Samsung veut ravoir ses Note7

Après que des dizaines de téléphones intelligents Galaxy... (PHOTO KIM HONG-JI, REUTERS)

Agrandir

Après que des dizaines de téléphones intelligents Galaxy Note7 eurent explosé, en août et septembre derniers, Samsung a dû procéder au retrait de 2,5 millions d'appareils.

PHOTO KIM HONG-JI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avis aux quelque 2000 Canadiens qui sont un peu trop attachés à leur Note7 et refusent de s'en départir : il ne leur servira plus à rien à compter du 15 décembre.

Samsung a en effet annoncé hier ce qui devrait être la conclusion de cet embarrassant feuilleton, qui a mené au retrait de 2,5 millions de Galaxy Note7 après que des dizaines d'entre eux eurent explosé, en août et septembre derniers.

Bien que Samsung ait mobilisé des armées d'ingénieurs, on n'a jamais trouvé la cause précise de ces défaillances.

Au Canada, où aucun incident n'a été rapporté et où on comptait quelque 22 000 téléphones vendus, Samsung a précisé avoir récupéré 90 % d'entre eux.

Les récalcitrants auront une mauvaise surprise la semaine prochaine, annonce-t-on par communiqué : à compter du 12 décembre, des « limitations fonctionnelles », vraisemblablement installées sur les téléphones par une mise à jour, limiteront la charge de la pile et désactiveront les fonctions Bluetooth et WiFi.

À partir du 15 décembre, « les clients qui utilisent encore leur Note7 ne pourront plus accéder à aucun service de réseau mobile canadien pour effectuer des appels, utiliser des données ou envoyer des messages textes », prévient le fabricant coréen.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer