Nintendo Switch: la solution pour jouer plus

La console Nintendo Switch.... (Nintendo of Canada)

Agrandir

La console Nintendo Switch.

Nintendo of Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nintendo a lancé la semaine dernière sa nouvelle console, la Switch, un compromis encore jamais vu entre la console de salon et la console portative. Nos deux spécialistes l'ont essayée.

JFC : Dès qu'on a vu la toute première vidéo de Nintendo qui annonçait la Switch, le concept avait l'air très prometteur, mais on se disait qu'il y avait un paquet de choses qui pouvaient mal tourner. Après deux semaines, tu en penses quoi, de cette console hybride ? Ça marche ?

KM : J'aime bien le concept. Cette console permet plusieurs façons de jouer et n'a pas du tout l'air cheap ou d'un jouet. Tout le contraire de la Wii U. Passer de console de salon à console portable se fait presque immédiatement. Tout est assez facile, d'ailleurs. J'ai seulement eu un peu de difficulté à insérer les dragonnes sur les Joy-Con (les contrôleurs principaux que l'on peut glisser sur les côtés de la Switch). D'ailleurs, plusieurs disent qu'elles sont trop petites.

JFC : Moi, en tout cas, j'adore, jusqu'à présent. On nous a fourni le jeu Zelda et je pense qu'on peut dire que la Switch est la machine ultime pour jouer à Zelda. C'est un jeu qui prend beaucoup de temps et je n'en aurais jamais assez pour que ça vaille la peine si je ne pouvais pas apporter la console dans le transport en commun. En fait, la console est vraiment parfaite pour mon mode de vie de papa. Tu parles de la taille des manettes, ça me faisait peur aussi avec mes grandes mains et ce n'est pas parfait, mais c'est assez gros pour être jouable.

KM : Que ce soit assemblé en contrôleur normal grâce au support spécialement conçu pour ça ou encore inséré sur les côtés de l'écran portable, je n'ai eu aucun inconfort avec ces manettes. Même en jouant au petit jeu de party 1-2 Switch avec ma fille de 7 ans. Premièrement, le format est plus accessible pour elle. Deuxièmement, on risque d'utiliser une seule Joy-Con à la fois seulement dans certaines occasions. Pour des jeux de type party qui utilisent le contrôle par mouvements ou pour jouer à deux à un jeu comme Mario Kart, par exemple. C'est plus petit, mais on n'est pas trop loin de l'expérience que nous avions avec la manette originale de la Nintendo Entertainment System.

JFC : Il y a quand même deux ou trois petits détails qui m'ont déplu en mode « portable ». D'abord, je n'ai pas pu y relier mes écouteurs Bluetooth. Aussi, le trépied à l'arrière pour la faire tenir debout seule n'est pas centré, ce qui la rend plus vulnérable sur des surfaces un peu molles. J'ai hâte aussi de voir de quoi vont avoir l'air les inévitables étuis pour la protéger dans les sacs à dos. Pas évident avec les manettes. Et la puissance, dans le salon, t'en penses quoi ?

KM : Ouf, Zelda met mon sommeil à l'épreuve. C'est un jeu dont la direction artistique en Cell Shading est différente de celle des jeux habituels. Ça fonctionne à merveille pour ce jeu, car ça donne un genre qui se rapproche du dessin animé. Les effets de lumière et la météo sont vraiment impressionnants. J'ai quand même eu des ralentissements de cadence d'images quand il y avait beaucoup d'éléments dans le jeu. Des arbres, par exemple. C'est drôle, car je ne me rappelle pas la dernière fois où j'ai vu ce type de problème sur un jeu de Nintendo. Sinon, bien que j'aime jouer dans mon salon, j'ai trouvé que l'image sur l'écran de la Switch était plus jolie et affichait moins de crénages. Quand même pas mal pour un écran de 6,2 po qui fait du 720 p.

La console est également très rapide pour passer du menu au jeu. Les jeux sur cartouche flash aident beaucoup.

On sent quand même qu'elle ne pourra pas atteindre les prouesses de graphisme que la PS4 peut atteindre. Non ?

JFC : C'est vraiment difficile à dire, en fait. On ne le saura probablement qu'en voyant des jeux d'éditeurs tiers. J'ai hâte de voir de quoi un jeu de sports, comme FIFA ou un gros jeu de tir, peut avoir l'air sur la Switch. Autant pour la qualité visuelle que pour savoir si c'est vraiment pensable d'y jouer « sur la route » avec un écran de 6,2 po. Il reste aussi beaucoup de questions sur le jeu en réseau, qui n'a jamais vraiment été un point fort de Nintendo et qu'on n'a pas vraiment pu tester.

KM : Sinon, tu avais des inquiétudes sur la durée de vie des manettes Joy-Con en mode salon et la façon de les recharger. J'ai testé. J'ai à l'instant même 22 h de jeu sans avoir chargé les manettes et il reste encore de la charge. C'est quand même bien. Mais c'est vrai qu'une fois qu'elles sont déchargées, il est impossible de continuer de jouer sur la télé, car la seule façon de les charger est de les poser sur l'écran de la Switch. Il me semble qu'il aurait été simple d'installer une prise USB sur le support à Joy-Con.

JFC : En effet. Ce n'est pas un problème majeur, mais une source d'irritation. Sinon, il me reste encore beaucoup de questions sur la Switch pour vraiment me faire une idée. En premier lieu, quels jeux vont sortir ? Il y a un Zelda et il y aura un Mario cet automne, c'est déjà beaucoup, mais il faudra qu'on sente l'appui des éditeurs tiers dès l'automne. J'ai hâte de voir. J'ai aussi hâte de voir si la Switch pourra en quelque sorte remplacer les tablettes. On dit qu'il y aura Netflix plus tard, ce serait un début. Un fureteur aiderait. Mais je crains que les possibilités soient très limitées parce qu'on n'utilise pas un système d'exploitation connu, comme Android.

KM : Mais est-ce que ça vaut le prix ? Lors de son annonce, je dois avouer que je la trouvais chère. Surtout quand on considère qu'il n'y a aucun jeu inclus et qu'on la compare aux prix des autres consoles. Mais après en avoir fait l'expérience, je dois avouer que sa qualité matérielle ainsi que les multiples façons de jouer qu'elle permet en font une console à part. C'est les dépenses supplémentaires qu'elle demandera qui font plus mal. Elle n'a que 32 Go de mémoire. C'est bien peu. Il faudra considérer acheter une carte mémoire microSD supplémentaire. Les Joy-Con (avec dragonnes) supplémentaires sont également détaillés à 99,99 $.

JFC : Nintendo m'a expliqué que le prix canadien était élevé en raison du taux de change et effectivement, en dollars américains, la Switch est au même prix de lancement que la Wii U. Mais c'est vrai qu'ici, ça revient un peu cher. Ceci dit, si j'avais personnellement une console à acheter actuellement, je suis obligé de dire que je pencherais pour la Switch, en espérant très fort que quelques bons jeux suivent. Avec mon style de vie, honnêtement, il y a beau avoir plus de bons jeux sur la PS4 ou la Xbox One, ça ne sert à rien si je n'ai pas le temps d'y jouer. La Switch « crée » du temps.

KM : Nintendo est dans la bonne direction avec la Switch. Bien sûr, son succès et son intérêt seront à l'image de la ludothèque qu'elle offrira. The Legend of Zelda : Breath of the Wild à lui seul vaut l'achat et il semblerait également qu'il y aura un bon soutien des éditeurs indépendants ainsi que des éditeurs tiers. Mais il ne faut pas se faire trop d'idées. Je ne pense pas voir l'ensemble des superproductions des éditeurs tiers sur cette console. C'est pour moi une console intéressante qui s'adresse aux familles et aux joueurs qui aiment les jeux de Nintendo et les bons jeux de rôle japonais.

«Produit : Switch

Fabricant : Nintendo

Prix : 400 $

Note : 4,5/5»





publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer