Tag Heuer négocie avec Intel pour une montre connectée

Le patron de Tag Heuer, Jean Claude Biver, dit ne pas... (PHOTO ARND WIEGMANN, REUTERS)

Agrandir

Le patron de Tag Heuer, Jean Claude Biver, dit ne pas craindre la montre connectée d'Apple car pour fonctionner, elle doit être connectée à un téléphone Apple alors que «87 % des téléphones vendus sont sur système androïde».

PHOTO ARND WIEGMANN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GENÈVE

Tag Heuer, la marque horlogère suisse propriété du groupe français LVMH, est «en négociation» avec Intel pour lancer une montre connectée «fin 2015, début 2016», a annoncé lundi soir Jean Claude Biver, le patron de la marque.

«On est en pleine négociation», a déclaré le patron du pôle horloger de LVMH, qui assure également actuellement la présidence de Tag Heuer.

Il était interrogé à la télévision publique suisse RTS sur «les rumeurs persistantes d'un allié puissant, Intel», le géant américain des puces électroniques. «C'est des rumeurs, je ne peux pas le confirmer», a-t-il d'abord répondu avant d'ajouter en souriant «on est en pleine négociation». «Nous sommes régulièrement dans la Silicon Valley et je pense que nous aurons les deux plus grands partenaires pour faire cette montre connectée», a assuré M. Biver.

Il a dit ne pas craindre la montre connectée d'Apple, présentée en septembre dernier, car pour fonctionner, elle doit être connectée à un téléphone Apple alors que «87 % des téléphones vendus sont sur système androïde».

M. Biver avait annoncé le 16 décembre dans une conférence presse ce tournant stratégique vers la montre connectée jusque là dénigrée par l'industrie horlogère suisse. Cette future arrivée sur le marché de montres connectées avait d'ailleurs était assimilée à un «tsunami» pour l'industrie horlogère suisse, comme l'avait été l'arrivée des montres à quartz dans les années 70, qui avait plongé l'industrie horlogère suisse dans une crise profonde.

«Mais on ne fera de montres connectées que si on est premier, différent et unique», avait-il promis tout en assurant que l'on resterait dans les codes du luxe.

M. Biver avait indiqué que le développement de montres connectées se ferait notamment par le biais de partenariats, de projets de recherches avec des grandes universités ou encore d'éventuelles acquisitions. Il a dit lundi croire aux montres connectées «pour la nouvelle génération».

LVMH, le géant du luxe français, a acquis Tag Heuer en 1999.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer