Six cépages à adopter

Connaissez-vous le duras ou le trousseau? Ils sont parmi ces milliers de... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Connaissez-vous le duras ou le trousseau? Ils sont parmi ces milliers de cépages pleins de caractère, adaptés aux lieux où ils poussent, qui se fichent des modes. En voici six à découvrir.

Roditis

Où le cultive-t-on? Grèce

Pour en boire: Domaine Tetramythos, Roditis, Patras 2015, 16,70 $ (12484575)

Ce modeste cépage qui apprécie la chaleur et l'altitude peut donner des vins quelconques autant que fort agréables quand il est bien travaillé. Et souvent abordables, en plus. Ce qui est le cas dans ce domaine de la péninsule du Péloponnèse où le raisin est cultivé en bio et vinifié sans ajouts de produits de synthèse. Le vin qui en résulte sent bon le melon miel, l'orchidée et le beurre salé. Bien salé. Une salinité qui se ressent en bouche et qui assoiffe, nous encourage à finir rapidement la bouteille contenant ce jus citronné, aérien, plein de fraîcheur et doté d'une belle acidité qui accompagnera à merveille les crustacés, des antipasti ou une belle salade de fenouil.

Malvoisie

Où la cultive-t-on? Un peu partout dans le sud de l'Europe. La malvoisie existe en plusieurs variantes, souvent apparentées au vermentino ou au pinot gris.

Pour en boire: Bodegas Los Bermejos, Malvasia volcanica seco, Lanzarote 2015, 25,65 $ (12951102)

Cette curiosité provient de Lanzarote, île volcanique de l'archipel espagnol des Canaries, à 140 km du Maroc, qui offre une viticulture spectaculaire sur champs de lave. Chaque pied de vigne est planté dans un cratère pouvant atteindre quatre mètres de profondeur pour le protéger du vent, récupérer la rare pluie et permettre aux racines de trouver la matière organique du sol. Ce vin possède des arômes subtils de poire et de melon, mais aussi de poussière de roche. En bouche, il est sec, délicat et équilibré, entre des arômes mielleux, de fruits blancs acidulés et une pointe minérale. Il est frais et croquant, et on croirait y goûter la brise saline du large.

Vidal

Où le cultive-t-on? Nord-est des États-Unis, Ontario, Québec

Pour en boire: Domaine du Nival, Matière à discussion, Québec, 2015, 20 $. Offert au domaine ou sur son site web et, à Montréal, chez Boires

Son histoire est jeune, mais le vidal, issu d'un croisement qui devait le rendre propice à la production de cognac dans les années 30, en France, a trouvé sa place au Québec. «Il a la peau épaisse et est résistant, il a de l'acidité et il est assez polyvalent. Il est bon vinifié en barriques comme en cuves», raconte Matthieu Beauchemin, du très jeune domaine du Nival, à Saint-Louis-sur-Richelieu. Matière à discussion est élevé six mois en barriques de quatre ou cinq vins. Il sent bon les pêches dans le sirop et le beurre fondant. Une touche boisée s'annonce, mais se révèle tout en retenue quand on y goûte, laissant s'exprimer un fruit plus subtil qu'au nez. La matière riche est équilibrée par une belle acidité. Prometteur.

Fer servadou

Où le cultive-t-on? Sud-ouest de la France, où on l'appelle aussi braucol.

Pour en boire: Jean-Luc Matha, Cuvée Lairis, Marcillac 2012, 19,95 $ (10217406)

«C'est un raisin montagnard, qui ne craint pas la maladie. Comme nous les Aveyronnais, il est rustique. C'est pour ça qu'on s'entend bien», lance le coloré vigneron Jean-Luc Matha au sujet du « fer », seul cépage autorisé à Marcillac (Sud-Ouest). Cette rusticité se manifeste dès qu'on plonge le nez dans le verre, avec des arômes de poivron vert, mine de crayon et cassis. En bouche, on retrouve le poivron, mais on perçoit aussi de la prune cuite et de la réglisse noire, appuyés par des tanins discrets. Une petite heure en carafe rendra plus aimable ce vin d'abord un peu bourru qui s'avère finalement sympathique, issu d'une agriculture et d'une vinification peu interventionnistes. Il reste peu de bouteilles de Lairis en SAQ, mais un arrivage important est prévu dans les prochaines semaines. Ouvrez l'oeil.

Trousseau

Où le cultive-t-on? Dans le Jura, en France. Quelques plants égarés ailleurs dans le monde.

Pour en boire: Domaine Daniel Dugois, Grevillière, Arbois 2012, 27,15 $ (12210419)

Le trousseau est enraciné depuis des siècles dans les valons du Jura, département de l'Est français dont le petit vignoble possède quelques étonnants cépages. Près d'Arbois, joli bourg prisé des gastronomes qui ne comptent pas les calories, les Dugois produisent ce trousseau issu d'une parcelle de vieilles vignes, qui dégage des arômes floraux et épicés, de prune, de griotte et de terre humide. Les amateurs de vins colossaux et sucrés vivront un dépaysement. Bien que doté d'une belle matière, il est d'une grande finesse. Les tanins sont présents, mais ultrasoyeux. On y goûte le fruit noir, c'est bien minéral et ça pourra se garder en cave longtemps.

Duras

Où le cultive-t-on? Sud-ouest de la France

Pour en boire: Domaine Causse Marines, Du rat... des pâquerettes, Vin de France 2012. Importation privée chez Rézin en caisses de 6. Prix unitaire: 30,29 $

Patrice Lescarret et Virginie Maignien, à Gaillac, sont des précurseurs chez ces iconoclastes qui prennent aujourd'hui d'assaut les tablettes de la SAQ. Du rat... des pâquerettes poussera plus loin votre découverte de leur univers. Réalisé hors AOC, avec interdiction de mention de cépage et millésime, d'où son nom et le 5102 (2015) sur l'étiquette, c'est un pur plaisir à boire. «Le duras n'est pas très tannique, mais il a une belle acidité, comme les grands cépages du Nord. Il a aussi de belles notes d'épices et de poivre, typiquement du Sud», explique Virginie Maignien. Il sent les fruits des champs acidulés, qu'on jurerait saupoudrés de poivre frais moulu. La bouche est épicée, croquante, vive, mais néanmoins complexe. Vous sifflerez rapidement la bouteille, avec un beau plateau de charcuteries.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer