Un ordinateur bat le meilleur joueur chinois de «Go»

Ke Jie a affronté le programme de Google... (Photo Chinatopix via AP)

Agrandir

Ke Jie a affronté le programme de Google AlphaGo - sans succès.

Photo Chinatopix via AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
WUZHEN, Chine

Un ordinateur conçu par Google a de nouveau battu jeudi le meilleur joueur chinois de «Go».

Ke Jie, un homme de 19 ans présenté comme un «prodige» de ce jeu chinois vieux de 2500 ans, a mordu la poussière même s'il a disputé ce qui est, selon l'équipe qui a développé AlphaGo, le meilleur match jamais joué contre l'ordinateur.

AlphaGo avait remporté une première victoire mardi. Un troisième et dernier match aura lieu samedi.

Les joueurs de Go déposent, à tour de rôle, des pierres blanches et noires sur une grille rectangulaire composée de 361 intersections, dans le but de capturer le territoire et les pièces de leur adversaire en les encerclant. La partie se termine quand les deux joueurs s'entendent que tous les coups possibles ont été joués.

L'équipe d'AlphaGo a assuré que les 50 premiers coups de M. Ke avaient été «parfaits». Puis, les 100 premiers coups de l'affrontement auraient donné lieu «au match le plus serré» jamais disputé contre la machine.

M. Ke a dit que l'ordinateur y est allé de quelques coups inattendus après avoir joué de manière plus méthodique mardi.

«Du point de vue des humains, il a pris quelques risques et j'ai parfois été surpris, a-t-il dit. J'ai aussi pensé que j'étais très près de la victoire vers le milieu du match. Je sentais mon coeur battre à pleine vitesse, mais peut-être parce que j'étais trop excité, j'ai commis quelques erreurs. Je pense que c'est le principal point faible des humains.»

Go échappait à des ordinateurs qui avaient pourtant surpassé les humains dans d'autres jeux, comme les échecs. Go était considéré plus difficile puisque sa quantité presque infinie de positions exige intuition et flexibilité. Les meilleurs joueurs de Go estimaient qu'il faudrait encore au moins dix ans avant qu'ils ne soient battus par un ordinateur.

AlphaGo avait toutefois défait un champion européen en 2015, puis le Sud-Coréen Lee Sedol l'an dernier. M. Lee avait perdu les trois premiers matchs, mais il avait remporté le quatrième en exploitant, selon lui, la difficulté d'AlphaGo à s'adapter aux coups inattendus.

Les techniciens d'AlphaGo se sont remis au travail et assurent aujourd'hui que leur machine est «complètement différente» de celle battue par M. Lee.

Google espère appliquer ces technologies aux assistants de téléphones intelligents ou à la résolution de problèmes dans le monde réel.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer