Des copies illégales de Charlie Hebdo vendues en ligne

Des copies numériques pirates de l'édition exceptionnelle de... (Photo BORIS HORVAT, AFP)

Agrandir

Des copies numériques pirates de l'édition exceptionnelle de Charlie Hebdo étaient également disponibles sur plusieurs sites de téléchargement illégal.

Photo BORIS HORVAT, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Des centaines d'exemplaires du nouveau Charlie Hebdo, rapidement épuisé en France, se sont retrouvés proposés sur internet mercredi à des prix parfois délirants, suscitant la colère des soutiens et «survivants» du journal satirique.

Des offres avaient été mises en ligne sur la plateforme eBay dès mardi, avant de connaître une forte poussée mercredi, malgré l'annonce d'un tirage supplémentaire pour porter à cinq millions le nombre d'exemplaires vendus en kiosque à 3 euros l'unité.

Sans la moindre chance de trouver preneur, les plus démesurées affichaient des prix fantaisistes allant de plusieurs centaines jusqu'à des dizaines de milliers d'euros pour l'«achat immédiat» d'un «journal neuf (...) en parfait état».

Des copies numériques pirates de l'édition exceptionnelle, signée par les rescapés de l'attentat qui a décimé la rédaction de l'hebdomadaire le 7 janvier, étaient également disponibles sur plusieurs sites de téléchargement illégal, a constaté l'AFP.

Les enchères de précédentes éditions de Charlie Hebdo s'étaient aussi envolées sur eBay la semaine dernière, juste après l'attentat.

«Ce qui se passe sur eBay (...), c'est absolument indécent», a dénoncé à l'AFP mercredi Christophe Deloire, secrétaire général de l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières.

Contactée, la plateforme d'enchères en ligne a répondu dans un premier temps ne pas souhaiter «commenter plus cette actualité, afin d'éviter de valoriser davantage le commerce autour de cette tragédie».

eBay a ensuite annoncé l'interdiction et le retrait de son site des «magazines scannés et offerts sous format PDF», assurant également qu'elle reverserait «intégralement à Charlie Hebdo les éventuelles commissions perçues sur les ventes de produits Charlie Hebdo et Je Suis Charlie listés sur (son) site» en France.

Un des chroniqueurs «survivants» de Charlie Hebdo, Patrick Pelloux, a quant à lui mis en garde contre des tentatives d'escroqueries, sous forme notamment de «collecte de rue». «Attention aux crotales qui profitent. Le mieux est de vous abonner à Charlie Hebdo», a-t-il tweeté.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer