• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > Cyberattaque contre Yahoo! : Baratov condamné à 5 ans de prison 

Cyberattaque contre Yahoo! : Baratov condamné à 5 ans de prison

L'individu de 23 ans, né au Kazakhstan et... (PHOTO TIRÉE D'INSTAGRAM)

Agrandir

L'individu de 23 ans, né au Kazakhstan et résidant de Hamilton, en Ontario, avait plaidé coupable aux neuf chefs d'accusation qui pesaient contre lui.

PHOTO TIRÉE D'INSTAGRAM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Elias
La Presse Canadienne
SAN FRANCISCO

Un Canadien a été condamné à cinq ans de prison, mardi, relativement à une importante cyberattaque perpétrée contre le géant Yahoo! qui, selon les autorités américaines, aurait été orchestrée par des espions du gouvernement russe.

Le juge américain Vince Chhabria a aussi imposé une amende de 250 000 $ US (325 500 $ CAN) à Karim Baratov.

L'individu de 23 ans, né au Kazakhstan et résidant de Hamilton, en Ontario, avait plaidé coupable aux neuf chefs d'accusation qui pesaient contre lui. Il avait reconnu avoir piraté des milliers de comptes de courriel pendant sept ans, jusqu'à son arrestation l'an dernier.

Les autorités américaines ont parlé de M. Baratov comme d'un «pirate professionnel» payé par des membres du Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (FSB) pour accéder à ces comptes.

Selon le département américain de la Justice, le Canadien a utilisé des techniques d'hameçonnage pour inciter ses victimes à entrer leurs informations dans des pages web qu'il avait lui-même créées et qui ressemblaient à la page d'accueil de leur compte de courriel.

Les avocats de M. Baratov prétendaient que leur client ne savait pas qu'il travaillait pour l'agence russe.

Karim Baratov a été arrêté à Hamilton en mars 2017, en vertu de la Loi sur l'extradition, après que les autorités américaines l'eurent accusé de piratage informatique, d'espionnage industriel et d'autres crimes.

Après son plaidoyer de culpabilité, ses avocats avaient dit aux journalistes qu'il n'avait piraté que huit comptes, et qu'il ne savait pas qu'il travaillait pour les Russes blâmés pour la cyberattaque.

«Il a été transparent et franc avec le gouvernement depuis qu'il est arrivé ici», avait soutenu Andrew Mancilla.

En août 2017, M. Baratov avait décidé de renoncer à son audience d'extradition pour faire face aux accusations directement en Californie. Son avocat canadien de l'époque avait précisé que son client souhaitait ainsi accélérer le processus judiciaire.

Les agents russes Dmitry Dokuchaev et Igor Sushchin sont aussi accusés dans cette affaire. Selon les procureurs, ils ont utilisé les informations dérobées à Yahoo! pour espionner des journalistes russes, des responsables gouvernementaux russes et américains, ainsi que des employés de services financiers et d'autres entreprises privées.

MM. Dokuchaev et Sushchin, ainsi qu'un troisième individu d'origine russe, Alexsey Belan, étaient nommés dans la mise en accusation déposée en février. Puisque les États-Unis n'ont pas de traité d'extradition avec la Russie, il n'est pas certain que ces trois accusés seront traduits devant la justice américaine.

Les autorités américaines ont déjà accusé des cyberpirates russes, mais il s'agissait du premier cas où le gouvernement a identifié les accusés comme faisant partie des services secrets russes, selon le département de la Justice.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer