Ubisoft encaisse grâce à Watch Dogs

Le succès de Watch Dogs a permis à... (Photo Associated Press/Ubisoft)

Agrandir

Le succès de Watch Dogs a permis à Ubisoft de fracasser un record pour le lancement d'un de ses jeux et d'une nouvelle marque.

Photo Associated Press/Ubisoft

La superproduction montréalaise Watch Dogs a déjà été vendue à 8 millions d'exemplaires, ce qui a permis à Ubisoft de dépasser ses prévisions trimestrielles.

Décollage réussi

Lancé le 27 mai dernier, un mois avant la fin de l'exercice, le jeu Watch Dogs, créé à Montréal, a été commandé à 8 millions d'exemplaires par les détaillants, une performance que l'entreprise qualifie de «record historique» pour le lancement d'un jeu Ubisoft et d'une nouvelle marque.

À titre d'exemple, il avait fallu environ 18 mois au premier épisode de la série Assassin's Creed pour obtenir des résultats comparables.

«Watch Dogs s'impose désormais comme une franchise majeure, capable d'être déclinée avec succès sur les prochains exercices», s'est réjoui le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot.

Forte progression

L'excellente performance de Watch Dogs a permis à Ubisoft d'enregistrer des ventes de 360 millions d'euros (521 millions de dollars) au premier trimestre.

Il s'agit d'une hausse de 374% par rapport à la même période l'an dernier (76 millions d'euros), qui n'avait toutefois été marquée par aucun lancement d'importance. Le premier trimestre 2012-2013, lui, avait généré des ventes de 131 millions d'euros avec un lancement significatif, celui de Ghost Recon: Future Soldier.

Les ventes des trois derniers mois ont surpassé les prévisions d'Ubisoft, qui étaient de 310 millions d'euros.

Crédits d'impôt de 24 000$ par employé

Ubisoft vient aussi de dévoiler son rapport annuel 2013-2014.

On y apprend que l'entreprise française a touché 49,7 millions d'euros (72,4 millions de dollars) de Québec grâce aux crédits d'impôt pour la production de titres multimédias.

Ubisoft a donc touché un peu plus de 24 000$ pour chacun de ses quelque 3000 employés au Québec, sans compter les autres allègements auxquels elle peut être admissible, notamment des crédits pour la recherche et le développement.

En tenant compte de l'évolution des taux de change, le programme pour la production de titres multimédias a rapporté 15,8% de plus à Ubisoft par rapport à l'année précédente, alors que la somme était d'environ 62,5 millions de dollars (45,5 millions d'euros).

Les ventes numériques progressent

Le segment des ventes numériques gagne en importance pour les éditeurs, et Ubisoft a obtenu de bons résultats dans ce secteur, avec une croissance de 149% pour des ventes de 84 millions d'euros. Il s'agit de ventes par téléchargement de Watch Dogs, mais aussi de jeux de plus petite envergure vendus uniquement par ce canal.

L'un d'eux, Child of Light, est lui aussi une création montréalaise.

D'autres grands titres à venir

Le deuxième trimestre s'annonce calme pour Ubisoft, qui peut toutefois s'attendre à un autre rebond important à l'automne lorsque devraient être lancés Assassin's Creed Unity et Far Cry 4, deux jeux qui, selon Ubisoft, «ont atteint les deux premières marches du classement réalisé par GameSpot Trax» au terme de la très importante foire E3, tenue au mois de juin à Los Angeles.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer