03 février 2014

Une banque de cerveaux pour comprendre le suicide

La Semaine nationale de prévention du suicide bat son plein. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, annoncera aujourd’hui une subvention de plus de 7 millions pour développer un centre de recherche appliquée sur la dépression et le suicide à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. C’est à cet endroit que des chercheurs étudient les échantillons cérébraux pour comprendre, entre autres, les origines du suicide. La Presse a visité la Banque de cerveaux Douglas qui est l’une des plus importantes au monde.

Duree: 01:49

Auteur: Isabelle Dubé et Ninon Pednault

Source: La Presse