BlackBerry surfe sur la vague

John Chen, PDG de BlackBerry, croit que les... (Photo David Paul Morris, Bloomberg)

Agrandir

John Chen, PDG de BlackBerry, croit que les problèmes financiers de son entreprise sont réglés. Il a fait quelques annonces, hier, au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, sur les orientations de BlackBerry en 2015.

Photo David Paul Morris, Bloomberg

(LAS VEGAS) BlackBerry tentera de surfer sur deux des plus grandes vagues à frapper l'édition 2015 du Consumer Electronics Show (CES): l'internet des objets (IoT) et l'électronique vestimentaire. C'est ce qui ressort d'une poignée d'annonces faites hier matin.

BlackBerry a dévoilé une nouvelle plateforme basée sur le nuage pour assurer de façon sécuritaire la communication entre différents objets «connectés». Elle rejoint en ce sens d'autres grands noms de l'électronique, notamment LG et Samsung, qui ont placé l'internet des objets au coeur de leur stratégie au cours des derniers jours.

L'entreprise canadienne se concentrera d'abord sur l'industrie automobile, où sa filiale QNX a atteint la barre des 50 millions de véhicules équipés de ses produits, et sur celle du suivi d'actifs.

Le petit orteil dans l'électronique vestimentaire

Non, BlackBerry n'a pas ajouté son nom à la liste de plus en plus longue des concepteurs de bracelets électroniques ou de montres intelligentes.

Son premier pas dans cette industrie prend simplement la forme d'une intégration du service de messagerie instantanée BlackBerry Messenger (BBM) dans certains appareils équipés de la plateforme Android Wear.

Les propriétaires de ces montres pourront ainsi recevoir leurs messages directement sur celle-ci et y répondre par la voix.

BBM compte un peu plus de 90 millions d'utilisateurs mensuels actifs, selon l'entreprise, dont 70% sont actifs sur une base quotidienne.

Une nouvelle version du Passport

Lancé il y a quelques mois, le Passport a séduit plusieurs critiques avec son format carré particulier. L'entreprise peine toutefois à convertir ces bons mots en dollars, comme l'a confirmé le PDG John Chen, hier matin, tant à propos du Passport que de l'encore plus récent Classic.

«Quand ils se rendent dans les mains des utilisateurs, leur qualité et l'appréciation des clients répondent à nos attentes. Mais il faut travailler sur nos canaux de distribution.»

Un «gros pas» en ce sens a été franchi hier avec l'annonce d'un partenariat avec AT&T, qui vendra finalement le Passport, en version légèrement modifiée, dans ses magasins.

«Pour acheter un téléphone intelligent, les gens sont habitués à aller dans les boutiques des opérateurs, pas d'acheter en ligne», a constaté M. Chen.

La sécurité au coeur de la stratégie

Que ce soit pour l'internet des objets, le service BlackBerry Messenger, QNX ou l'ensemble de son offre, la sécurité reste au coeur de la stratégie de BlackBerry.

En ce sens, les récents épisodes de piratage entourant notamment Sony ont permis à l'entreprise de remettre cet argument sur la table, tout en restant prudente.

«Nous n'allons pas défier le monde à propos de notre niveau de sécurité, mais nous en sommes très fiers», a expliqué John Chen.

Ce dernier a par ailleurs souligné que les choses se replaçaient pour son entreprise.

«J'espère que tout le monde pense maintenant que cette entreprise est sortie des problèmes financiers. Nous commençons la partie amusante.»




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer