• Accueil > 
  • Techno > 
  • Mobilité 
  • > Yahoo! tente de séduire les développeurs pour accélérer dans le mobile 

Yahoo! tente de séduire les développeurs pour accélérer dans le mobile

La directrice générale de Yahoo!, Marissa Mayer.... (Photo Eric Risberg, AP)

Agrandir

La directrice générale de Yahoo!, Marissa Mayer.

Photo Eric Risberg, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

Le groupe internet américain Yahoo! a organisé jeudi sa première conférence destinée aux concepteurs d'applications, s'inspirant d'une stratégie déjà adoptée par ses rivaux pour tenter de mieux négocier le virage du mobile.

«Le mobile est passé de passe-temps à partie centrale de notre activité», a affirmé jeudi, devant plus d'un millier de participants, la directrice générale de Yahoo!, Marissa Mayer.

Depuis son arrivée aux commandes à l'été 2012, elle a tenté de recentrer les efforts de Yahoo! sur le mobile et les médias.

Le pionnier d'internet a dévoilé jeudi une nouvelle série d'outils censés «aider les développeurs à analyser, monétiser, faire la publicité et améliorer leurs applications» mobiles, a détaillé Prashant Fuloria, vice-président de Yahoo! responsable des produits publicitaires.

Il a précisé que ces outils intégraient des technologies de deux startups rachetées l'an dernier par le groupe, Flurry (spécialisée dans l'analyse de données mobiles notamment à des fins publicitaires) et BrightRoll (une plateforme de publicité vidéo en ligne).

Flurry, en particulier, «a une profonde compréhension des besoins des développeurs mobiles et de l'écosystème mobile», a fait valoir M. Fuloria.

Les poids lourds du secteur technologique comme Facebook, Google, Apple et Microsoft ont pris l'habitude d'organiser régulièrement des conférences pour les développeurs d'applications, qui à l'heure du mobile jouent un rôle vital pour maintenir la pertinence de leurs écosystèmes respectifs.

Yahoo! s'est laissé distancer dans ses activités historiques de recherche en ligne et de publicité, et il est à la recherche de nouveaux moteurs pour relancer sa croissance.

La question risque de se poser avec d'autant plus d'acuité d'ici quelques mois que le groupe ait annoncé son intention de se séparer de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, qui représente actuellement la plus grosse partie de sa valorisation boursière.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer