Moscou interdit le partage du blogue de l'opposant Navalny

Le blogue d'Alexeï Navalny a été bloqué à... (PHOTO SERGEI GRITS, ARCHIVES AP)

Agrandir

Le blogue d'Alexeï Navalny a été bloqué à la mi-mars, mais certains internautes sont parvenus à contourner les barrages et à partager des informations publiées.

PHOTO SERGEI GRITS, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Le Parquet de Moscou a interdit de partager les informations publiées au nom de l'opposant et blogueur Alexeï Navalny, assigné à résidence, dans une lettre aux portails internet révélée mardi par les proches de l'opposant.

Le blogue de M. Navalny, opposant numéro un au Kremlin, tenu par sa femme et des membres de sa fondation de lutte contre la corruption, a été bloqué mi-mars mais certains internautes sont parvenus à contourner les barrages et à partager des informations publiées.

Dans son avertissement en date du 21 mars, le Parquet de Moscou met en garde contre la «diffusion de textes, photos, vidéo et audio au nom du citoyen Alexeï Navalny et de ses proches», selon une copie du texte disponible sur le site de la fondation.

Selon le texte, les messages de M. Navalny incitent notamment à des manifestations illégales.

Quant à l'opposant lui-même, auquel il est interdit d'utiliser internet et le téléphone, le parquet souligne que son assignation à résidence pourrait être muée en une mesure plus contraignante.

Deux portails ont confirmé mardi au quotidien Vedomosti avoir reçu cet avertissement.

Le blogue de l'opposant avait été bloqué le 14 mars par l'autorité de contrôle des médias, Roskomnadzor, avec trois autres sites internet critiques envers le Kremlin, pour «incitation à des activités illégales et à des rassemblements de masse qui violent l'ordre public».

L'avocat et blogueur influent Alexeï Navalny, opposant farouche à Vladimir Poutine qui critique notamment sa politique en Ukraine, s'est fait connaître en dénonçant sur internet des affaires de corruption impliquant de hauts responsables russes.

Il a été condamné en 2013 à 5 ans de prison avec sursis dans une affaire d'escroquerie qu'il affirme montée de toutes pièces.

Son assignation à résidence a été prononcée en février dans le cadre d'une nouvelle affaire.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer