CES: le drone, le véhicule de demain

Près de 25 fabricants de drones sont présents... (Photo DAVID MCNEW, Agence France-Presse)

Agrandir

Près de 25 fabricants de drones sont présents au Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Photo DAVID MCNEW, Agence France-Presse

(LAS VEGAS) L'industrie du drone est en pleine effervescence, comme en témoigne la présence de 25 fabricants au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas. Une entreprise chinoise a même présenté un appareil qu'elle espère commercialiser dès 2016 et dont l'ambition est de remplacer la voiture personnelle. Rien de moins. De l'amélioration des appareils à l'utilisation de caméras plus performantes, La Presse brosse un portrait des nouveautés dans le marché naissant des drones.

L'industrie du drone est en pleine effervescence, comme... (PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS) - image 1.0

Agrandir

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

L'industrie du drone est en pleine effervescence, comme... (PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS) - image 1.1

Agrandir

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

(Tous les montants sont en dollars américains)

UN DRONE COMME VÉHICULE PERSONNEL

L'idée paraît folle, mais l'entreprise Ehang assure qu'elle pourrait voir le jour dès 2016. Le fabricant de drones a produit un prototype qui peut transporter une personne et dit effectuer différents tests en Chine avec l'objectif de le mettre en vente d'ici la fin de l'année. Le véhicule, qui peut transporter jusqu'à 100 kilos, peut voler jusqu'à 500 mètres d'altitude et a une autonomie de 23 minutes. Il ne sera pas possible de le piloter, simplement de lui indiquer où l'on souhaite aller grâce à une tablette électronique. L'entreprise dit ainsi avoir voulu éliminer complètement le facteur humain du pilotage, principale cause des accidents. Ehang compte commercialiser son appareil pour 200 000 à 300 000 $, mais espère rapidement rendre ce véhicule abordable pour tous.

PARROT VISE LE VOL D'OISEAU

Voler, c'est bien, mais voler comme un oiseau est encore mieux. C'est du moins le pari que fait la société française Parrot avec le dernier-né dans sa grande famille de drones. L'entreprise a profité du CES pour présenter Disco, un appareil à aile fixe dont le vol ressemble plus à celui d'un oiseau. Parrot dit ainsi vouloir offrir une expérience différente des appareils à hélices qui volent de façon plus saccadée. La société a travaillé à simplifier le décollage de cet appareil qui n'a pas de train d'atterrissage : il suffira de le lancer dans les airs pour que son moteur s'active automatiquement. Autre avancée, cet appareil ultra léger affiche une autonomie de 45 minutes, soit bien davantage que la vingtaine de minutes de la plupart des modèles présentement sur le marché. Parrot n'a pas encore dévoilé le prix, mais promet un appareil « grand public, donc abordable ».

MAINTENIR L'INTÉRÊT PAR LE JEU

Certains fabricants ne s'en cachent pas, les consommateurs peuvent finir par se lasser rapidement de leur drone. Question de maintenir l'intérêt des gens, surtout des enfants qui se lassent vite de leurs gadgets, plusieurs entreprises ont décidé d'intégrer des jeux. La société Skyrocket Toys, qui se spécialise dans les drones à bas coût (moins de 100 $), compte lancer sous peu un système qui permettra d'organiser des courses grâce à des balises infrarouges. L'entreprise offrira aussi la possibilité de simuler des combats aériens entre un maximum de quatre drones. Lorsqu'un appareil sera « abattu », il se posera au sol pour montrer qu'il a été mis hors service. L'entreprise WowWee a développé, de son côté, un drone intégrant un mode compétitif qui s'apparente aux jeux Guitar Hero dans lequel les joueurs doivent appuyer sur une série de touches sur leur téléphone pour le faire voler.

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DES CAMÉRAS

L'année 2016 marque l'arrivée massive des caméras ultra haute définition 4K sur la plupart des drones. Jusqu'à présent réservées aux modèles plus haut de gamme, ces caméras équipent maintenant la plupart des modèles plus abordables. Ainsi, DJI propose un modèle à 799 $ équipé avec une caméra 4K, le Phantom 3. La plupart des fabricants ont décidé d'améliorer la qualité des lentilles avec de meilleures performances pour augmenter la qualité des vidéos produites à partir des airs.

PATTES RÉTRACTABLES

Les fabricants de drones ont beau offrir de meilleures caméras, un obstacle continue souvent à se mettre sur leur chemin : les pattes des drones. La majorité des drones continuant à miser sur les hélices, la société AEE a travaillé à corriger cet irritant en munissant son plus récent modèle, le A20, de pattes rétractables qui ne bloqueront plus ainsi le champ de vision de la caméra embarquée. Ce drone devrait être disponible à la mi-2016. AEE a aussi présenté un modèle commercial, mais à plus de 100 000 $ l'unité ; celui-ci s'adressera davantage aux sociétés pétrolières ou aux forces de l'ordre.

CAMÉRA THERMIQUE

L'entreprise Flir, qui se spécialise dans la production des caméras thermiques, a présenté un nouveau modèle de lentilles pour équiper les drones. L'entreprise s'est d'ailleurs associée avec le fabricant DJI pour en munir l'un de ses plus récents appareils. Cette avancée s'adresse principalement aux entreprises et aux gouvernements qui souhaitent réaliser des inspections de structures difficiles d'accès. Les corps policiers peuvent aussi les utiliser pour mener des opérations de secours, tandis que les pompiers peuvent y avoir recours pour suivre l'évolution d'un incendie et savoir où concentrer leurs efforts.

LOGICIELS AMÉLIORÉS

Au-delà de revoir la conception des drones, certains fabricants se concentrent sur l'amélioration de leur logiciel de vol pour offrir une meilleure performance. C'est le cas de 3DR, qui vend au Canada depuis six mois déjà son appareil Solo. L'entreprise a annoncé lors du CES des améliorations à son système de navigation pour lui permettre de suivre un itinéraire préprogrammé tout en gardant la caméra dirigée sur une cible. Le drone coûte 999 $, mais il faut ajouter 399 $ pour un système de stabilisation de l'image. Et à ce prix, la caméra n'est pas incluse.

LES DRONES EN CHIFFRES

2,9 millions

Estimation du nombre de drones qui seront venus en 2016

6 X

Les ventes de drones ont été multipliées par six depuis deux ans, un peu moins d'un demi-million de drones ayant été vendus en 2014.

953 millions

Estimation des revenus de l'industrie du drone en 2016

181 000

Les propriétaires de drones pesant plus de 250 grammes (0,55 livre) ont jusqu'à la mi-février pour enregistrer leur appareil auprès de la Federal Aviation Administration. En deux semaines à peine, celle-ci rapporte avoir enregistré plus de 180 000 appareils.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer