• Accueil > 
  • Vins 
  • > Boire différemment à Bordeaux 

Boire différemment à Bordeaux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Karyne Duplessis Piché
La Presse

Surprise, surprise, la très vaste majorité des restaurants de Bordeaux servent... des vins de Bordeaux! Mais certains se démarquent du lot. Voici trois adresses qui sortent des sentiers battus.

À l'aveugle

Au «Bô Bar», le propriétaire Benoît Veyret-Logerias s'amuse à servir le vin sans ne jamais montrer la bouteille. Ici, pas de buveurs d'étiquettes, résume-t-il. Il suffit de préciser le style de vin souhaité et on est servis.

Autre particularité, 70% des vins offerts ici sont issus de l'agriculture biologique et nature (sans soufre ajouté). Ce sont pour la plupart des vins français provenant d'appellations moins connues. L'expérience est souvent déroutante.

Pour accompagner son verre, on propose de la charcuterie, des fromages, du boudin noir, des salades et des huîtres. Le menu est épuré, mais on sort toujours de table le ventre plein.

Le bistro se situe sur la place Saint-Pierre, à quelques pas de la très populaire rue commerçante Sainte-Catherine. Il vaut mieux arriver tôt car l'endroit, qui ne compte qu'une vingtaine de places assises, se remplit très vite. Pendant la belle saison, on sert aussi sur la terrasse installée devant le parvis de l'église. Coup de coeur assuré.

Le Bô Bar, 8 place Saint-Pierre, Bordeaux

Les femmes à l'honneur

Dans ce décor moderne aux accents de rose, on boit presque toujours du bordeaux. La particularité de ce restaurant? Tous les vins servis sont produits par des femmes.

C'est un homme, Alain Moretti, qui a eu l'idée de ce concept hors du commun. Pour le mettre en place, il s'est toutefois entouré de femmes. Son épouse, Catherine, et leur belle-fille, Clarisse, s'occupent du service. M. Moretti et son fils Cyril sont en cuisine.

L'établissement propose plus de 150 vins. Les bouteilles sont exposées dans des étagères nommées les «loges des viticultrices». En y jetant un coup d'oeil, on remarque des domaines bien connus chez nous comme les Château Suau et Château Haut-Bages Libéral. Surprise, ces vins sont produits par des femmes.

Dans les assiettes, la cuisine est raffinée et recherchée. On propose le carpaccio de fraises, de parmesan et de foie gras, ou encore le nem au saumon fumé et fromage à la crème. Le but est de mettre en valeur les vins, et ça marche!

Situé sur les quais de Bordeaux, à deux pas de la place des Quinconces, on s'y arrête pour l'apéro ou pour le repas.

La robe, 3, quai Louis XVIII, Bordeaux

Table corse à la touche québécoise

Tout dans ce restaurant branché de Bordeaux est corse: les fromages, les charcuteries, les herbes et les vins. Presque tout provient de l'île de Beauté... sauf le chef. En cuisine, c'est un Québécois, Martin Pelletier, qui est aux commandes.

Depuis son ouverture il y a deux ans, le seul restaurant corse de Bordeaux ne désemplit pas. Au rez-de-chaussée, les plats traditionnels sont servis en petites bouchées. L'ambiance y est festive, surtout après 23 h. À l'étage, autre ambiance, autre menu. Le cadre est plus formel et les plats sont plus travaillés.

Aux fourneaux, c'est l'accent québécois qui résonne. Le chef Pelletier s'est lié d'amitié avec les propriétaires d'un restaurant à Calvi en 2007. Ils lui ont alors donné sa chance en cuisine. Quelques années plus tard, lorsqu'ils ont voulu déménager l'établissement de ville, ils ont demandé à Martin de les rejoindre.

«Ma condition pour ouvrir à Bordeaux, c'était que Martin soit là, raconte l'un des associés, Julien Pandolfi. Non pas parce qu'il n'y a pas de bon chef ici. Plutôt parce que Martin connaît l'histoire du restaurant à Calvi et ça, aucun n'autre chef ne la connaît. Il a aussi la créativité pour réinventer nos plats traditionnels.»

Pour connaître les plats corses sur le bout des doigts, Martin a passé du temps chez la grand-mère de M. Pandolfi. De retour à Bordeaux, son menu n'a rien à voir avec une «cuisine de grand-mère»: sucettes de thon rouge aux herbes corses, beignets frits au brocciu (le fromage fétiche de l'île de Beauté) et tiramisu aux noisettes. C'est moderne et généreux.

Côté vin, le choix est vaste. Les cuvées sont rustiques et s'harmonisent parfaitement avec les plats. On sert aussi des bières et des liqueurs corses. C'est un véritable voyage gourmand.

A Cantina - Comptoir Corse, 14 rue des Bahutiers, Bordeaux

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1892240:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Vidéo

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer