Hitman Go: concept éclaté

S'infiltrer dans une demeure, se déguiser, approcher notre victime sans qu'elle... (Photo fournie par Square Enix Montréal)

Agrandir

Photo fournie par Square Enix Montréal

Kevin Massé
La Presse

S'infiltrer dans une demeure, se déguiser, approcher notre victime sans qu'elle ne s'en aperçoive, voilà ce à quoi la série Hitman nous a habitués. Ce que les joueurs réalisaient avec le tueur à gages nommé agent 47 sur console, à la troisième personne, Square Enix Montréal l'a réinterprété à la perfection pour écran tactile.

Ce travail donne un jeu de stratégie en tour par tour ingénieux et dont l'esthétique a tout pour plaire aux joueurs. La présentation propose 68 niveaux inspirés des précédents titres Hitman, séparés en 5 univers différents, tous à l'image d'une version de luxe d'un jeu de table typique. Pas de sang, pas de violence, juste une immersion dans l'univers Hitman.

Le principe est simple : un pion à l'image de l'agent 47 doit traverser des salles labyrinthiques sans se faire voir par des pions à l'image de gardiens. Si l'agent 47 se retrouve sur un point devant un garde, il est débusqué et le tableau est à recommencer. En contrepartie, l'agent 47 peut éliminer les gardes s'il les surprend sur les flancs ou par-derrière. Chaque mouvement de l'agent fait également bouger les pions adverses. Certains tournent sur eux-mêmes, d'autres avancent et font des allers-retours.

Square Enix Montréal n'a rien laissé de côté. Au fur et à mesure que l'on débloque des univers, les tableaux de nouvelles règles s'ajoutent. Tous en lien avec la licence. Il sera possible de se cacher derrière un pot de fleurs, d'attirer l'attention en lançant des objets ou encore de se déguiser pour que certains gardiens nous croient dans leur équipe. Chapeau à la pièce musicale Ave Maria de Schubert, qui vient mettre l'ambiance au cours des tableaux.

Hitman Go n'est pas facile. Sa jouabilité est semblable à celle des échecs : intelligente, simple et élégante. Il est également impératif de réussir au moins deux des trois objectifs proposés par tableau pour pouvoir débloquer les univers suivants. Sinon, un joueur impatient peut toujours débourser 0,99 $ pour ouvrir un univers supplémentaire.

Square Enix Montréal a pris un énorme risque en réinventant la licence sur tablette tactile. Le studio aurait pu se contenter de réaliser une copie de l'expérience console. L'effet aurait été, sans l'ombre d'un doute, moins intéressant. Hitman Go est pensé pour son support et démontre qu'une licence peut encore se réinventer tout en restant extrêmement amusante. On espère voir d'autres licences subir le même traitement dans un avenir proche.

****1/2

Offert sur iOS

4,99 $




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Escale montréalaise pour l'agent 47

    Jeux vidéo

    Escale montréalaise pour l'agent 47

    Le petit dernier des « grands » studios québécois, Square Enix Montréal, a finalement lancé hier son tout premier jeu, Hitman Go, conçu pour... »

la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer