Erreur informatique: «tout à un penny» sur Amazon

L'option «Faites une offre» va être initialement proposée... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'option «Faites une offre» va être initialement proposée pour 150 000 produits mais il ne s'agira pas d'un système d'enchères similaire à celui mis en place par eBay.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

À deux semaines de Noël, des acheteurs en ligne sur Amazon au Royaume-Uni ont eu l'heureuse surprise de pouvoir acheter des articles «soldés» à un penny, par l'entremise d'une erreur technique d'un prestataire de service nord-irlandais.

L'erreur, intervenue vendredi soir, a donné lieu tout le week-end à un brouhaha de récriminations de vendeurs inquiets et d'acheteurs moqueurs après ce bogue informatique, intervenu sur l'espace MarketPlace d'Amazon où des entreprises tierces écoulent des produits.

Le bogue n'a duré qu'une heure, mais des internautes s'en étaient déjà donné à coeur joie: 1 penny vaut 1,25 centime d'euro.

«Tout ça en une heure !» s'est amusé un client dans un message posté sur Twitter sous le pseudonyme Quirky Jezza, photo d'une liste sans fin de confirmations d'achats envoyées par Amazon à l'appui. «J'en ai commandé plus de 500 au total (...), cela me ferait rire qu'au moins l'un d'entre eux arrive !».

Un porte-parole du géant du commerce en ligne a confirmé que de nombreux vendeurs avaient «tagué des prix erronés pendant un laps de temps assez court», en raison d'une erreur d'un logiciel qu'ils avaient utilisé pour tarifer leurs produits sur Amazon au Royaume-Uni.

«Nous avons répondu rapidement et avons pu annuler la grande majorité des commandes placées sur ces biens. Aucun coût de facturation ne sera infligé aux vendeurs pour ces commandes annulées», a souligné Amazon.

Le géant américain a néanmoins reconnu «étudier un petit nombre de commandes qui ont été activées» et «contacter directement les vendeurs concernés».

Le hic technique a été provoqué par une erreur du système informatique Repricer Express commercialisé par la société nord-irlandaise du même nom.

«Nous continuons de travailler pour comprendre l'origine du problème et nous assurer qu'il n'arrivera plus», s'est confondu en excuses le directeur général de cette petite société, Brendan Doherty, dans un message à ses utilisateurs.

«Nous sommes dans le métier depuis plus de dix ans et nous nous sommes toujours enorgueillis du niveau de service que nous assurons» pour permettre aux vendeurs de maximiser leur performance sur des sites de vente en ligne comme Amazon, a-t-il souligné, se disant «effondré» par ce problème.

«Nous comprenons votre colère et allons faire le maximum pour restaurer votre confiance», a-t-il conclu.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer