• Accueil > 
  • Techno > 
  • Jeux vidéo 
  • Sid Meier's Civilization: Beyond Earth, le sort de l'humanité entre nos mains 

Sid Meier's Civilization: Beyond Earth, le sort de l'humanité entre nos mains

Les adeptes de la série Civilization ne seront pas...

Agrandir

Les adeptes de la série Civilization ne seront pas déçus du revirement spatial de Beyond Earth, tandis que les néophytes y découvriront un jeu de gestion plus accessible.

Kevin Massé
La Presse

Presque un cours d'histoire à elle seule, la série Civilization a su éveiller les Bonaparte et Gengis Khan qui sommeillaient en nous. Cette fois, le jeu de gestion part coloniser les étoiles et, du coup, exploite un pan de l'histoire qui n'a pas encore été écrit.

Beyond Earth respecte ainsi les bases du 4X (exploration, expansion, exploitation et extermination) et les règles de Civilization V. Nous y commençons avec une petite colonie, partons à la découverte du territoire, rencontrons d'autres colonies humaine ou extraterrestre, devenons alliés ou en guerre et tentons de conquérir la planète.

Voulons-nous créer un monde à l'image de la Terre, utiliser la technologie pour dicter nos valeurs à notre civilisation et les autres groupes qui habitent la planète ou allons-nous respecter et suivre les diktats de la nature extraterrestre? Le jeu nous demande de choisir une voix morale. C'est là où le lien du jeu avec l'histoire de l'humanité a lieu. Allons-nous refaire les erreurs du siècle dernier ou nous en inspirer pour les éviter? C'est au joueur de choisir et les mouvements sociaux et les quêtes y apporteront peut-être des changements.

Cette voix futuriste impacte également l'arbre d'évolution. Présentée en toile d'araignée, elle se laisse découvrir à partir de son centre et talonne de près la progression et l'esprit de découverte du joueur.

Si les autres Civilization s'appuyaient sur une évolution en lien avec notre histoire. Tout le monde connaît l'impact de l'invention de la roue, que ce soit sur les déplacements ou encore l'agriculture. Ici, nous vivons avec l'inconnu. Personne ne connaît l'impact qu'aura l'exploitation de nouveaux minerais ou encore le copinage avec une race extraterrestre.

L'interface est améliorée, plus lisible et accessible, mais l'on déplore toujours un manque à l'intelligence artificielle.

Bref, Beyond Earth pose un pied dans un univers de science-fiction qui sera bienvenue pour la franchise. Les adeptes de la série ne seront pas déçus de ce revirement spatial tandis que les néophytes y découvriront un jeu de gestion plus accessible. Bien qu'il faille un temps d'adaptation. Et du temps, Beyond Earth en a beaucoup à nous donner ou à prendre... c'est selon.

Sid Meier's Civilization: Beyond Earth

Concepteur : Firaxis

Éditeur : 2K Games

Console : PC et Mac

Cote : E (10+)

En français

4 étoiles sur 5




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer