Age of Wonders III: la conquête sous deux étendards

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrée-Anne Babin

Collaboration spéciale

La Presse

Dès sa création, en 1999, Age of Wonders a su conquérir le coeur des joueurs de jeux de stratégie. Grâce à un concept hors de l'ordinaire incluant magie et combats, le titre était unique en son genre. Dorénavant, dans un marché saturé de ce type de jeux, Age of Wonders III saura-t-il se démarquer ?

Oui, pour des conquêtes diversifiées

Age of Wonders III propose un univers fantastique nous menant à explorer, exploiter et accroître notre territoire. Il faut également exterminer les ennemis - orques, elfes, nains, humains ou gobelins - qui menacent les frontières de nos colonies. Au tout début, un choix s'impose entre deux héros bien distinguables, qui suggèrent chacun une campagne. La première est Sundren, une princesse elfe tentant de rétablir la puissance de son royaume et de libérer son peuple de l'oppression provoquée par ses adversaires. Le second personnage, Edward, est un machiniste cherchant la gloire et la conquête. Chacune des deux trames propose une belle diversité de missions et de défis. De plus, les scénarios offrent plus de 10 heures de jeu chacun.

Oui et non, pour une touche jeu de rôle

Lors de nos conquêtes, il est possible d'effectuer des choix s'orientant vers le bien ou le mal. En fonction de notre décision, des options diplomatiques différentes seront mises à notre disposition pour plus de diversité dans le jeu. Par contre, au cours des négociations avec l'intelligence artificielle, cette dernière n'offre aucune clémence. Même si la proposition s'avère plus avantageuse pour eux, ils l'accepteront rarement. Sans oublier que certaines quêtes, comme l'attaque de donjons, permettent de récolter des articles variés. Ces trésors (boucliers, montures, épée, etc.) peuvent être vendus pour de l'or ou pour améliorer les statistiques du héros.

Oui et non, pour des combats décevants

Pour conquérir une nouvelle ville, il suffit de l'attaquer avec suffisamment d'unités. Il est possible de choisir entre un combat automatique ou sur le champ de bataille, comme le fait le jeu Total War : Rome II. Les assauts sur le terrain proposent un mode de jeu tour par tour. Les dimensions des territoires défendus et tenaillés sont impressionnantes. Le champ de bataille est divisé en hexagones, et plusieurs stratégies sont envisageables. Non seulement faut-il bien calculer nos coups, mais la magie devient rapidement un outil de destruction essentiel à manier. La vigilance doit être présente tout au long du conflit. Malheureusement, malgré cette variété, l'action n'est pas au rendez-vous, et les combats s'avèrent souvent pénibles.

Doit-on y jouer ? OUI

Age of Wonders III possède bien des atouts pour séduire les amateurs de jeu de stratégie tour par tour. Toutefois, il n'est malheureusement pas sans défaut. La diplomatie jointe de l'intelligence artificielle donne plusieurs maux de tête, et les combats sur les champs de bataille manquent de sensationnalisme. Par contre, les conquêtes variées et la grande rejouabilité rendent ce jeu grandement intéressant. De plus, l'amélioration du héros et les campagnes sont exaltantes. Age of Wonders III est un travail bien accompli par le studio Triumph, mais le jeu ne se démarque pas des autres titres du genre.

Note : ***

Éditeur : Triumph Studios

Développeur : Triumph Studios

Cote : T

Console : PC

Testé sur PC

Sous-titré en français




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer