Mort à 51 ans du pionnier de l'internet russe Anton Nossik

Anton Nossik... (PHOTO WIKICOMMONS)

Agrandir

Anton Nossik

PHOTO WIKICOMMONS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

Anton Nossik, célèbre blogueur et militant parfois considéré comme l'un des pères de l'internet russe, est mort à l'âge de 51 ans, ont annoncé dimanche ses proches.

«Oui, c'est vrai. Anton Nossik est décédé à Moscou la nuit dernière», a écrit sur Facebook l'un de ses amis, le publiciste Demyan Kudriavtsev.

Anton Nossik a lancé en 1999 l'un des premiers portails d'information en ligne en Russie, Gazeta.ru, ainsi que d'autres sites populaires tels que Lenta.ru et Newsru.com, sous la double casquette d'entrepreneur et de journaliste. Il tenait l'un des blogs les plus lus du pays.

«Il était l'un des pionniers de l'internet russe», a salué dimanche le journal Vedomosti.

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev, particulièrement friand des réseaux sociaux, a également regretté la disparition d'un «vrai professionnel, un précurseur de l'internet en Russie».

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a dit considérer Nossik comme son «mentor», affirmant qu'il avait eu «une influence décisive sur (ses) opinions et (ses) activités liées à l'internet et au journalisme».

Anton Nossik s'était éloigné ces dernières années de la gestion des médias et était principalement connu comme blogueur influent et commentateur de l'actualité, tandis que les sites qu'il a lancés ont changé de mains et sont devenus progressivement moins opposés au Kremlin.

Très critique du tour de vis opéré à partir de 2014 par les autorités dans le contrôle de l'internet russe, Anton Nossik a de nombreuses fois mis en garde contre la «transformation de la Russie en Corée du Nord dans le traitement de l'internet».

En 2016, il avait été condamné à une lourde amende pour avoir appelé le président Vladimir Poutine à «rayer la Syrie de la carte», au lendemain de l'intervention militaire russe en soutien au régime de Damas.

Anton Nossik a vécu en Israël entre 1990 et 1997 et possédait depuis la double citoyenneté russe et israélienne.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer