• Accueil > 
  • Vins 
  • > Quels vins sortir de sa cave en 2013? 

Quels vins sortir de sa cave en 2013?

Les experts répètent souvent qu'il est préférable d'acheter plusieurs ... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partager

Sur le même thème

Karyne Duplessis-Piché, collaboration spéciale
La Presse

(Montréal) Les experts répètent souvent qu'il est préférable d'acheter plusieurs bouteilles d'un même vin. Cela permet de suivre l'évolution du vin en débouchant une bouteille tous les trois ou cinq ans, et ainsi estimer le moment où il sera au mieux.

Une fois embouteillé, le vin évolue selon trois phases: la maturation, période durant laquelle il se bonifie, l'apogée, où le nectar atteint l'équilibre parfait, et enfin le déclin, où la matière, l'acidité, les tannins et les notes fruitées s'estompent. Le truc pour ne pas déboucher des vins trop vieux et fades est de les goûter souvent.

Les Rhône 2003

La sommelière et spécialiste des vins de garde Jessica Harnois conseille de déboucher cette année les bouteilles de la vallée du Rhône issues de la vendange 2003. Elle rappelle que les températures ont été caniculaires en France lors de ce millésime. Bien que la qualité de la récolte était au rendez-vous dans le Rhône, les vins 2003 sont confits et très chauds. Dix ans plus tard, il est temps de les goûter de nouveau.

«Certains auront des notes tertiaires un peu trop prononcées, explique-t-elle, comme le cuir, les feuilles mortes, les fleurs séchées, la griotte et la cerise à l'eau-de-vie. Si on perçoit ces notes dans le vin, mais que l'acidité est encore bien présente, ça signifie qu'il peut se conserver encore quelques années. Cependant, il devrait être prêt à boire.»

Si ce n'est pas déjà fait, les blancs de la Loire et de l'Alsace 2003 sont à consommer. Le temps chaud de ce millésime n'a pas permis beaucoup d'acidité. Le potentiel de ces cuvées est donc réduit.

Les pinots noirs de Bourgogne

En Bourgogne, le spécialiste Jean-Pierre Renard précise que les rouges bourguignons de la vendange 2000 sont à consommer sans tarder. Ceux des millésimes 2001 à 2005 atteindront leur apogée l'an prochain, à l'exception des 2004 qui sont déjà prêts à boire. Quant aux grands crus des récoltes 2005 et 2008, ils peuvent rester dans le cellier quelques années; les 2006 et les 2007 seront prêts un peu plus rapidement.

«J'adore actuellement les 2006 qui sont au mieux de leur forme, dit-il. C'est un millésime très classique où l'élégance du pinot noir est particulièrement remarquable, très aromatique et très fine.»

Pour les chardonnays de Bourgogne, il suggère de déboucher ceux des vendanges 2005, 2006, 2008 et 2009.

Les Bordeaux 2002 et 2006

Les amateurs de Bordeaux se régaleront cette année avec leurs cuvées 2002. Selon l'oenologue Dany Rolland, c'est le millésime préféré des restaurateurs actuellement en France. «Ils sont agréables et faciles à boire», ajoute-t-elle.

Le sommelier Jacques Orhon affirme de son côté que les Bordeaux provenant de la rive droite, comme les Pomerol et les Saint-Émilion, des vendanges 2000, 2001 et 2002 doivent être bus cette année. Ceux de la rive gauche, contenant davantage de cabernet-sauvignon, peuvent attendre encore quelques années dans le cellier.

Jessica Harnois souligne pour sa part que certains Bordeaux 2006 sont toujours en vente à la SAQ. C'est le bon moment, selon elle, de les goûter.

Les grands champagnes

La plupart des champagnes sont des assemblages de plusieurs récoltes. L'année de la vendange n'est donc pas inscrite sur la bouteille. Or, quand la récolte est exceptionnelle, certaines maisons produisent une cuvée millésimée. Ce sont ces bouteilles que l'on peut conserver en cave. Il faut savoir qu'au moment de leur commercialisation, elles sont déjà prêtes à boire.

L'expert Guénaël Revel conseille de boire les champagnes 1996 et tous ceux des vendanges précédentes. Les 1998, 1999 et les 2000 devraient également être bues rapidement. Quant aux 2004, on peut attendre encore quelques années avant de faire sauter leur bouchon.

Rouges d'Italie

Il est temps d'ouvrir les grands Barolo et Barbaresco de la vendange 1996 et ceux des années antérieures, selon l'expert des vins italiens à l'Académie des vins de l'Outaouais, Alain Brault. Quant aux vins plus génériques provenant de cette région, il conseille de déboucher ceux des années 2000 et 2001. Les grands sangiovese 2001 de Toscane sont également prêts, dit-il.

«Les super-toscans de Bolgheri de l'année 2003 peuvent être consommés cette année», ajoute M. Brault.

Nouveau Monde

Les vins du Nouveau Monde, comme ceux de l'Australie et de la Californie, doivent être goûtés encore plus souvent que ceux de l'Europe, précise la sommelière Jessica Harnois, car certains ont tendance à évoluer plus rapidement.

«Les 2008 californiens sont délicieux en ce moment, dit-elle. Certains à base de cabernet-sauvignon pourront encore vieillir longtemps, mais dans l'ensemble, ils sont prêts.»

Selon le tableau des millésimes du célèbre critique Robert Parker, les rouges australiens 2003 peuvent encore se bonifier dans les celliers. En revanche, les californiens de cette même année sont à boire sans tarder.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1892240:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Vidéo

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer