braqué sur les chutes Montmorency, le Vignoble Sainte-Pétronille continue d'améliorer la qualité de ses vins. Les vignes commencent à prendre de l'âge, et le vigneron Louis Denault a arraché plusieurs cépages hybrides tout en peaufinant ses techniques. Ont survécu les plants de vandal-cliche, une variété de raisin qui a été créée à Saint-Hyacinthe par des chercheurs québécois et dont il possède les plus vieux plants du Québec. M. Denault en fait un blanc rempli d'agrumes. Sa bouche est croquante, rafraîchissante à l'attaque et se prolonge avec une texture plus ronde et onctueuse. Pour 15 $, un seul mot: wow!

Vignoble Sainte-Pétronille Voile de la Mariée 2015, 15,30 $ (733725)

Sandbanks Chardonnay Shoreline 2015, 19,95 $... (Photo fournie par le vignoble) - image 2.0

Agrandir

Sandbanks Chardonnay Shoreline 2015, 19,95 $

Photo fournie par le vignoble

Chardonnay ontarien

Un survol du site du monopole d'État ontarien, la LCBO, suffit pour constater que le vignoble Sandbanks est l'un des domaines chouchous de l'Ontario: les succursales sont remplies de ses produits. On peut en être fier, car c'est une Québécoise qui est à la tête de cette entreprise située à Prince Edward County. Catherine Langlois a par ailleurs été l'une des premières à planter de la vigne dans cette région. Les vins de Sandbanks sont moins connus au Québec. Le chardonnay du domaine vient d'arriver à la SAQ, et la bouteille est habillée d'une étiquette spéciale pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération. C'est un blanc fruité, très simple, dans lequel on décèle une petite touche de sucre. C'est charmeur et vendu à bon prix.

Sandbanks Chardonnay Shoreline 2015, 18,90 $ (13254801)

L'aubaine canadienne

Oubliez le rouge profond, complexe et charnu. Ce vin produit sur l'île Pelée, en Ontario, est simple, fruité, juteux et bien fait. Il réunit deux variétés de raisin typiques des climats frais et dont les vins sont généralement assez fruités: le gamay du Beaujolais et le zweigelt d'Autriche. Le mariage est réussi. Le vin s'ouvre sur des notes de fruits noirs et une pointe d'épices douces. On est étonné par la présence de légers tannins qui se fondent dans une bouche hyper fruitée et juteuse. Les 7 g de sucre résiduel n'apportent pas de lourdeur, plutôt une texture plus riche au vin. À 13 $ et des poussières, il fera un tabac accompagné du classique poulet sur la cannette de bière.

Tailwind Gamay Zweigelt, 13,45 $ (13190237)

Domaine Queylus Tradition Pinot Noir 2014, 31 $... (Photo fournie par la SAQ) - image 3.0

Agrandir

Domaine Queylus Tradition Pinot Noir 2014, 31 $

Photo fournie par la SAQ

Pinot noir du Niagara

Le domaine Queylus se démarque dans la péninsule du Niagara tant par la qualité de ses vins que par son histoire. Le vignoble a été fondé en 2007 par des gens d'affaires de Montréal amoureux du pinot noir. Ils ont investi une fortune dans l'espoir de produire un rouge digne des grands vins de Bourgogne. Avec le réputé vinificateur québécois Thomas Bachelder aux commandes, Queylus pourrait bien y parvenir. Contrairement à 2012 et 2013, le millésime 2014 a été moins généreux et moins chaud à Niagara. Le résultat n'est pas décevant pour autant. La cuvée Tradition s'apparente à un pinot de Bourgogne, avec ses arômes de canneberges et de cerises fraîches. Rien de lourd ou de confituré. Les fruits semblent craquer sous la dent. On perçoit de jolis tannins, et la finale est longue et épicée. Délicieux!

Domaine Queylus Tradition Pinot Noir 2014, 31 $ (13276137)

L'astuce de Karyne

Si vous prévoyez visiter des vignobles canadiens cet été, mettez le livre Canadian Wineries (en anglais) du journaliste Tony Aspler dans vos bagages. Il recommande une centaine de visites incontournables en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et dans les Maritimes.

Canadian Wineries. Tony Aspler. Éditions Firefly Books. 272 pages, 29,95 $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer